En terme d'héros de BD classe, il y a l'homme-chauve-souris, qui met tout le monde à l'amende (soyons objectifs). Mais certains personnages hauts en couleur, un peu moins célèbres et un peu plus marginaux, ont eux aussi la classe. Voici donc 10 héros de BD moins connus mais super stylés.

  1. Spider Jerusalem, le plus obscène (Transmetropolitan, Warren Ellis et Darick Robertson) : gonzo journaliste marginal, fortement inspiré de Hunter S. Thompson, (Las vegas Parano) Spider Jerusalem court frénétiquement après la Vérité dans La Ville, accompagné par ses deux Sordides Assistantes (qui dans le genre sont pas mal non plus), son chat à trois têtes, son agitateur d'intestins et son affreux caractère. Spider Jerusalem est un mélange de Charles Bukowski et Lester Bangs. Y'a pire...
    Crédits photo (creative commons) : Warren Ellis
  2. Tank Girl, la plus "Punk's not Dead" (Tank Girl, Alan Martin et Jamie Hewlett) : avant Gorillaz, Jamie Hewlett dessinait les aventures (souvent alcoolisées) d'une jeune punk parcourant l'Australie post-apocalyptique à bord de son tank. Accompagnée de Booga, le kangourou mutant de son coeur, (et d'une tripotée d'autres animaux) Tank Girl est avant tout une réaction à l'ambiance répressive de l'UK des 80's. Un personnage en forme de doigt d'honneur qui a même été adapté en film. On recommande plutôt la BD, rééditée en plusieurs volumes, dans l'ordre de parution du fanzine originel.
    Crédits photo (creative commons) : Jamie Hewlett
  3. Kuro Hazama a.k.a Black Jack, le plus mystérieux (Black Jack, Ozamu Tezuka) : en 1977, le Maître du Manga publie les aventures d'un chirurgien ronin. Black Jack, avec ses balafres et sa greffe de peau sur le visage, est un personnage complexe et ambigu, opérant sans diplôme et sauvant des vies à la pelle. Personnage culte au Japon, ses aventures ont été reprises par Masayuki Taguchi (Battle Royale). La série BD "Say Hello to BlackJack" sur le monde médical est une allusion directe au Docteur qui aligne House les doigts dans le nez.
    Crédits photo (creative commons) : Ozamu Tezuka
  4. Enid Coleslaw et Rebecca Doppelmey, les plus décalées (Ghost World, Daniel Clowes) : ces deux ados désabusées préfigurent sans doute une autre jeune fille marginale, intelligente et cynique: Daria. Enid et Rebecca, deux freaks dans un monde d'abrutis notoires. En 2001, l'adaptation de la BD de Clowes a été saluée par la critique.
    Crédits photo (creative commons) : Daniel Clowes
  5. Green Arrow, le plus "j'aime les collants verts et alors?", Mort Weisinger et Greg Papp : ce héros de l'écurie DC n'est populaire en France qu'auprès d'une poignée de nerds, car il a été longtemps considéré comme un Batman low-cost. Comme Batman, il est dépourvu de super-pouvoirs, mais il dispose d'une grande habileté à l'arc et d'un arsenal de flèches, disons...spéciales. Ce Robin des Bois version comics s'est allié au Dark Knight pour coller sa branlée (sûrement méritée) à Superman, au moyen d'une flèche à la cryptonite. Rien que pour ça, il mérite sa place dans ce classement.
    Crédits photo (creative commons) : Scott McDaniel & Andy Owens
  6. Shotaro Kaneda, le plus apocalyptique (Akira, Katsuhiro Otomo) : ce jeune branleur insupportable devient le chef de la résistance contre le régime militaire et Tetsuo-le-mutant. Entre errances dans Néo-Tokyo et sauts dans l'espace-temps, Kaneda entraînera les jeunes survivants à reconstruire leur ville à leur manière. Et tout les aficionados du manga culte ont rêvé d'avoir un jour la moto de Kaneda, (qui apporte 70% de valeur ajoutée à la classe du personnage, il faut bien l'admettre)...
    Crédits photo (creative commons) : Katsuhiro ?tomo
  7. Billy Wild, le plus Il était une fois dans l'Ouest (Billy Wild, Céka et Griffon) : le cow-boy longiligne, chasseur de prime émérite, est à la recherche de son "ami"Linus...un western spaghetti jouissif en noir et blanc sert de cadre au digne successeur de Lucky Luke. En beaucoup plus trash.
    Crédits photo (creative commons) : Guillaume Griffon
  8. John Blacksad, le plus Miaou (Blacksad, Juan Díaz Canales et Juanjo Guarnido) : le détective félin tout droit sorti d'un film noir évolue dans le New-York des 50's avec une élégance folle et résout les enquêtes les plus inextricables. C'est pas votre chat vautré sur le canapé en train de se lécher nonchalamment les parties qui en ferait autant...
    Crédits photo (creative commons) : Juanjo Guarnido
  9. Spawn, le plus infernal (Todd McFarlane) : même si son nom vous dit vaguement quelque chose, ce héros de comics ne connaît pas un succès aussi important que les Spiderman, Superman, et autres X-Men. Il faut dire que le pauvre Al Simmons a connu une seule adaptation cinématographique assez pitoyable. Pas facile de se la raconter quand on a la tronche ravagée par les asticots...Dommage, car ce héros atypique (afro-américain, mort, tiraillé entre le bien et le mal...) vaut vraiment le détour...en Enfer.
    Crédits photo (creative commons) : Todd McFarlane
  10. Angela Freeman et Steve Ryan, les plus antiracistes (Amerikkka,Roger Martin, Nicolas Otéro) : ces deux agents spéciaux organisent des infiltrations dans les groupuscules fachos du Klan. Ce sont eux qui sortent les poubelles de l'Amérique, quoi. Rien que ça, c'est la classe.
    Crédits photo (creative commons) : Nicolas Otéro

Et vous, quel personnage qui parle dans des bulles (ça s'appelle des phylactères d'ailleurs) vous excite le plus?

Crédits photo (creative commons) : Warren Ellis