Si vous avez regardé du foot ces 50 dernières années, ça vous en a sûrement mis un coup d'apprendre le décès de Thierry Roland. Le journaliste, en bon chauvin, aura attendu une victoire de l’Équipe de France dans ce qu'il aura appelé jusqu'au bout un "pays à la con" avant de prendre congés. On aura le temps de s'interroger sur ce qu'il restera de ce personnage devenu atypique dans le journalisme sportif, mais une chose est sûre, nos plus beaux et nos plus douloureux souvenirs de foot seront à jamais hantés par sa voix. Un match des Bleus commenté par Thierry Roland, c'était bien souvent une victoire épique ou une défaite concédée avec panache et avec une bonne excuse, que ce soit l'arbitre ou le mauvais esprit de l'adversaire.

  1. France - Brésil (1998), finale de la Coupe du Monde
    "Je crois qu'après avoir vu ça, on peut mourir tranquille ! Enfin, le plus tard possible quand même mais... On peut ! Ah c'est superbe ! Quel pied ! Ah quel pied ! Oh putain ! Oh la la la la la la ! Oh ! Oh c'est pas vrai ! Oh c'est pas vrai !"

  2. France - Bulgarie (1993), qualifications pour la Coupe du Monde
    "Attention Kostadinooooooov ! Aïe aïe aïe aïe, quelle catastrophe ... c'est la mise à mort."

  3. Bulgarie - France (1976), qualifications pour la Coupe du Monde
    "Alors là, M. Foote, vous êtes un salaud."

  4. France-Brésil, Coupe du Monde, 1986
    "Allez mon petit bonhomme !"

  5. Corée du Sud-France, Amical, 2002
    "Il n'y a rien qui ne ressemble plus à un Coréen qu'un autre Coréen, surtout habillé en footballeur, d'autant plus qu'ils sont tous bruns et qu'ils mesurent tous 1 mètre 70."

  6. (bonus) France - RFA (1982), demi-finale de la Coupe du Monde
    "Faut dire que Hrubesch, c'est pas Alain Delon..."
  7. (bonus 2) Angleterre - Espagne (1996), Euro

Et vous, quel souvenir vous gardez de Thierry Roland ?

Crédits photo : Le Grand Cricri