Il y a eu une époque de l’histoire qu’on a tout simplement appelé la pornocratie pontificale. Entre 904 et 963, les papes ont été particulièrement prolifiques en matière de sexe à tel point que certains historiens allemands du XVII° ont parlé de gouvernement romain des putains. Entre 904 et 963, ce que ça baisait ! Et ça baisait et ça baisait dans tous les coins, de manière plus ou moins mignonne. Voire pas mignonne du tout du tout dans certains cas. Après, ça s’est un peu calmé, mais pas tout à fait.

1. Jean XII

Jean XII a un joli petit palmarès de cul plus ou moins sale pendant son pontificat. Les accusations viennent surtout de ses adversaires de l’époque (oui, même entre 955 et 963 on pouvait avoir des adversaires) : selon le moine Benoît de Soracte, par exemple, Jean XII collectionnait les femmes. D’autres l’accusent aussi d’avoir couché avec sa nièce, à la cool, en plus de dévergonder les veuves de tout poil. Chamberlin écrit même que Jean XII est un « Caligula chrétien ». BIM. Et d’ailleurs, sa mort serait due, pour certains, à un mari jaloux qui aurait déboulé pendant une scène de débauche.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

2. Benoît IX

Pape trois fois, entre 1032 et 1044 puis un peu en 1045 et de 1047 à 1048, Benoît IX a été accusé de coucheries en tout genre. Pour son successeur Victor III, il était le pire pape de l’histoire, qui « se consacrait au plaisir » et aurait commis des viols. Benoît IX couchait avec des femmes mariées et menait selon d’autres sources la vie d’un sultan oriental. D’autres détracteurs accusaient publiquement le pape d’organiser des orgies, y compris avec des mecs. D’où l’accusation d’être un Antéchrist. Bref : en 1045, Benoît comprend l’idée et démissionne pour se marier.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

3. Sixte IV

Sous son pontificat, de 1471 à 1484, Sixte IV avait la réputation de s’envoyer de très jeunes hommes. Sixte était connu pour les marchés qu’il passait avec des jolis et jeunes prêtres qu’il nommait évêques en échange de, enfin on se comprend. On s’est ainsi retrouvé avec une armée de cardinaux beaux comme des dieux, dont son neveu, nommé à peine à 17 ans cardinal et avec qui Sixte IV était soupçonné de coucher. Par ailleurs, Sixte IV aurait autorisé la sodomie en été parce que quand il fait chaud, on a trop envie, vous voyez.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

4. Léon X

La plupart des historiens contemporains s’accordent pour accréditer la thèse de l’homosexualité de Léon X qui, selon ses contemporains, couchait avec des mecs différents tous les jours, dont des comptes et des gentilhommes. Rien de bien méchant si ce n’est une vie d’homo normale, mais au XVI°, pour la papauté, ça faisait tache.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

5. Alexandre VI

Pape de 1492 à 1503, Alexandre VI maintint pendant son pontificat une longue relation entamée lorsqu’il était prêtre et qui lui donna 4 enfants. Au total, si on compte ses amoureuses ultérieures, Alexandre fit entre 7 et 10 gosses qu’il maria à des familles rivales pour conserver son influence. Sisi la famille.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Pope_Alexander_Vi.jpg

6. Paul II

Mort en 1471, Paul II avait une réputation sulfureuse. Aussi, la thèse selon laquelle il serait mort d’une indigestion de melon tient assez mal ; les ragots de l’époque colportaient plus justement qu’il était mort d’une crise cardiaque pendant qu’il couchait avec plein, tout plein, tout tout plein d’hommes différents.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

7. Jean X

Lui-même très fortement soupçonné d’être le fils du pape Landon et de Théodora, décrite comme une prostituée romaine par des détracteurs de l’époque. Les accusations ne s’arrête pas là : Jean X était plus occupé par la débauche et ses convoitises que par la chrétienté. On sait peu de choses de lui, si ce n’est qu’il devait probablement rendre jaloux, par ses conquêtes, les commentateurs du IX° siècle, dans la mesure où, politiquement, son pontificat a été réhabilité par les historiens qui ont vu en lui un pape habile ayant réussi à amener paix et prospérité dans l’Eglise.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

8. Jules II

« Un sodomite couvert de tares honteuses » : voilà ce que les cardinaux déclarèrent lors du Concile de 1511 visant à renverser le pape, visant Jules II. Déjà père de trois filles illégitimes en tant qu’évêque, Jules II continua donc à baiser tranquillement une fois pape. Mais ces accusations visaient aussi à affaiblir le pouvoir d’un pape particulièrement puissant, ayant réussi à mettre au pas les Borgia et à lutter contre l’influence française à Rome.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

9. Paul III

On ne sait pas si Paul III était un chaud lapin, mais il eut quand même 4 enfants quand il était cardinal. Sur la suite de son activité sexuelle en tant que pape, les avis divergent : certains historiens affirment qu’à partir de 1513 Paulo s’est rangé des voitures et n’a plus jamais sorti son zizi ; d’autres au contraire assurent qu’élu pape, Paul III a pu enfin se livrer à tous les plaisirs auxquels il prétendait et qui avaient motivé son entrée dans les ordres. Allez savoir où est la vérité.

Crédits photo (creative commons) : CC BY-SA 3.0

10. Jules III

Jules III est un petit joueur au regard de ses comparses : il a eu une histoire d’amour avec un mec. Voilà tout. Qui dormait dans son lit. Toujours le même. Bon. Sans doute qu’ils niquaient. Pas tous les soirs, mais quand même. Ca devait jaser au Vatican.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

Pape vu, pape pris.

Source : Wikipédia