Crédits photo (creative commons) : dpcom.fr

Cloclo, sa vie, son œuvre, ses blessures secrètes et son coup de peigne légendaire... Vous aurez tout cela et bien plus en allant voir le biopic de Claude François, en salle cette semaine. Mais comme vous êtes débordés et qu'une place de cinéma, de nos jours, ça coûte quelque chose, autant faire un rapide inventaire des aspects plus confidentiels de la vie de la star, histoire de tout de même briller au bureau, si d'aventure vous bossez avec des fans de Claude François.

  1. La plus "statistique": Claude François a donné 1188 concerts au cours de sa carrière
    Il a fait 219 couvertures de magazines de son vivant et 73 livres lui ont été consacrés depuis sa mort. Michael Jackson a encore du boulot. Soyez précis, ça impressionne.
  2. La plus "ah bon ? tiens...": Claude François a débuté comme batteur
    Il s'est d'abord fait la main sur des congas, puis s'est assis derrière les futs d'un quartet de jazz, contre l'avis de son père, peu enclin à voir son fils mené une vie de troubadour. Voire de hippie.
  3. La plus "utile à sortir en soirée ou dans la voiture": Les paroles de Comme d'habitude ont été inspirées par la rupture de Cloclo avec France Gall
    France Gall aura dans sa carrière réussi à inspirer des chansons de rupture, Souffrir par toi n’est pas souffrir de Julien Clerc, ou d'amour par Michel Berger. France Gall, plus que du rugby, c'est LA muse de la chanson française.
  4. La plus "gagne ton poids en paillettes": Il y a eu environ 45 Claudettes dans l'histoire des Claudettes
    Qui ont bougé leurs corps sur des rythmes endiablés entre 1966 et 1978. La dernière a été choisie par Claude François trois jours avant sa mort.
  5. La plus "cloclo, ce winner": Claude François a été producteur
    Notamment de Patrick Topaloff et Alain Chamfort. Il a également cherché à dénicher des talents, en commandant la chanson "Le Lundi au Soleil" à un petit jeune Patrick Juvet. Dénicher des talents et tomber sur Patrick Juvet, c'est quand même pas de bol.
  6. La plus "on peut pas tout réussir": Il y a eu les "Claudettes" et les "Fléchettes"
    Les Fléchettes, groupe de choristes du chanteur, n'ont pas autant marqué que leurs collègues danseuses. Elles représenteront en 1986 la France au concours Eurovision (sous le nom Cocktail Chic) pour une lamentable 17ème place sur 20. L'une d'entre elles, Dominique Poulain,chantera le générique de l'Ile aux Enfants. Quand même. Mais on s'éloigne du sujet.
  7. La plus "internationale": Claude François a chanté en 6 langues
    En français, en anglais, en italien, en espagnol, en arabe et en japonais. Bon... le japonais, c'était surtout pour dépanner France Gall qui avait besoin d'une face B pour avec Yumemiru Chanson Ningyou (Poupée de cire, poupée de son). Il est comme ça Claude, toujours prêt à aider.
  8. La plus "ah bon et alors ?": Claude François est le parrain de Florian Gazan
    Oui, LE Florian Gazan, l'animateur télé et radio aux multiples talents (écrivain, parolier, chroniqueur de football) est filleul de Claude. Et on n'a pas souvenir de l'avoir entendu le revendiquer et encore moins de passer un costard à paillettes pour faire revivre la légende. Rien que pour ça, merci Florian.
  9. La plus "secrète et tant mieux finalement": Claude François a joué dans deux films
    Dont Drôles de Zèbres, réalisé par Guy Lux. Avec Alice Saprich et Sim. Aucune nomination aux Oscar, ne nous demandez pas pourquoi.
  10. La plus "révélatrice du bonhomme": Claude François a simulé un malaise pour relancer sa carrière
    Certainement inspiré par le faux-attentat contre François Mitterrand en 1959, le chanteur simule un malaise en 1970, interrompt un concert à Marseille et est quelques heures plus tard accueilli tel le messie par la presse sur le tarmac de l'aéroport. Chapeau l'artiste.

Et vous, vous avez bien révisé votre Évangile selon Cloclo?