Bon, visiblement, tu n’as pas retenu la leçon, et t’as décidé de remettre le couvert et de refaire un môme. Chacun ses choix ! Sauf que cette fois, vous n’êtes plus seuls à attendre la naissance, et à devoir vous y préparer. Il y a aussi celui que l’on appellera bientôt « l’ainé », et il a bien besoin qu’on lui explique ce qu’il va se passer.

1. Lui annoncer la nouvelle avec soin

On ne balance pas ça entre le fromage et le dessert, et on ne sort pas ça non plus comme si de rien n’était. Non, il faut trouver le juste milieu de tout ça, lui expliquer avec soin qu’il va bientôt avoir un petit frère ou une petit sœur, et que c’est une bonne chose pour toute la famille.

Source photo : Giphy

2. Lui expliquer qu’il ne va pas « perdre sa place »

C’est la grosse angoisse des ainés lorsqu’ils apprennent qu’ils ne vont plus être seuls: la peur de ne plus être le centre de l’Univers de ses parents. Tout doit s’expliquer, s’exprimer, et il faudra le rassurer sur ce point le plus possible, s’il montre des signes d’angoisse.

3. L’impliquer dans les préparatifs

Mais pas trop non plus, et surtout uniquement s’il le désire. Lui proposer d’aider à aménager la chambre du futur bébé peut être une bonne chose pour lui comme pour vous, mais s’il n’en a pas envie, il ne faut surtout pas le forcer et imposer ça comme une contrainte.

4. Lui lire des histoires sur le sujet

Comme « P’tit Loup devient grand frère » d’Orianne Lallemand et Eléonore Thuillier, ou bien « Un bébé à la maison » de Catherine Dolto. Ça vous aidera à trouver les mots qui ne vous viennent pas forcément tout seuls.

5. Lui laisser le temps de s’y faire

Ce n’est pas parce que vous venez de lui annoncer que vous étiez enceinte qu’il a forcément pigé tout de suite ce qui allait se passer. Déjà que la notion du temps chez les enfants est complètement différente de celle des adultes, laissez lui le temps de s’acclimater à la nouvelle vie qui l’attend, n’attendez pas de réactions immédiatement.

6. Trouvez des exemples

Parlez lui de ses copains qui ont des frères et soeurs, ou de vous-mêmes et de ses oncles et tantes, bref trouvez lui des exemples de fratries qu’il connait pour qu’il arrive à situer un peu ce qu’il va se passer.

7. Soyez attentifs

Il peut montrer plusieurs ressentis face à cette annonce, ou pas du tout. N’anticipez pas ses angoisses et ne lui transmettez pas les vôtres, laissez le s’exprimer, ressentir et communiquer sans forcer.

Source photo : Giphy

8. Evitez de l’impliquer dans les côtés médicalisés de la grossesse

Qu’il aide à préparer la chambre du futur bébé, pourquoi pas, mais qu’il vous accompagne aux échographies pour voir son petit frère/soeur sur un écran, non. Sauf si vous n’avez pas le choix, évitez de le trimballer à vos rendez-vous médicaux qui n’auront pas la même signification pour vous que pour lui.

9. Valorisez son futur rôle de « grand »

Avoir un petit frère ou une petite soeur, c’est devenir l’ainé, le grand, celui qui était là en premier et qui pourra apprendre plein de trucs au second. Valorisez ce rôle là sans lui foutre la pression, ça pourra lui donner envie de le voir en vrai, ce futur bébé.

10. Ne pas faire d’autre enfant

On arrête pas de vous le dire depuis des mois sur Topito : les enfants, c’est chaud chaud. En faire un pour tester, ok, mais en faire un deuxième, ça va pas la tête ? Vous viendrez pas vous plaindre après hein, on vous aura suffisamment prévenu.

Source photo : Giphy

Et sinon, vous pouvez lui dire que vous attendez un chaton, il se montrera sûrement plus intéressé.