verre
source photo : uneflo

Les années d'école primaire sont un petit miracle : alors que nous avons tous assimiler des choses aussi fondamentales que la lecture, les bases des mathématiques et les rudiments d'un comportement citoyen, les souvenirs de cette période d'apprentissage douloureux et intense se résume à des petits souvenirs délicieux et superficiels. Petit florilège nostalgique.

  1. Les jeux
    Les billes, les Pogs, l'élastique, la marelle, les cartes des Crados ou des Pokémons à collectionner. On n'avait pas besoin d'une console hors de prix ou d'un ordinateur pour s'amuser (attention phrase de vieux). Et rappelez vous, nos grands-parents eux-mêmes trouvaient nos jeux déjà très évolués "Tu sais bonhomme, à ton âge je recevais une orange à Noël et je jouais avec toute l'année".

  2. Les livres
    Le "Ratus" qui nous apprenait à lire (on se fout de la gueule du monde quand même. Un rat vert qui endosse la tenue d'enseignant ?) ou le "J'aime Lire" qui faisait le boulot inverse parce que, maintenant qu'on est grand, on peut l'admettre, on ne lisait que la BD "Tom Tom & Nana".
  3. La kermesse de fin d'année
    Et les parents qui se demandaient s'il n'était pas temps de te faire changer d'école lorsqu'ils t'y voyaient, en collant noir, supposément déguisé en abeille.
  4. La dictée
    "Dictée... Dic... tée..." avec un instituteur qui prononçait ostensiblement les marques du féminin : "La branche est tombée... la branche... est... tombé-éheue...
  5. L'âge au fond des verres
    L'objectif était de trouver un bon mot à chaque nombre qui tombait... "Hahaha... il a 37 ans! La honte!... il a plus le droit à la carte 12-25 et pas encore aux réductions senior à la SNCF!"
  6. Les poèmes et les fables
    "Le corbeau et le renard" qu'on prenait au premier degré. Il aura fallu attendre encore une dizaine d'années pour en comprendre les métaphores. C'est à dire quand on a appris la signification du mot "ramage"
  7. Les tables de multiplication
    Une demi-décennie d'apprentissage pour finalement découvrir la calculatrice au collège. C'est bien fichu ces petites machines quand même. Et en plus ça marche à l'énergie solaire...
  8. L'amoureuse secrète
    Seul le meilleur copain était dans la confidence. C'était un secret pour l'amoureuse en question elle-même. Comment elle s'appelait, déjà?
  9. Le cahier de texte
    Auquel on accordait toute la délicatesse du monde les deux premières semaines. Avec cette certitude qu'avoir des trucs à faire pour le surlendemain était l'apanage des étudiants responsables et matures.
  10. Le mercredi
    Et l'autorisation qui allait avec de se coucher plus tard le mardi. Cette disposition semi-légale qui vous a permis de voir toute la filmographie de Louis de Funès.

Tout ça bien sûr si on oublie le jour de la rentrée...