Bah allez, te gêne pas la télé, vas-y, fais-moi payer une blinde pour ensuite revendre toutes les infos que tu capteras sur ma vie à des multinationales ou à la NSA ! Vas-y, j’ai pas du tout le sentiment de payer pour me faire espionner. Et tant que t’y es, reste bloquée sur le Bigdil en usant bien les piles de la télécommande histoire vraiment de ne servir à rien du tout.

Je vous jure, de mon temps, les télés, c’était autre chose. Elles nous respectaient.

1. La télé intelligente

Les télés connectées ne se contentent pas de diffuser des programmes abrutissants financés par la pub ; elles enregistrent aussi tout ce que l’on dit devant elles grâce à un outil de reconnaissance vocale. A tel point que certains patrons de grandes entreprises ont recommandé aux utilisateurs de Smart Tv de débrancher l’appareil quand ils ne s’en servent pas. Ces infos peuvent être (sont) transmises à des tiers. Cool !

Source photo : Giphy

2. Les sex toys connectés

Les sex toys connectés enregistrent désormais des données sur vos performances sexuelles pour vous les transmettre sur une appli dédiée. Pour vous les transmettre à vous, mais rien n’empêche les entreprises (à part, un peu, la législation), de vendre ces infos à des tiers pour vous cibler, ensuite, et vous diffuser des pubs visant à améliorer vos performances sexuelles ou à remettre du piquant dans votre couple. Bref, un enfer.

Source photo : Giphy

3. Les logiciels de reconnaissance vocale, type Alexa

Le logiciel de reconnaissance vocale d’Amazon a été mobilisé par la police américaine dans une affaire de meurtre, car il aurait pu enregistrer la scène de crime. Amazon explique que les séquences enregistrées n’excèdent pas 60 secondes et sont ensuite automatiquement effacées pour stocker les nouvelles ; néanmoins, un logiciel de reconnaissance vocale mémorise les demandes régulières et les enregistre donc sur un autre support, transmissible à des tiers (ou, donc, à la police).

Source photo : Giphy

4. Les montres intelligentes

Des chercheurs de l’Université de l’Illinois ont démontré que les montres intelligentes étaient en mesure de taper ce que leur détenteur tapait sur un clavier en fonction des mouvements effectués par le poignet. Autant arrêter tout de suite d’utiliser les onglets de navigation privée quand on tape des trucs borderline sur des sites porno.

Source photo : Giphy

5. Les barcelets connectés dans les parcs d'attraction ou les hôtels

Ces bracelets, très répandus outre-Atlantique, utilisent un système de radiofréquence pour ouvrir des portes de parc d’attractions ou d’hôtel. Sauf qu’ils enregistrent aussi tous les endroits où l’on s’est arrêté et sont donc en mesure d’analyser les objets que l’on a failli acheter, les mascottes avec lesquelles on a passé le plus de temps ou si l’on a fait l’amour quelque part dans les chiottes du parc.

Source photo : Giphy

6. Les Smartphones

Outre la localisation, les applis achetées, les sites visités, les échanges en tout genre sur Facebook, les mails, bref, tout, les Smartphones peuvent aussi servir aux autorités de micros, y compris quand ils sont éteints. Pour vous espionner, oui, oui.

Source photo : Giphy

7. Les réverbères connectés

Si toutes les villes n’en sont pas encore dotées, loin s’en faut, les municipalités peuvent désormais installer des réverbères connectés munis de caméras de surveillance cachées reliées à des technologies de reconnaissance faciale et à des détecteurs de mouvement. C’est notamment le cas dans les parcs d’attraction ou dans les lieux touristiques sujets à menace terroriste, comme Las Vegas, aux Etats-Unis. Il va de soi que les autorités communiquent peu à propos de ces dispositifs de manière à en garantir l’efficacité

Source photo : Giphy

8. Les consoles de jeux

Les détecteurs de mouvements associés aux consoles de dernière génération sont mis à profit par les agences de surveillance type DGSE ou NSA pour espionner les joueurs. Les consoles sont également connectées à Internet et constituent des points d’entrée faciles pour obtenir des renseignements sur un joueur.

Source photo : Giphy

9. Les appareils télématiques des assurances auto

Encore inédits en France, les appareils télématiques proposés par les assureurs pour calculer la part variable de contribution de l’assurés sont très courants en Amérique du Nord. Or, ils transmettent en temps réels les habitudes de conduite et le nombre de kilomètres parcourus aux compagnies d’assurance, des acteurs pas toujours réputés pour leur philanthropie et leur transparence;

Source photo : Giphy

10. Les écrans publicitaires animés

Si, en France, cette perspective a fait scandale, déclenchant une mise en stand-by du dispositif, les écrans publicitaires animés, qui ont fait florès dans le métro, disposent d’une caméra dotée d’un outil de reconnaissance faciale qui analyse en temps réel les réactions des passants-consommateurs devant la publicité qu’ils diffusent. Mon conseil ? Faire des genre de grimaces pas très lisibles pour casser la machine de l’intérieur en créant des séquences indéchiffrables.

Source photo : Giphy

Espions partout, peinards nulle part.

Sources : Canoe.ca, StLouis

Et sinon, t'as 2 minutes (allez 3) ? Alors découvre notre dernière vidéo !