Il faudrait être aveugle pour ne pas percevoir tout le vice que dégagent ces dessins animés prétendument destinés aux enfants. Sérieusement, il semblerait que l’objectif principal des créateurs de ces derniers soient d’envoyer nos mioches (enfin les vôtres, moi j’suis à peine sortie de l’adolescence) en psychothérapie.

1. Les thématiques sont morbides au possible

Non mais sérieusement. Entre les orphelins à foison (Bambi qui voit sa môman clamser), les empoisonnements (Blanche-Neige qui bouffe une pomme pas bien fraîche), les abandons (Rox abandonné par la Veuve Tartine), les nanas qui galèrent avec les keums (la petite sirène qui sacrifie sa voix pour pouvoir serrer l’autre débile d’Eric qui tombe sous le charme d’une connasse).

2. Si t'es jeune et jolie, y a moyen qu'à un moment ou autre tu perdes connaissance de manière suspecte

On la connaît la chanson, elles sont jolies, délicates, elles ont une voix d’ange mais vraiment niveau naïveté, les princesses tapent des scores assez exceptionnelles. Clairement, elle se sont faites bercer trop près du mur. Et que j’me perce le doigt en tripotant un fuseau maléfique, et que j’m’endors après avoir mâchouillé une vieille pomme moisie. Les meufs n’ont aucune résistance.

3. Globalement, les humains sont de gros gros cons pas du tout eco-friendly

On s’en souvient hein, des Anglais, dans Pocahontas qui viennent tout piller, ces gros bâtards. D’ailleurs, elle a bien raison, la Popo quand elle dit à John Smith : « Tu crois que la terre t’appartient tout entière pour toi, ce n’est que un tapis de poussière, moi je sais que la pierre l’oiseau et les fleurs, ont une vie ont un esprit et un cœur. » CHÉÉÉ les Rosbifs. Après, j’suis pas forcément sûre quant à l’assertion relative à l’existence psychique des pissenlits.

4. L'aboutissement ultime pour une meuf, c'est quand même de se maquer

Faut le dire, le seul moyen pour que Cendrillon grimpe l’échelle sociale et sorte de sa vieille tour pleine de poussières, c’est en séduisant le Prince. Et comment y parvient-elle ? En se sapant (comme jamais) avec une énorme robe bien bling-bling… On appelle ça comment ? Une michtoooooooo.

5. Tes proches vont mourir, tous

Entre Mufasa qui clamse en tombant d’une falaise. Les parents de Tarzan qui se font bouffer par des tigres. La mère de Quasimodo qui s’explose contre le parvis de Notre Dame. Et j’en passe. Et non Jean passe. Tout le monde s’en cogne de ce que fait le petit Jannot. On peut dire que le cercle familial du héros typique de « Disney » peut-être bin’ décimé.

6. Les animaux parlent, ils ressentent des émotions... ton chien a vu des choses.

Je ne vais bien évidemment pas lister le nombre de Disney mettant en scène des animaux auxquels l’on transpose des attitudes d’être humain parce que je n’ai clairement pas que ça à foutre. Mais de toute évidence, on peut décemment se poser la question suivante : est-ce que mon insupportable roquet qui aboie à la mort essaie de me faire part de son profond désarroi quant au caractère éphémère de la vie et à la finitude de l’homme ? Je ne sais pas.

7. Globalement, t'attaches pas trop à ta mère

Dans bien des « Disney », on constate que fréquemment les personnages principaux n’ont plus de petites mômans. Lorsque l’on a interrogé l’un des producteurs exécutifs, Don Hahn, il a affirmé qu’il s’agissait entre autre d’un moyen de faire grandir le petit mioche orphelin plus rapidos. Mais également, il a supposé que cela était dû à la culpabilité de Walt Disney qui aurait involontairement provoqué la mort de sa mère : après avoir offert une maison à ses parents, ces derniers notèrent des fuites de gaz problématiques qui provoquèrent le décès de sa génitrice et un long séjour à l’hôpital pour son papa.

8. Si tu as l'impression que ta poupée t'observe la nuit, c'est peut-être le cas

Non parce que dans le monde de Disney, les théières sont également des conseillères de vie. Vous demanderez à cette chère Bête qui tape la discute à une lampe et une horloge pour savoir si la Belle le kiffe. Bah non, tu la séquestres, gros bolosse.

9. Si tu rentres pas dans les codes, tu te feras sûrement marginaliser

Entre Quasimodo qui se fait bolosser par la vie parce qu’il est physiquement inadéquat aux normes de notre société. Et le petit Dumbo trop mims qui prend grave cher tout ça parce qu’il a des oreilles de taille légèrement exponentielle, ce n’est pas en matant un « Disney » qu’on apprend la tolérance, faut’l’dire.

10. Ce n'est pas parce que tu chantes une chanson que ça va aller mieux

Ça, ton gosse il va vite le capter hein. Ce n’est pas en chantant « l’air du vent » après un 3/20 qu’il va devenir meilleur en cours. Ce n’est pas non plus en s’époumonant sur « Ce rêve bleu » qu’il va se remettre plus rapidement de tous les râteaux qu’il va se manger. Non le seul truc que va lui apporter le fait de connaître par cœur les paroles de tous les « Disney », ce sont des copines insupportables en soiréééeee.

Si vous autorisez encore vos mioches à mater des « Disney » vous n’avez clairement pas de race. Il est temps de revoir leur éducation cinématographique. Voici quelques propositions : « Saw », « La Pianiste » , « Nuit et Brouillard. Allez bonne soiréeeee.