Parce que nous, humains, n’avons jamais été très doués pour faire les choses simplement, nous avons décidé que nous parlerions en fonction des régions des millions de langues et de dialectes différents, rendant notre compréhension mutuelle d’une complexité sans nom. Quand la révolution industrielle a débouché sur le capitalisme à échelle mondiale, ces différences linguistiques ont commencé à se voir. Entre les erreurs de traduction de marques à l’étranger, et les entreprises dont le nom est équivoque (Analtech, coeur coeur) se glissent ces marques qui, voulant bien faire, ont sorti des produits à l’étranger sans changer leur nom et dont la signification sexuelle n’a pas été mesurée par les marketeux. Et nous rigole bien devant ces fail de marketing.

1. Bisounours devient Câlinours en Québécois pour éviter des blagues salaces

En Québécois, bizoune signifie pénis (enfin c’est de l’argot, donc plutôt bite que pénis, vous avez compris). Alors fatalement quand il s’est agi de développer le monde des Bisounours chez nos amis et néanmoins sources de rire permanentes du continent Américain, les marketeurs ont jugé plus sage de changer de nom pour éviter le côté « bite d’ours » qui en aurait résulté.

2. La Mazda Laputa

Laputa, c’est l’une des îles visitées par Gulliver dans le bouquin de Jonathan Swift. Mais Laputa, c’est aussi – et de manière plus que transparente en français – la traduction exacte de « la pute » en espagnol. Autant dire que les Japonais de Mazda se sont légèrement cassé les dents quand ils ont essayé d’attaquer le marché sud-américain. En même temps, ils auraient pu prévoir le coup.

3. Le Coca Cola en Chine, une sale histoire de juments

A l’heure d’attaquer le marché chinois, pendant les années Xiaoping, Coca Cola a décidé de modifier son nom pour qu’il soit plus prononçable par les locaux. Après tergiversations, il a été décidé que le Coca Cola deviendrait le Kekou Kela ce qui, selon la prononciation, peut vouloir dire en gros : « jument fourrée à la cire ». Est-ce que c’est salace ? A chacun ses goûts. Depuis, le nom a été changé pour Kekou Kele, ce qui peut se comprendre comme « joie dans la bouche ». Est-ce que c’est salace ? A chacun ses mauvaises pensées.

4. La Ford Pinto et le marché brésilien

En portugais du Brésil, le mot pinto signifie bite. Ca veut aussi dire « Je peins » mais je vous laisse deviner à quelles traductions les lusophones ont pensé quand ils ont vu débarquer la Ford Pinto sur leur territoire. La voiture s’est finalement assez peu vendue, logiquement.

5. Vicks, des médicaments pour la toux et pour d'autres trucs aussi

Vicks est une marque de Procter & Gamble qui vend des médicaments pour la toux en vente libre. La marque a été déployée sur le territoire européen et notamment en Allemagne sans qu’une étude préalable ait été réalisée. Or, en allemand, le v se prononce f. Et fick, qu’est-ce que ça veut dire en allemand ? Bah « baiser », évidemment, comme fuck en anglais.

6. La Mitsubishi Pajero, encore une erreur marketing

La Montero est une voiture-phare du constructeur automobile Mitsubishi, mais elle ne s’est pas toujours appelée comme ça. Au départ, la Montero se nommait la Pajero. Or, en espagnol paja signifie « masturbation » (ou plutôt « branlette », on ne va pas se le cacher) et pajero en conséquence veut dire « branleur ». D’où le changement de nom, effectué malheureusement un peu trop tard puisque le marché hispanique avait déjà été investi par les premiers modèles.

7. La Honda Fitta, pas de chatte

Vous avez sans doute déjà entendu parler de la Honda Jazz parce que c’est un modèle qu’on identifie à peu près. Eh bien cette fameuse Honda Jazz s’appelait auparavant Honda Fitta, jusqu’à ce jour maudit où la voiture a été commercialisée en Europe du Nord. Car en Suède, en Norvège et au Danemark, Fitta veut dire plus ou moins « vulve » ou tout autre synonyme un peu vieilli de « vagin ».

8. Le Pee Cola avait peu de chances de percer à l'étranger

Le Pee Cola est un soda ghanéen dont la traduction littérale est « cola super bon ». Sauf que dans les pays anglophones et pour toute personne qui a été jusqu’en quatrième, pee veut dire « pipi ». « Coca au pipi » MDR EXPLDR LOOOOOL.

9. Le Nokia Lumia, un vrai coup de pute

En espagnol d’Espagne, lumia signifie « prostituée ». En finnois, ce même nom signifie « neige » ce qui effectivement ne correspond pas à la même chose ou alors les crimes de Jack l’Eventreur sont bien moins graves qu’on a voulu nous le faire croire. Aussi les Finlandais de Nokia ont-ils dû être surpris de leur difficulté à conquérir les marchés hispaniques avec leur nouveau modèle de smartphone.

10. La bouillie pour enfant Gerber

La marque Gerber appartient au groupe Nestlé et est spécialisée dans la commercialisation de petits pots pour bébés. Or, il ne vous aura pas échappé qu’en français, gerber veut dire produire du vomi, produit à quoi peut d’ailleurs drôlement ressembler le contenu des petits pots en question. Pourtant, Gerber a décidé de ne pas changer de nom sur le marché français.

11. (bonus) La Toyota MR2

En 1990, Toyota a fait machine arrière, se contentant de renommer sa bagnole la MR. Parce que la « MR2 », en France, ça ressemble quand même drôlement à la merde. Pourtant, pendant 6 ans, on a donc pu dépenser un petit paquet de thune pour se procurer de la MR2 et rouler avec.

Une bonne étude marketing n’est jamais superfétatoire.