Soyons cash : chez Topito, on aime détester et on aime partager notre haine avec vous. On adore ça même. Gratuitement (souvent) ou bien à raison (quasiment jamais) dans le but de vous ouvrir les yeux sur des impostures surcotées encensées de tous, ce qui a le don de nous faire sortir de nos gonds. Aujourd’hui, c’est Indiana Jones qui va subir les foudres de notre mauvaise foi plume vengeresse. 10 raisons de détester sa quadrilogie, définitivement surévaluée.

1. En vrai les scenarii des 4 films sont (un peu) moisis

On commence toujours avec une relique plus ou moins bidon, qu’il faut aller récupérer dans un coin bien paumé de la planète. Evidemment, 1) seul Indy peut s’en charger, et 2) les MÉCHANTS veulent également s’emparer de ladite relique, qui a des pouvoirs surnaturels très très très puissants. Du coup Henry (ouais c’est son vrai blase) quitte le confort de sa fac, et fait péter son Fedora et ses biceps saillants pour aller friter du nazis ou du soviets aux 4 coins du globe. Et puis, en gros, rien ne se passe jamais comme prévu, tout part sans arrêts en couilles jusqu’à la victoire finale parce que malgré tout, faut pas déconner quand même.

2. Le mec essaie de nous faire croire qu'il est archéologue...

Comme Tintin se prétend reporter. Et le prodige, c’est qu’il a réussi à faire croire à des générations de mômes que l’archéologie c’était super cool. Alors qu’en vrai y’a rien de plus chiant. Se péter le dos, sous le cagnard, le nez dans la poussière, à passer au plumeau des vieilles caillasses… Cimer le taf sexy.

3. ...et professeur d'archéologie à la fac

Et là c’est vraiment trop, parce que le truc le plus aventureux qu’un prof de fac ait jamais fait, c’est au maximum de prendre son café sans sucre, ou de tenter une impression recto-verso de ses polycopiés. Pas de botter le cul d’une secte d’assassins indiens ou d’une joyeuse bande de nazis.

4. Avec le rachat de LucasFilm par Disney, on va bientôt le voir PARTOUT

On connait Disney, et ce qui est à l’oeuvre avec Star Wars sera bientôt appliqué à ce bon vieux Indy. En 2020, on nous promet déjà un 5ème opus. Et après ça, tu vas te bouffer du reboot, du prequel et du spin off mon petit, tu peux en être sûr. Tu finiras par vomir à la simple vue d’un Fedora, c’est garanti.

5. Ça a franchement très mal vieilli

Et non ça n’est pas un coup bas. Si on le compare à d’autres sagas mythiques de la même époque, genre Star Wars ou Retour vers le futur, franchement, Indy fait largement son age. Il n’y a qu’à re-regarder la de scène de l’ouverture de l’arche pour s’en convaincre. Plus kitsch que ça tu meurs.

6. Le mec se trimbale partout avec un fouet (et tout le monde trouve ça normal)

Sans déconner. Depuis quand les archéologues/profs de fac ont-ils des fouets ? Les dresseurs de fauves ont des fouets. Les archéologues/profs de fac ont juste des ampoules aux mains rien qu’à l’idée de tenir un fouet.

7. Le gars semble avoir un vrai souci avec les femmes

Pratiquement toutes les nanas qu’il rencontre ou qu’il recroise sont des hystériques patentées qui lui pourrissent la vie, et passent leur temps à gueuler pour un oui ou pour un non. Aujourd’hui ça passe plus mec, on est à 2 doigts de te #balancetonporc-iser. Alors pose ce fouet, on a très bien compris ce que t’avais derrière la tête.

8. Son père est à moitié cinglé

Et encore, la moitié qu’est pas cinglée ne semble pas de toute première fraîcheur non plus. Un vieil hurluberlu qui, comme les gonzesses citées ci-dessus, passe le plus clair de son temps à chier dans les bottes de son fils. Être entouré d’autant de tarés, à un moment ça pose question.

9. Le mec porte le blase de son chien mort (et ça choque personne)

Véridique, « Indiana » à la base, c’est le Malamute de l’Alaska de son enfance. On est clairement sur le genre de mecs qui entretiennent des relations très très intimes avec leurs animaux domestiques. Empaillés. Ou leur grand-mère. Empaillée également. Weird.

10. On en a un peu ras le cul d'Harrison Ford

Le mec a 75 piges, il serait peut-être temps de passer à autre chose non ? Au lieu de ça, il tire sur la corde et multiplie les suites à ses plus gros succès : Star Wars VII, Blade Runner 2, et bientôt Expendables 4 et Indiana Jones 5… Harrison, il faut nous laisser maintenant. Merci.

Ça donne envie de remater la saga, hein ? Allez, sans rancune.