A priori, les premiers n’ont pas grand chose à voir avec les seconds, d’ailleurs vous n’avez jamais mis votre pet en fond d’écran. Mais a priori seulement. Parce que c’est fou le nombre de similitudes entre les deux, quand on y pense bien.

1. On a du mal avec ceux des autres.

On les trouve souvent insupportables. Les nôtres nous dérangent beaucoup moins. Ils nous paraissent toujours plus agréables et inoffensifs. Voire attachants, pour certains.

2. Ils peuvent être gênants, parfois.

On ne les assume pas toujours. Ca dépend des moments, et avec qui on est. Mais quand ils échappent à notre autorité, c’est toujours un grand moment de solitude.

3. C’est souvent tentant d’accuser quelqu’un d’autre

« C’est pas moi » ou « c’est pas à moi », avouez, vous l’avez tous fait au moins une fois.

4. Heureusement, il y aussi des fois où on en est super fiers

Et dans ces cas-là, ils nous rendent heureux, nous font rire, et nous font oublier toutes les contrariétés de la vie.

5. Parfois on décide d’en faire.

C’est un acte réfléchi, anticipé, prévu même. Un beau projet dont on se réjouit à l’avance.

6. Et puis parfois, ça nous tombe dessus alors qu’on ne s’y attendait pas du tout.

Des petites surprises de la vie, qui arrivent sans crier gare (« GAAARE ! ») au moment où on éternue ou sur un test de grossesse.

7. Ils sont parfois bruyants.

Si on les a autorisés à venir, c’est qu’on pensait qu’ils sauraient se montrer discrets. Et puis non en fait, raté, ils font plus de bruits que prévu et on se fait repérer direct.

8. Et parfois étonnamment silencieux.

C’est difficile à anticiper. Parfois on s’attend au pire, et la bonne surprise est au rendez-vous : personne ne les remarque, et on repart en sifflotant aussi à l’aise qu’on est arrivés.

9. Ils sont assez mal vus en entretien d'embauche

Et aussi au premier rencard, quand on est célibataire. C’est important de ne pas mettre la charrue avant les bœufs. On verra plus tard, si ça se passe bien.

10. Ils ne sont pas toujours appréciés dans les endroits confinés

Quand on est tous à l’étroit, ils deviennent vite pesants. Ils ont besoin d’espace et de grand air, et supportent mal par exemple les ascenseurs et les petites pièces sans fenêtres.

Si vous pensiez qu’on allait ajouter que le dernier point commun c’est qu’ils salissent parfois, c’est franchement mal nous connaître. On n’a pas 7 ans d’âge mental non plus. Non mais. On croit rêver.