On emmène un pote boire un verre en terrasse. On croit le connaître depuis toujours. Et puis soudain, sans prévenir, il commande un jus de pamplemousse. Personne ne fait ça. Personne à part un être souffreteux en manque de reconnaissance qui a besoin de se faire remarquer par son choix original de cocktail/boissons/jus.

1. Le Spritz que tu as fini par goûter par curiosité malsaine après avoir vu 15 000 affiches publicitaires le vendant

On en a bouffé (pas littéralement) des publicités dans le métro vantant les mérites de ce cocktail vénitien à base de vin blanc pétillant (ça part déjà très mal), d’eau de Seltz et de Campari ou d’Apérol. Si bien, qu’on a fini par céder à la tentation d’y goûter. Et franchement, c’était peut-être pas dégueulasse mais j’ai personnellement eu l’impression de vendre mon âme aux publicitaires en le buvant. C’est dit.

2. Le Mojito à la fraise pour se faire remarquer

Déjà que le Mojito classique est un bon gros cocktail de blaireau qui te fait prendre deux kilos à chaque gorgée… Mais alors ajouter du sirop de fraise pour rendre le truc encore plus indigeste, c’est clairement la pire idée du monde. Sauf si tu es une gamine de CM2. Et que tu bois de l’alcool. De toute évidence, il y a une faille dans mon raisonnement, mais j’ai du mal à voir où…

PS : BOIRE, C’EST PAS BIEN, SURTOUT SI TU AS 10 ANS.

3. Le Kir parce que d'habitude tu bois de la grenadine mais là tu as envie d'être pompette

Tu ne bois que très rarement de l’alcool et ton organisme beaucoup trop sain pour cet élixir de malheur supporte mal l’amertume d’un petit verre de piquette ? La solution : diluer quelques gouttes de crème de cassis ou de mûre dans ta coupe de vin blanc. C’est sucré, tu es un/une gros(se) fragile, on te juge (ou pas) mais tu passeras probablement un meilleur moment que tes potes qui s’abreuvent directement au robinet d’un vieux cubitainer (ce terme existe) de Chardonnay imbuvable.

4. Le Smoothie fait à l'aide d'un extracteur de jus pour préserver les vitamines et les nutriments

Oui, on parle bien d’un smoothie fait maison et non de celui que tu commandes à une borne fast-food quelconque et qui a le goût de l’échec. Ce smoothie, il est pur, il fait du bien à ton intérieur et te rend plus beau… C’est du moins ce dont tu essaies de te persuader après avoir acheté ce foutu broyeur amélioré à 200 balles. Parce que, de toute évidence, ça reste une boisson de crevard. Ne serait-ce que dans son appellation-même « smoooothieeeee » qui donne envie de zigouiller des poussins.

5. Le Jus d'abricot parce que c'est beaucoup trop relou comme choix

Vous allez clairement faire chier le serveur en lui commandant ce dernier. Non mais si, faut arrêter le délire, personne ne sert du jus d’abricot. L’abricot, ça se mange, ça se presse pas comme du citron. Et puis quitte à être casse-c**ille, autant commander du jus de papaye, beaucoup plus exotique, beaucoup plus risqué. Looser.

6. Le "Sex on the beach" que tu commandes presque en chuchotant

Tu as raison. Puisque, de toute évidence, si tu es en face d’un gros lourdaud de serveur, la probabilité pour qu’il te réponde « Là tout de suite ? Mais on se connaît à peine ! » est quand même assez forte. Et tu n’as pas envie de devoir te forcer à rire par politesse. Vraiment pas. Tant qu’à faire autant qu’il ne t’entende pas et qu’il ne te serve jamais. Jamais.

7. L'Antésite, la boisson de radin par excellence

Quand on me propose de l’antésite, j’ai envie de pleurer des larmes de haine. Mais souvent je me retiens et je réponds poliment que « je me passerais bien de cette boisson de merde qui a le goût de rouille et qui foutrait Tchoupi en dépression. » Sérieusement, si tu n’as jamais goûté à ce truc, imagine toi en train de boire des cachous ou du réglisse sans sucre et ressens la douleur profonde de la désolation de cette boisson te pénétrer. Non je n’en fais pas trop.

8. Le Rosé qui remplace tous les autres alcools dès qu'il fait plus de 10 degré à Paris

Arrêtons de nous voiler la face, le Rosé, c’est un vieux mélange de vin blanc et de vin rouge, rien de plus. Aucun intérêt.

Source photo : Giphy

9. Le Ti' Punch parce que rien que le nom donne envie de mettre des claques

Je ne sais pas pourquoi mais ce mot me file l’eczéma au même titre que « craquinette ; croustine » et autres termes prétendument mignons qui ont été en fait soufflés aux êtres humain par Satan. Et NON. JE N’EN FAIS PAS TROP.

10. L'eau, la boisson typique du gros crevard sans race

Écoute-le parler, ce gros con de hippie sauvage qui veut t’empêcher de t’enfiler des litres de Coca à longueur journée. Entend-le te parler des bienfaits de ce truc visqueux, transparent et sans goût. Quel tocard. Arrête de boire de l’eau, tu te fais du mal… Bon, pas trop longtemps parce qu’au bout de trois jours, tu risques de clamser et a priori, c’est irréversible.

Je vous parle même pas du gin’to qui me donne envie de sauter d’un paquebot en feu parce que ça prendrait des heures au reste de l’équipe pour me réanimer.

Source Image : Wikimédia Commons