logo_tacle_test

Cet été, la France est la capitale du Foot ! Et comme chez Topito on est des grands fans de ballon rond, on a sauté sur l’occasion pour lancer TACLE! : notre façon à nous de célébrer le Foot, le vrai : celui du partage et des copains !

Top partenaire [?]
Source photo : pianodots

Cet anime a bercé notre enfance, et ça n’est pas beau de cracher dans la soupe… Cependant, sans remettre en cause la magie de la série et le plaisir indéniable qu’elle nous a apporté, on est quand même en droit de se poser quelques questions… C’est quoi ce sport bizarre… ? Ok, ça se joue à onze contre onze, mais en dehors de ça quelques éléments ont de quoi laisser perplexe…

  1. Le terrain
    Expert en foot ou pas, aux dernières nouvelles, le terrain n’est ni à cheval sur une colline, ni de tailles variables selon les moments du match… Après on peut se tromper… Un étudiant en physique s'est amusé à le mesurer : 18 km à peu près. Ah ouais...
  2. Le ballon
    Mêmes interrogations… Est-ce normal qu’une fois frappé, le ballon prenne systématiquement une forme d’œuf ou de pâte à pizza en mouvement ? Et pourquoi est-ce qu’il crève aussi facilement quand des gosses de 8 ans tirent dedans ? Ça doit être un ballon bionique, ou un truc dans le genre... On a pas trouvé d'autre explication...
  3. L’importance du jeu aérien
    Au foot, il est important de savoir s’élever en l’air pour disputer d’éventuels ballons aériens… Pour autant, on n’a encore jamais vu un joueur sauter à 9 mètres de hauteur, y rester en lévitation le temps de débriefer la situation de façon complètement exhaustive puis entamer une chute vers le sol d’environ 17 minutes, en général la tête la première, pour plus de fun… Ça fait un peu beaucoup quand même…
  4. Les fautes de Marc Landers
    Visiblement les parents de ce gamin ont commis une grave erreur en l’inscrivant au football… Ce « petit » (oui parce qu’à 9 ans il a déjà le physique d’un routier turc) est beaucoup trop agressif et passe le plus clair de son temps à commettre d’abominables fautes (pratiquement jamais sifflées par l’arbitre) ou à maltraiter le ballon… S’il tient à tout prix à pratiquer un sport avec ses pieds il faut le mettre au Taekwondo ou au Muay-Thaï...
  5. Les longs monologues intérieurs en remontant le terrain
    C’est sûr que parcourir une colline extensible ça prend du temps… Alors forcément, les joueurs doivent s’occuper… Ils en profitent en général pour se raconter leur propre vie dans les moindres détails, pour expliquer avec précision leur action à venir ou encore pour disserter sur la raison pour laquelle ils doivent à tout prix remporter le match… Quand on voit Ribéry jouer on doute que sa boite crânienne abrite une telle activité…
  6. Les gestes techniques ou combinaisons de jeu
    Le « tir du faucon » de Patrick Everett peut encore passer, même s’il lève presque sa jambe au niveau de sa propre nuque… La « frappe de la feuille morte », avec le ballon bionique, on veut bien essayer d’y croire aussi… Mais la catapulte des frère Derrick (aucun lien), désolé, on n’y arrive pas ! On ne parlera même pas de leur autre technique qui consiste à s’élever dans les airs en s’aidant du montant du but… Pour ceux-là aussi il semble qu’il y ait une erreur de casting… Faut les mettre au cirque ou à la gymnastique…!
  7. Le don d’ubiquité de certains joueurs
    Olivier, par exemple, peut tout à fait sauver un ballon sur sa ligne de but (quand la cage est gardée par Allan Croker) puis faire une longue relance dans l’axe à l’un de ses coéquipiers puis finalement être à la conclusion de l’action en déviant la frappe d’une tête plongeante… Quand on se souvient que le match a lieu sur une colline extensible, la performance devient encore plus extraordinaire…
  8. L’importance du championnat de jeunes
    Alors déjà, les équipes sont toujours entourées d’une bande de fans (assez pathétiques d’ailleurs) qui s’agitent et encouragent leurs joueurs… Mouais… Roberto Sedinho, ancien grand professionnel ne trouve rien de mieux à foutre que de coacher l’une de ses équipes pendant quelques temps… Allez, ça passe encore… Par contre, le fait que chaque match soit commenté par un speaker (toujours le même d’ailleurs) on va avoir un peu de mal à l’accepter… Il s’agit de gamins ! Même à la Masia on en fait pas autant ; un peu de retenue tout de même !
  9. Les pépins de santé perpétuels
    L’épaule en vrac d’Olivier, la jambe gauche faiblarde de Thomas, Ben Becker en sang… Mais ils jouent avec des armes à feu ou quoi ? C’est vrai que les blessures font partie du foot, mais en règle générale, c’est quand ils sont un peu plus vieux que les joueurs commencent à devenir « cassables » (à part Abou Diaby et Arjen Robben)… Faut dire qu’avec les gnons qu’ils se collent (CF point 4), les techniques qu’ils inventent (CF point 6) ou les efforts que nécessitent les remontées du terrain et les sauts de 9 mètres (CF points 1 et 3), ils sont forcément un peu plus exposés au danger.
  10. Le Japon est compétitif en championnat du monde
    Ok, c’est le championnat du monde junior… Ok, ils ne remportent pas la finale, ils terminent seulement ex-aequo avec l’Allemagne… M’enfin quand même ! Le football c’est un sport qui se joue à onze contre onze, et à la fin, le Japon ne fait pas match nul contre l’Allemagne !

Et vous, vous en voyez d'autres ?

Fan de foot ? Tu en veux plus ? Viens faire un tour sur TACLE!. De l'humour sans protège-tibia pour célébrer le Foot comme on l'aime !

reminder_02bis