L’enfance est un fait universel. On voit à peu près les mêmes films partout dans le monde et on pense ainsi appartenir d’un seul bloc à une seule et même humanité faite de pleurs quand Mufasa ou la mère de Bambi meurt. Et quand on part à l’étranger, on se raccroche au socle commun, on évoque les traumatismes audiovisuels subis pendant l’enfance. Et là, c’est l’incompréhension : les sentiments sont là, attention, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit, mais bordel de qui vous parlez exactement parce qu’il s’appelle pas du tout pareil ce putain de personnage. Le choc des photos.

1. Picsou et toute la famille de Donald

Picsou, c’est Scrooge McDuck, en version originale, soit Radin McCanard, ce qui est aussi une petite pique un peu raciste envoyée directement aux Ecossais, dont on disait qu’ils étaient pinces quand on vivait à une époque où il fallait stigmatiser les communautés. En espagnol, il s’appelle Rico McPato, soit Richie McCanard, parce qu’il est riche plus qu’avare, pour eux. En Italien, on s’est contenté de l’appeler zio Paperone, soit tonton Grand-canard. Bref, on adapte, et les Italiens avaient pas envie de parler de fric.

Quant à Donald, il s’appelle Pato Donald, soit canard Donald en espagnol et Paperino, petit canard, en italien.

2. Mickey

Mickey Mouse, c’est Michel Souris, même si on n’a pas cédé à la tentation de l’appeler comme ça. En italien, on l’appelle Topolino, petit souris, parce qu’autant appeler un chat un chat et une souris une souris, vous me suivez. Les portugais l’ont appelé Rato Mickey, soit la souris Michel, pour qu’on se trompe pas de race d’animal. Et en allemand, on a gardé Mickey Maus, parce que mouse, ça se dit maus.

Minnie, elle, s’appelle Minni en italien, quand les portugais ont jugé bon de rétablir la vérité sur son prénom originel : Minerva d’après eux.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

3. Les Aristochats

Tout est affaire d’adaptation. Les trois chats principaux du films, Marie, Toulouse et Berlioz, ont vu leur prénoms changés en italien pour coller davantage à la représentation que le pays se faisait de la France : Marie s’appelle Minou, Toulouse Matisse et Berlioz Bizet, parce que Toulouse-Lautrec et Berlioz n’étaient pas assez connus dans la péninsule. Le personnage de Thomas O’Malley, irlandais qui a la classe et que les Français n’ont pas jugé bon de modifier devient romain, en Italie et se fait appeler Romeo, parce que Romeo, c’est swag.

4. Cendrillon

Cendrillon, c’est la petite cendre. Logique, donc, que le personnage s’appelle différemment en fonction des pays parce qu’on ne dit pas cendre de la même manière partout. C’est d’ailleurs d’autant plus logique que le conte est bien antérieur à son adaptation. L’anglais l’appelle donc Cinderella, l’Italien Cenerentola, l’Espagnol Cenicienta et l’Allemand Aschenputtel, ce qui est moins romantique.

5. Blanche-Neige et les 7 nains

Blanche-Neige, c’est Schneewittchen en allemand, Bianca Nieve en espagnol, Snow White en anglais, Biancaneve en italien et Branca de Neve en portugais, tout ça voulant dire la même chose, à savoir que la neige est blanche. Quant aux 7 nains, pas la peine de refaire quinze fois toute la liste, mais chacun ayant un nom correspondant à son trait de caractère dominant, ceux-ci sont traduits dans toutes les langues.

6. Dingo

Dingo, ça veut dire zinzin et ça correspond aussi au chien sauvage du même nom, ce qui était pratique. En version originale, Dingo s’appelle Goofy, ce qui veut dire à peu près la même chose. Le nom a été conservé en espagnol et en allemand, mais changé en italien pour Pippo, qui rappelait un personnage connu pour sa bêtise et pour Pateta en portugais, littéralement Maladroit.

Crédits photo (creative commons) : Disnian

7. Vaiana

Allez savoir pourquoi Moana est devenue Vaiana en français et en italien, mais pas en espagnol ni en portugais ni en allemand. Une histoire de droits, probablement, et de gens qui voulaient vraiment faire des clins d’oeil polynésiens.

8. Rox et Rooky

Cap et Capper en allemand, Tod et Tobby en espagnol, Tod et Copper en anglais, Dentuça et Papuça en portugais. Chacun appelle son renard et son chien comme il veut chez lui et les cochons seront bien gardés. Et ouais ma gueule.

Tout par à vau-l’eau.