Tout le monde est un expert en informatique à sa hauteur. Qu’on ait dû lutter contre des virus en 1999 ou qu’on ait vu une pub pour un antivirus à la télé, on se sent armé pour protéger son matos. Le problème, c’est que la technologie a évolué, depuis 1999, et que les pubs pour les antivirus sont ce qu’elles sont : des pubs. Le mieux est de ne pas agir impulsivement, du moins pas avant d’avoir lu ce top.

1. Mon ordi est tout lent : je suis foutu, j'ai un virus

Bon. On dit virus, on dit virus, mais par virus on entend énormément de choses très différentes. Il y a les virus en tant que tels, qui peuvent à peu près tout faire sur l’ordi : le geler, le vider de l’intérieur ou le transformer en antenne relais pour une infiltration programmée de la CIA. Et puis il y a les malwares, les spywares et les chevaux de Troie. Et environ 95% du temps, ton ordi est tout lent parce que tu as l’un de ces trois trucs-là. Et 95% de ces 95% du temps, c’est toi qui l’as installé sans t’en rendre compte.

Merde ? On est foutu ?

Non : dégager un malware ou un cheval de Troie, c’est ridiculement facile. Il suffit d’installer un logiciel qui marche. Et c’est la plupart du temps gratos. Spybot et Malwarebytes sont 100% gratos et marchent super bien. Il suffit de les installer et de les faire tourner. Bon, il faut être un peu patient, rapport au fait que l’ordinateur est désormais tout lent, mais il est en tous les cas inutile d’emmerder votre pote informaticien pour qu’il vous débarrasse de la supposée attaque de virus orchestrée depuis la Corée du Nord qui vise vos données sensibles.

2. Mais ça peut pas être un virus ! J'ai un antivirus !

Oui oui, t’as un antivirus qui te protège contre le corpus de virus déjà existants référencés dans la base de données de ton truc Avast ou Windows Defender. Mais des petits malins créent de nouveaux virus en permanence. Les antivirus ne peuvent pas suivre. Il faut donc régulièrement mettre l’antivirus à jour. A ce propos, il vaut parfois mieux utiliser des antivirus gratuits que payants ; la communauté du gratuit sur Internet est souvent plus réactive et plus qualifiée que les entreprises. Vous voyez mes doigts comme ils bougent ? Pour ne pas se retrouver avec un virus déguisé en antivirus, il suffit de vérifier avant de télécharger un programme, ce qu’en dit l’immense communauté Google. Pas con, les mecs.

 

3. Supprimer des programmes règle les problèmes de lenteur de l'ordinateur

C’est n’imp’. Ca n’a pas toujours été n’imp’, mais c’est désormais contreproductif. Dans les années 90, la manip’ avait du sens, puisque les ordinateurs puisaient un supplément de mémoire vive sur le disque dur. Désormais, ils ne le font absolument plus, et tout ce temps passé à supprimer des photos n’aura aucune incidence sur la vitesse de l’ordinateur.

Dans la plupart des cas, la lenteur est le fruit du travail d’un malware ou d’un software. Je vous renvoie au point 1.

Source photo : Giphy

4. On peut économiser de l'argent en se contentant de foutre un coup de polish à son vieux PC

C’est un réflexe qui semble si intelligent : plutôt que de m’acheter un nouveau PC, je vais changer, la RAM, la carte graphique, le processeur et le disque dur de ma vieille bécane, j’économiserai plein de thunes et j’aurai une machine comme neuve.

Ca ne marche pas. Les ordinateurs vieillissent et ne peuvent pas s’adapter en permanence aux nouvelles technologies. Les mises à jours des programmes demandent des surplus d’énergie toujours plus élevés qu’une vieille machine ne pourra pas fournir parce qu’elle aura été fabriquée à une époque où l’on n’envisageait même pas qu’un jour un programme pourrait consommer autant. On pourra améliorer temporairement les performances d’un ordi en faisant des modifications ciblées, mais à terme, ce petit sport coûtera un bras et finira par foutre en l’air l’ordi.

5. Il vaut mieux ne pas mettre les programmes à jour pour éviter de ralentir l'ordi

Pour autant, mettre à jour l’OS d’un ordinateur et les logiciels que l’on utilise est important. Les mises à jours comportent régulièrement des correctifs de sécurité qui évitent l’irruption de malwares et de spywares. Et, à terme, les versions obsolètes des logiciels finissent par devenir incompatibles avec la plupart des outils utilisés par les pages web, comme Java ou Flash. Et si tout ça finit par ralentir l’ordinateur, dîtes-vous juste que c’est le jeu, ma pauvre Lucette.

Source photo : Giphy

6. Il faut défragmenter le disque dur de temps en temps

Un autre usage des premières heures de la bureautique maison voudrait que l’utilisateur procède régulièrement à une défragmentation de son disque dur. Sauf que, désormais, Windows défragmente régulièrement le disque dur en arrière-plan de lui-même. Et que défragmenter un disque peut aussi l’abîmer, notamment si l’on parle d’un disque dur SSD.

7. Plus j'ai d'antivirus, plus je suis protégé

Sous-entendu : on devrait pouvoir mettre autant de s que l’on veut à antivirus. Non. Il vaut mieux n’avoir qu’UN SEUL programme antivirus à jour et éventuellement des petits logiciels spécialisés pour les spywares et les malwares. Mettre en route plusieurs programmes antivirus en même temps fait courir le risque de les immobiliser tous les deux, chaque antivirus considérant son homologue comme un logiciel malveillant. Paradoxe.

8. Les nettoyeurs de registre accélèrent les PC

On voit partout des pubs pour des nettoyeurs de registre, dont les vertus miraculeuses vont de l’accélération du PC à l’agrandissement du pénis. Ces programmes ne servent à rien. Ils n’accélèrent rien du tout et bouffent de la RAM quand ils fonctionnent. Pire : ils peuvent endommager les registres. Leur objectif est avant tout de vous soutirer du fric.

Source photo : Giphy

9. Ca ne sert à rien de lire les conditions d'utilisation des programmes qu'on télécharge

Ce n’est pas vrai, car, dans la foultitude d’informations, il y a souvent des cases à décocher pour éviter de se retrouver à installer des malwares avec les logiciels. On ne vous demande pas de lire en détail les conditions d’utilisation, mais de suivre d’un œil attentif les questions posées lors de l’installation et de décocher toute proposition d’installation de logiciel complémentaire. Et on vous le demande gentiment, en plus.

10. Si un programme fait de la pub, c'est que ce n'est pas une arnaque

Si pub était antonyme d’arnaque, ça se saurait. Ce n’est pas parce qu’un programme a suffisamment de thunes pour s’offrir une pub qu’il est efficace ou que ce n’est pas un malware. En même temps, si vous pensez le contraire, c’est probablement que vous êtes une grand-mère et que vous n’êtes donc pas en train de lire cet article.

La parole est au PC : « PRENDS SOIN DE MOI ! »

Un témoignage bouleversant.

Sources : Cracked, Wikifra

Et sinon, t'as 2 minutes (allez 3) ? Alors découvre notre dernière vidéo !