Un nom un peu pompeux, le "Post-Rock" pourrait être décrit comme de la musique de film sans film, mais ce serait plus honnête de présenter ce genre musical, souvent dénué de chant, comme une utilisation des instruments traditionnels du rock pour faire une musique déconstruite, parfois expérimentale, souvent plus riche au niveau harmonique. Le style a près de 20 ans d'histoire, ses références, ses codes et ses succès. Du coup, un petit tour d'horizon s'imposait pour citer clairement les gens qui compte sur la planète post-rock, du Japon au Québec en passant par l’Écosse et l'Islande. Et bien sûr la France, toujours dans les bons coups.

Cliquez sur "Next" pour passer à la vidéo suivante :

  1. Mogwai
    Rarement un groupe aura personnifié à ce point un style de rock. Si le low-fi, c'est Pavement, le Post-Rock, c'est Mogwai. Un conseil, si vous avez l'occasion de les voir en concert, ne la laissez pas passer, et écoutez les morceaux avant, ce n'est pas sûr sinon que vous soyez capable de discerner toutes les finesses des morceaux au volume proposé en live.
  2. Labradford
    Le trio, fondé en 1991, compte parmi les pionniers. Et l'apanage d'un pionnier, c'est de ne concéder aucun compromis. Les bases du post-rock devaient être pures et ne s'autoriser aucune fantaisie. Vous pouvez chercher, vous ne taperez pas du pied en écoutant du Labradford.
  3. Bark Psychosis
    Loin d'être le groupe le plus connu dans le genre, c'est pourtant en écoutant leur album Hex qu'un chroniqueur de "The Wire" a pondu ce nom, Post-Rock, un jour de mai 1994. Et à l'écoute de "Pendulum Man", on se dit que tout est déjà là.
  4. God is an Astronaut
    Les Irlandais de "God is an Astronaut" se sont cherchés, mais on atteint une certaine alchimie sur ce court album (ou ce long EP) baptisé A Moment of Stillness. La musique de "God is an Astronaut" ne tombe pas dans la facilité de boucles de guitares répétées à l'infini mais repose sur des architectures solides, une structure cohérente et des changements bien menés. C'est carré, c'est efficace, c'est rock.
  5. Godspeed You ! Black Emperor
    En course pour le nom de groupe le plus cool du monde avec cette référence à un groupe de bikers japonais, ce groupe canadien est en fait une belle brochette de gauchistes. Ce qui ne les empêche pas de licencier à tour de bras, pour compter presque autant d'anciens membres que de membres actifs. Du coup, les side-projects se multiplient. Godspeed, c'est plus qu'un groupe, c'est une nébuleuse.
  6. MONO
    C'est sûrement plus facile d'attirer l'attention quand on est un audacieux groupe de post-rock et qu'on est Japonais. Malgré les flots de J-Pop qu'on trouve sur le net, on reste toujours fasciné par le rock venu du pays du Soleil Levant, et à fortiori par le Post-Rock. Il se trouve que, coup de bol, c'est une des références mondiales dans le genre. On n'est donc pas déçu.
  7. Sigur Ros
    Découvert en première partie d'une tournée de Radiohead, le groupe islandais a su faire de sa différence une force. Une voix, celle de Jonsi, qui ne ressemble à aucune autre, des textes, de fait incompréhensibles et un jeu de guitare à l'archet, voilà les ingrédients pour faire de Sigur Ros une des formations les plus mystérieuses et les plus fascinantes de sa catégorie. Ceci dit, faire des vidéos où l'on voit courir des mongoliens drapés de blanc au ralenti, ça va peut-être un peu loin dans le "mystérieux".

  8. Múm
    Ca se prononce "Moume" si vous voulez vous la raconter avec votre maîtrise de l'islandais. Mais si vous écoutez Múm, c'est que vous vous la racontez déjà pas mal en considérant que Sigur Ros est déjà trop abordable.
  9. Explosions in the Sky
    Dans la deuxième génération du post-rock, il y a un groupe qui a su s'imposer et dépasser leur situation de suiveur. S'ils étaient à Mogwai ce que les Monkees étaient aux Beatles, Explosions in the Sky est désormais une pointure du genre avec une demi-douzaine d'albums et des participations à des BO de film, ce qui est en général bon signe.
  10. Oceansize
    Du Post-Rock académique qui aura connu son moment de gloire par une pub Orange, désireuse d'associer cette musique apaisante au confort d'un forfait mobile. Vous êtes bien, grâce au prélèvement automatique sur votre compte bancaire... Plus personne n'entendra parler de ce groupe ensuite, mais le post-rock dans la pub, ça a commencé avec Oceansize.
  11. Les Français
    On pense à Kwoon, mais aussi à Waddle qui a, à défaut d'une originalité délirante, réussi à imposer un Post-Rock respectueux de Mogwai dans le sud-ouest de l'hexagone, plus propice au hip-hop qu'aux envolées de guitares saturées. C'est sûrement plus facile de faire du Post-Rock en Ecosse ou en Islande qu'entre Toulon et Marseille.
  12. Un peu tout le monde
    Le genre s'est installé et donne des idées aux groupes qui peuvent se passer d'un tube. Ainsi, Placebo ne refusaient pas de se prêter à l'exercice à une certaine époque ("Evil Dildo", sur Without You I'm Nothing) et Ghinzu, le meilleur groupe belge de l'univers, s'est également fendu d'un instrumental interstellaire et orgiaque qu'on rangera également dans cette catégorie.

Tout ça et bien d'autres merveilles sur la playlist concoctée par nos soins :

Et vous, vous l'appréciez ce petit dimanche post-rock ?

Crédit photo : Ed-meister