Depuis 2007, le 2 avril est la journée mondiale de sensibilisation à l'autisme. Cette initiative participe à attirer l'attention sur les problématiques et défis liés à ce ce type de troubles du développement encore méconnus de la société mais qui touche pourtant 1 enfant sur 150 dans le monde. On parle de spectre autistique car il existe une grande variété d'autismes, certains provoquant des retards mentaux, d'autres non. Et si toutes les personnes affectées ne deviennent pas nécessairement des génies de haut niveau, elles inspirent de plus en plus les auteurs de fiction qui n'hésitent plus aujourd'hui à mettre en avant des héros présentant des traits de caractère propres à ce handicap.

  1. Sherlock de la série du même nom
    Le brillant détective de la série britannique se présente comme un "sociopathe de haut niveau" mais il est en réalité plus proche du syndrome d'Asperger. En effet, doté d'une sur-efficience mentale (qui se manifeste parfois dans ce type d'autisme), il peut faire preuve d'une certaine froideur et semble souvent incapable de comprendre les réactions de ses pairs, mais il ne manque pas en revanche d'empathie émotionnelle qui se manifeste lorsque ses proches sont en danger.

    sherlock (1)
    Source photo : Metro UK
  2. Sheldon Cooper (The Big Bang Theory)
    Le physicien surdoué est doté d'un Q.I de 187 et d'une mémoire eidétique lui permettant de se souvenir dans les moindres détails d'une grande quantité d'images, de sons ou d'objets. En revanche, il est incapable (du moins pendant les premiers temps de la série) de saisir le sarcasme et le second degré. Par ailleurs, et même si les réalisateurs ont expliqué n'avoir pas tenu compte des caractéristiques du syndrome d'Asperger afin de créer son personnage, les nombreuses névroses obsessionnelles dont il souffre, sa maladresse sociale et sa tendance à rationaliser tout ce qui l'entoure le rapprochent de cette forme d'autisme, ce qui ne l'empêche pas d'être le protagoniste le plus populaire de la sitcom.

    sheldon1
    Source photo : Flutter in Clutter
  3. Raymond Babbitt (Rain Man)
    Autiste atteint par le syndrome du savant, le personnage de Raymond est lui aussi pourvu d'une mémoire eidétique lui permettant par exemple de donner le numéro d'une serveuse en ayant simplement lu son nom sur sa blouse après avoir retenu intégralement l'annuaire ou (moins licite) de compter les cartes au casino. En revanche, son vocabulaire est assez limité et il éprouve de grandes difficultés à nouer des relations avec les gens, même si cet aspect de sa personnalité semble évoluer au contact de son frère.

    rain-man-600x325
    Source photo : Blogdojotace
  4. Dewey (Malcolm)
    A première vue, on aurait plutôt tendance à penser que Malcolm est le seul petit génie de la famille mais il n'en est rien. Dewey est un fin mélomane (il maîtrise parfaitement le piano) et est doué, pour son jeune âge, d'une intelligence hors du commun dont il n'hésite parfois pas à se servir pour manipuler ses grands frères. Ainsi, il est capable de mettre à mal la foi d'une adulte grâce à une métaphore sur les fourmis. Mais ses capacités extraordinaires s'assortissent aussi d'une forme d'enfermement qui le conduit souvent à répondre de manière inadaptée aux interactions sociales et à rester dans le monde merveilleux qu'il s'est créé, monde au sein duquel les nains de jardin sont ses ennemis et où il peut communiquer avec les mouches.

    Dewey-erik-per-sullivan-35856206-3900-2892
    Source photo : Fanpop
  5. Lisbeth Salander (Millénium)
    L'autisme supposé de l'héroïne incarnée à l'écran par Noomie Rapace (pour la version suédo-danoise) est abordé à plusieurs reprises dans les livres, compte tenu de ses talents aux échecs ou dans l'art du piratage informatique, de son incroyable mémoire photographique, de son intelligence exceptionnelle et des grandes difficultés qu'elle éprouve à communiquer ses émotions. Néanmoins, on comprendra aisément qu'elle ait du mal à faire confiance aux gens quand on connait son lourd passé.

    Noomi-Rapace-as-Lisbeth-Salander-noomi-rapace-32736485-1270-540
    Source photo : Fanpop
  6. Abed (Community)
    Mal à l'aise avec le sarcasme, obsédé par la pop culture et maladroit lorsqu'il s'agit d'interpréter les émotions des autres ou de nouer facilement des relations, les références au syndrome d'Asperger sont aussi multiples en ce qui concerne le personnage d'Abed, même si les créateurs de la série n'ont jamais rien confirmé.

    Community
    Source photo : Community Wiki
  7. Maurice Moss (The I.T Crowd)
    Expert dans de nombreuses sciences (dont l'informatique), son personnage de petit génie socialement inadapté a grandement participé à populariser la série. Vivant toujours chez sa mère et incapable de réagir correctement à certaines situations, quitte à se mettre parfois en danger, ce nerd attachant et inventeur d'"une petite échelle pour aider les papillons à sortir de la baignoire" est le chouchou du public.

    Moss_with_big_glasses
    Source photo : The I.T Crowd Wiki
  8. Will Graham (Hannibal)
    Doué d'une intelligence supérieure et d'une faculté unique lui permettant de se mettre dans la peau de n'importe quel serial-killer afin de revoir en détails la scène du crime, le ténébreux profiler présente lui aussi certains troubles du comportement appartenant au spectre de l'autisme. Ainsi, il éprouve des difficultés à nouer des relations avec les autres et préfère vivre dans une maison isolée, entouré de ses chiens. Mais le beau Will se révèle aussi pourvu d'un profond sens du sacrifice le poussant souvent à se mettre dans des situations périlleuses lorsque la vie de ses amis est menacée.

    Hugh Dancy
    Source photo : Comic Vine

Alors même si pour le moment, les personnes souffrant de troubles du comportement sont pour la plupart représentées comme des surdoués atteints du syndrome Asperger, loin de la réalité de l'autisme, ces personnages ouvrent tout de même la voie à davantage de diversité.

Sources : Journée Mondiale, Wikipédia, Le Monde , Global Comment , Arts Mic, Malcolm France , Asperansa, et Flavorwire