Attention, ici on ne te parle pas d’amourettes se soldant par une piètre rupture par texto, mais bien de véritables déchirements passionnels et destructeurs retranscrits sur papier par des écrivains plutôt de qualité supérieure. Le genre d’histoire qui ne t’arrivera jamais puisque personne ne t’aime. Allez bonne lecture.

1. Roméo et Juliette : le manque de communication nous tue 

Bon, les gars partaient déjà avec pas mal d’entraves. Issus de familles rivales -les Capulet et les Montaigu-, les deux tourtereaux se rencontrent à une petit bal des familles et directement, c’est l’amour fou. Leur entourage n’est pas super chaud surtout après que Roméo ait torpillé le cousin de sa belle (franchement pas cool). Pour espérer pouvoir s’aimer tranquillou, Juliette met au point un stratagème assez galère consistant à feindre sa mort et à attendre que Roméo la rejoigne. Elle lui écrit une lettre qui -ousssssp- n’arrive jamais à destination. Du coup quand Roméo apprend sa mort, il n’en sait foutre rien que la petite Capulet est bien en vie. Désespéré, il se rend à Vérone pour se buter sur la tombe de sa dulcinée qui lorsqu’elle se réveille -surprise- découvre le corps sans vie de Roro. Et là grosse lose, elle se poignarde. Les deux sont morts. A pu les amoureux. Seul petit point positif : les deux familles décident de s’unir dans leur désespoir et d’élever une statue en or à la gloire de leurs feu mioches. Comme quoi; le suicide passionnel, ça a du bon ! (Ceci est une blague.)

2. Emma Bovary et Charles Bovary : l'absence de passion est présente

Si cette histoire d’amour pue clairement la lose, c’est essentiellement de la faute de la grosse reloue d’Emma. Depuis son plus jeune âge, cette fille de riches fermiers rêve de bling-bling et de strass (et de passions amoureuses un peu aussi). Elle épouse Charles, un « simple » médecin et ce mariage dénué d’amour (de son côté) s’inscrit parfaitement dans le tableau morne de son existence plate toute pourrie où elle se fait bien chier. Elle s’ennuie profondément, ne s’intéresse jamais à sa fille Berthe et finit par tromper le pauvre Charles avec deux prétendants qui lui collaient aux basques. Ses envolées lyriques et son excès de romantisme les saoulent rapidos et elle se retrouve seule, endettée et bolossée par la vie (mais toujours mariée). Elle finit par se suicider et laisse un mari amoureux et une enfant délaissée. À noter que ce dernier meurt de chagrin par sa faute.Une très très belle histoire d’amour qui en ferait pâlir plus d’un, n’est-ce pas ?

3. Lettre d'une inconnue : la grosse stalkeuse qui aime à sens unique

Une très jeune fille s’éprend de son voisin plus âgé, un écrivain plutôt beau gosse et féru de littérature (il a clairement tout pour plaire). Elle développe pour cet homme un amour irrationnel et ne vit que par lui au rythme de ses allers et venues et de ses conquêtes. Ce dernier ne daigne jamais la regarder (faut dire qu’elle est vraiment vraiment jeune et qu’il aurait clairement fini en taule pour détournement de mineur s’il avait entrepris quelque chose lolilol). Toute son existence se construit autour de cette passion obsessive pour l’écrivain. Plus tard, elle parvient à séduire ce dernier qui ne reconnaît absolument pas sa petite voisine de l’époque. Ils passent plusieurs nuits ensemble et la jeune fille tombe enceinte. Elle se refuse à embarrasser ce dernier mais prend soin de son enfant au travers duquel elle vit cet amour plus sobrement. Son mioche tombe malade Elle n’a plus de raison de vivre. Elle écrit une lettre à l’écrivain où elle lui révèle son amour au chevet de son fils qui va bientôt clamser. Ce dernier meurt. Elle se bute. Et l’écrivain reçoit ses écrits post-mortem. Sale histoire, magnifique nouvelle de Stefan Zweig.

4. Anastasia Steele et Christian Grey : l'amour, ça fouette

Le couple de tourtereaux connaît quelques petites galères au début de leur belle histoire d’amour. Heureusement, Cricri a tout plein de sous-sous et peut faire de jolis cadeaux à sa dulcinée pour se rattraper quand il lui met la fessée un peu trop fort.

5. Pénélope et Ulysse : la meuf passe 20 ans à l'attendre et franchement c'est long

Et comme elle est carrément bonnasse et qu’elle est princesse, les prétendants affluent et espèrent pouvoir épouser cette dernière qui attend sagement son époux, Ulysse à qui elle a promis fidélité. Et pendant qu’il vogue sur la mer et tente de rentrer chez lui, elle refuse avec obstination les avances de ce troupeau de blaireaux qu’elle se coltine à longueur de journée. Pour les faire patienter, elle leur promet qu’elle en épousera un lorsqu’elle aura fini de tisser le linceul de son beau-père. Sauf qu’une fois la nuit venue, Pénélope défait tout son travail. Et croyez-le ou non mais passer sa journée à tricoter pour tout découdre le soir, c’est VRAIMENT frustrant. Elle devait bien l’kiffer, le petit Ulysse.

6. Julien Sorel et Madame de Rênal : quand tu en arrives à tirer sur ton ex, c'est qu'il y a un petit souci de dialogue

Julien, c’est un fils de pécore bourré d’ambition et clairement il n’a pas envie de croupir à la campagne à nettoyer le cul des vaches (et on le comprend). Du coup, plutôt que de poireauter entre la cochonnaille et les paysans, il devient précepteur dans une riche famille, les Rênal. Là-bas, il rencontre Louise de Rênal, la mère des enfants dont il s’occupe. Il parvient à la séduire et les deux tourtereaux se kiffent bien sévère. Pas de chance, la femme de chambre tombe in love de ce dernier et lui avoue son amour (qui n’est bien évidemment pas réciproque), Juju la recale. Elle le prend mal. Et plutôt que de s’empiffrer de glace devant la télé (chose qui n’était guère possible à l’époque), elle préfère lancer la rumeur d’une relation entre Julien et Madame de Rênal. Plus efficace. Julien est renvoyé et persuadé que son amante est indifférente à son malheur. Il recommence sa vie ailleurs, travaille pour le Marquis de la Mole qui a une fille plutôt charmante et cultivée. Ils s’aiment. Il se fait anoblir mais oups, le père de sa future épouse reçoit une lettre de Madame de Rênal (écrite sous la contrainte) relatant les agissements passés du jeune homme. Il s’oppose alors au mariage. Julien, plutôt que de réagir raisonnablement, décide d’aller buter son ex pendant la messe (le timing n’est pas optimal), il se foire (le mec ne sait même pas viser en plus d’être violent), finit en taule et se fait exécuter. Pas très cool.

7. Le père Ralph de Bricassart et Megan Cleary : amour et sacerdoce font rarement bon ménage

Bah oui, on se doute bien qu’un prêtre qui tombe amoureux d’une jeune fille, ça ne risque pas de finir super méga bien. Bref, dans « les oiseaux se cachent pour mourir » la jeune Meggie Cleary s’éprend de ce jeune religieux qu’elle rencontre après avoir emménagé en Australie. Ralph qui a clairement décidé de vouer son existence à l’Église est tiraillé entre ce vif amour pour la petiote (elle n’est pas si jeune que ça, formulation maladroite de ma part) et son devoir. Pour le détourner de cette relation interdite, on lui propose un haut poste au sein de l’Église. Jamais ils ne peuvent vivre pleinement leur amour mais il parvient tout de même à la foutre en cloque en deus’ et c’est plutôt cool. Enfin pas d’un point de vue moral mais l’amour est plus fort que tout. Que celui qui n’est pas d’accord avec moi me jette la première pierre. C’est une expression. Merci de le prendre en compte.

8. La Princesse de Clèves et le Duc de Nemours : elle avoue au Prince qu'elle en aime un autre, il clamse, elle lui reste fidèle malgré tout

Ce résumé quelque peu lacunaire de l’ouvrage de Madame de Lafayette n’est pourtant pas dénué de toute vérité puisque la jeune orpheline de 16 ans épouse le Prince de Clèves qui l’aime profondément. Elle rencontre ensuite le Duc de Nemours dont elle tombe amoureuse instantanément mais se refuse à faire du mal à son époux. Ce dernier, à l’occasion d’une conversation, laisse entendre qu’il préfère la sincérité d’une femme qui en aime un autre à tout autre chose. Bah il aurait bien fait de fermer sa bouche, le bougre. Parce que la tiote, elle se sent pousser des ailes et elle lui confesse son amour pour le duc. Son mari en est très affecté. Il tombe malade et décède. Alors que l’on pense que cette mort permettra aux deux amants de s’unir définitivement, il n’en est rien. La princesse de Clèves, persuadée d’avoir précipité la mort de son époux qu’elle affectionnait malgré tout, refuse de se marier au duc et se retire dans le but de mener une existence pieuse et pleine de vertus. Honorable. Je l’aurais pas fait perso.

Toi aussi, t’as déjà vécu une histoire d’amour compliquée ? T’as envie de nous en faire part ? Et bah abstiens-toi. La bise.