ENFIN, la semaine est finie. En plus, c’est cool, ce week-end, vous avez prévu de partir avec plein de potes dans la maison de campagne de l’un d’entre vous. 78 mails ont été échangés pour savoir comment on y allait, les équipes se sont réparties par voitures, on est bien. Enfin plus que 6 heures de route et on sera bien. Enfin à condition de ne pas tout foutre en l’air avec un jeu à la con.

1. Le killer

Le principe est simple : tout le monde écope d’une mission à faire faire à quelqu’un sans qu’il s’en rende compte. Comme par exemple chanter une chanson de Dalida, ou montrer son sexe.

Voilà. Toute interaction sociale normale est désormais annihilée puisque tout le monde se regarde en chiens de faïence et se méfie de tout ce qui est dit et fait. Plus qu’à attendre que ça se termine. « On partira tôt, non, dimanche ? »

Source photo : Giphy

2. Le paint-ball

Dans l’idée, cette partie de paint-ball sauvage dans le grand jardin de Vincent semblait une bonne idée. Dans l’idée. Parce que depuis que François a tiré à un mètre dans la rotule d’Émeline, laquelle a été emmenée à l’hôpital, situé à 200 km, par son mec qui ne parle plus à François, tout a changé.

3. Le "unissons-nous tous pour humilier l'un d'entre nous"

Comment ce petit jeu sans conséquence a-t-il commencé ? Pourquoi avoir décidé de choisir Matthieu comme tête de Turc nationale ? Une blague sur son pantalon, une autre sur sa tête, une troisième sur la profession de sa mère, et puis la poussette dans la piscine, et puis ensuite la tarte dans la tête, le moment où on lui fait manger ses selles, et tutti quanti. Comment ce petit jeu sans conséquence a-t-il commencé ?

Source photo : Giphy

4. La Murder Party

Murder Party : jeu nécessitant 3 mois de préparation de la part des organisateurs, foutus en l’air au bout du troisième verre par les participants.

Résultat : des joueurs qui ne comprennent rien et des organisateurs qui font une dépression nerveuse.

5. Le Cluedo géant

A la différence de la Murder Party, le Cluedo géant n’est pas tout à fait un jeu de rôle. Des gens attendent dans des pièces et le nombre d’organisateurs surpasse largement le nombre de joueurs. Les organisateurs s’emmerdent. Les joueurs ne trouvent pas la solution. Tout le monde s’en veut d’avoir accepté.

6. Diplomacy

Il était pourtant écrit sur la boîte que c’était super compliqué et que ça prenait plusieurs jours pour terminer une partie. C’était écrit. Personne n’avait dû lire. Ou alors c’était en anglais.

On n’est pas allé à la mer. On n’est même pas allé manger dehors. On n’a pas lu le livre qu’on avait emporté. On ne s’est pas vraiment amusé. On a joué à Diplomacy.

7. Un cache-cache

Génial un cache-cache géant !

Thomas était si bien caché que personne ne vint le chercher pour lui dire que le dîner était servi. Cela fait 7 heures, maintenant, qu’il attend en gloussant sous le tronc d’arbre. La nuit est fraîche. Il ne glousse plus. Il pleure.

8. Le ping-pong

Idéal pour raviver les instincts de win de la moitié d’un groupe et le mépris des autres. Idéal pour sentir mauvais tout le long du week-end. Idéal pour créer de la frustration, de la haine, et dissoudre les amitiés.

Idéal.

Source photo : Giphy

9. Action ou vérité

« Vérité. » « Ok : est-ce que t’as déjà sucé quelqu’un ici présent ? » « Oui. » « Euh, mais euh tu m’as jamais euh sucé, enfin, en 15 ans. » « Ah oui. Oui. Bah oui qu’est-ce que tu veux. » « Pardon, Michel, ta femme m’a sucé un jour où ça allait pas fort. » « Non, mais Patrick, c’est… Il y a des caméras ? C’est surprise sur prise ? »

10. Sherlock Holmes

Plutôt que d’aller s’emmerder à la mer, pourquoi ne pas se plonger dans une folle atmosphère de crime anglais en lisant des centaines de pages d’enquête pour ne jamais trouver la solution et s’entendre reprocher, après coup, d’avoir choisi d’aller voir Patinson plutôt que Woodcraft ? Pourquoi ?

Source photo : Giphy

Ça ferait presque envie de travailler tout le temps.