Comme au bureau on a fait un peu le tour des sujets et que le Nord semble déchaîner toutes vos passions, on vous a dégoté les villes des Hauts-de-France qui ont un homonyme quelque part autour du globe. C’est parti pour un tour du monde de la déprime.

1. Boulogne-sur-Mer, Argentine

Dans l’un, il fait gris, froid et l’activité locale est le char à voile ; dans l’autre on y bouffe des empanadas au soleil, à quelques encablures de Buenos Aires. La vie est parfois injuste.

Crédits photo : Google street view

2. Lille, Canada

Les habitants de Lille, dans la province de l’Alberta au Canada, étaient si tristes d’habiter dans une version low-cost de notre Lille à nous qu’ils ont déserté la ville et l’ont laissée à l’abandon. On devrait faire pareil chez nous, les Canadiens ont tout compris.

3. Bethune, Etats-Unis

Ennui, tristesse, dépression, mort.

Crédits photo : Google street view

4. Cambrai, Australie

Ne faites pas la bêtise de vous tromper de Cambrais en réservant vos billets.

Crédits photo : Google street view

5. Lens, Espagne

On y chante les Corons en buvant de la sangria. Dépaysant.

Crédits photo : Google street view

6. Croix, Belgique

On leur a piqué les frites et on leur a refilé Croix. La belle affaire.

Crédits photo : Google street view

7. Arras, Canada

Ce top devient long, mais long…

Crédits photo : Google street view

8. Marly, Suisse

A Marly, dans le Nord, on a des enfants planqués parce qu’on les a eus avec sa sœur. A Marly, en Suisse, on a des comptes planqués pour échapper au fisc.

Crédits photo (creative commons) : Ribereth

9. Roubaix, Etats-Unis

Les habitants de Roubaix aux Etats-Unis ont développé une passion pour le tunning entre deux soirées country. Paix à leur âmes.

Crédits photo : Google street view

10. Dunkirk, Royaume-Uni

Même nom, même angoisse. Déprimant.

Crédits photo (creative commons) : Nick Smith

Ce top était d’une telle tristesse… Allez, je vais m’enfiler une boîte de prozac.

Source : France 3