Ah chienne de vie, le sort est souvent bien cruel et ironique. Alors qu’ils ont parfois contribué à changer le monde (en bien ou en mal), ils sont morts avec ou à cause de leur invention. Le truc con. Mais le truc marrant avec du recul. Imaginez un peu si nous on mourait un jour d’un top qu’on aurait écrit ? Bon je m’éloigne. Penchons-nous plutôt sur ces martyrs de l’ironie du sort.

1. Donald Campbell, un mec qui allait vachement vite

Donald Campbell s’emmerde en marchant. Lui il préfère que ça dépote au niveau de la vitesse. C’est comme ça qu’il a remporté huit records du monde de vitesse dans les années 1950 et 1960. Sympa. Mais pas suffisant. En 1966, il tente un nouveau record à bord d’un véhicule (le Bluebird K7) qu’il monte avec ses petits mimines pour atteindre un peu moins de 500 km/h. Il fait un premier parcours avec succès. Et là le gars ne se sent plus pisser et repart de plus belle en oubliant de faire de plein (et j’peux vous dire que ça bouffe ces bécanes). Du coup le bateau flanche puis se désintègre. Donald Campbell avec. On a retrouvé son corps qu’en 2001. Ou c’était une huître on sait plus trop.

2. John Godfrey Parry-Thomas, tête brûlée

On reste dans le domaine de la vitesse pathologique avec ce Gallois qui voulait lui aussi être le plus rapide des plus rapides de toute la terre et de l’univers. Il conçoit lui aussi son véhicule. Le Babs. Mais dès la première tentative, le véhicule, disposé de façon qu’il est obligé de garder la tête en extérieur, se disloque et John aussi puisqu’il est décapité. Il mourut instantanément, car comme on le sait, il est très difficile de survivre à une tête perdue.

3. Thomas Midgley, le soldat de plomb

Pour une fois on peut vraiment dire de ce type « les médecins le détestent ». Il a inventé l’essence au plomb et les chlorofluorocarbones et on dit sans demi mesure qu’il a de ce fait buté beaucoup de gens. Sauf lui ! Enfin, il s’est quand même chopé la polio à force de renifler du plomb pas frais (et pas bio) mais c’est pas ça qui lui a causé la mort. Handicapé jusqu’au bout des doigts, il invente un système de cordage et de poulies pour l’aider à se relever du lit. Manque de pot, ça foire et il se retrouve étranglé par sa propre invention.

4. Thomas Andrews, l'architecte du Titanic

Comme on le sait, le Titanic n’a pas eu une super destinée. Ah ça c’est sûr qu’avec de réchauffement climatique, il l’aurait pas heurté son iceberg ! Toujours est-il que son architecte Sir Thomas Andrews était à bord du navire sur ce trajet et comme la plupart des passagers trouve la mort dans l’eau glacée. Mais la plupart des témoignages racontent que l’homme a sauvé beaucoup de monde en distribuant gilets de sauvetage et en les dirigeant dans des canaux ce qui me donne un peu envie de chialer et de revoir la scène de la voiture avec Di Caprio et Kate Winslet.

5. Alexander Bogdanov, le vampire tuberculeux

Bogdanov n’a rien à voir avec les frères Bogdanov. Soyez-en sûr. Pourtant il entretien lui aussi un rapport étrange avec la jeunesse. Persuadé d’avoir découvert le moyen de rajeunir par la transfusion sanguine, il tente l’expérience sur lui et se fait 11 transfusions. Il prétend avoir une meilleur vue et moins de calvitie (le deuxième constat mettant certainement en doute le premier), mais on ne saura s’il avait trouvé la recette miracle puisqu’il meurt en 1928 après s’être malencontreusement injecté du sang tuberculeux. La boulette comme on dit dans le milieu des globules rouges.

6. Marie Curie, Radio Activité FM

Le polonium ne vient pas de Natacha Polony mais bien de Marie Curie (en hommage à la Pologne), qui, contrairement à une idée reçue, n’a jamais inventé le curry. Bref comme vous le savez, notre géniale Marie a découvert des trucs super, mais pas top healthy : le polonium donc, le radium et la radioactivité. Pour ça elle a du être exposée aux rayonnements ce qui a fini par la tuer en 1934.

7. William Bullock, le pied plat

C’est à lui qu’on doit l’imprimerie rotative, une invention qui fait partie intégrante de la révolution industrielle du secteur. Sauf qu’un jour il se prend les pieds dans son monstre ce qui lui écrase une partie de la jambe. Comme à l’époque on n’a pas de Doliprane sous le coude, il meurt d’une gangrène quatre jours plus tard. En revanche, il n’a aucun lien de filiation avec Sandra Bullock.

8. Franz Reichelt, monsieur parachute

Inventeur autrichien d’un super accoutrement permettant de voler de ses propres ailes. Malheureusement si le projet est ambitieux, Franz a la mauvaise idée de prouver la qualité de son invention en sautant de la tour Eiffel. Et… Bah… Comment dire… Bah aujourd’hui, vous ne voyez personne sauter de son immeuble pour aller au travail ? Bon bah voilà, ça a pas pris quoi.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

9. Otto Lilienthal, l'homme qui savait voler

Pionnier de l’aéronautique à la fin du XIXe, on lui doit les premières ailes de deltaplane. Disons que c’est le premier homme volant. La classe. Mais bon le deltaplane, ça peut être capricieux et il finit par avoir un accident qui lui brise la colonne vertébrale et le tue quelques heures plus tard. Il paraît que ses derniers mots étaient « de petits sacrifices doivent être faits ! ». J’espère que les coursiers à vélo y pensent avant de livrer des poké bowl aux gens qui ont la flemme de sortir parce qu’il pleut.

10. Jimi Heselden, mort en Segway

Dans le genre, c’est certainement le plus connu. Peut-être aussi parce que le Segway est un moyen de transport communément méprisé et que mourir d’un accident avec cet engin après avoir eu l’outrecuidance d’en racheter la société (rappelons en effet que Jimi Heselden n’a pas inventé le Segway), c’est un peu fort de café. Paix à son âme, on espère qu’il se déplace désormais en trottinette électrique au paradis.