Les tubes qui nous rendent nostalgiques de notre douce enfance voire les prémisses de notre dure adolescence (mais ça , ça dépend de ton âge parce que si tu as huit ans par exemple tu sais pas de quoi je parle), il y en a un paquet. Ce n’est pas de ça qu’il est question ici mais plutôt des groupes qu’on écoutait ado, qu’on adulait même et qui restent gravés en nous comme une honte du passé. Souffrance, confusion & gêne.

1. Tryo

Et dans la même famille je pioche également Les Wriggles, Les Joyeux urbains, Les Ogres de Barback et tous les groupes dont les chanteurs sont des animateurs de colo citoyens du monde. Tu as beau les conchier aujourd’hui, tu ne peux pas empêcher tes lèvres de remuer quand tu entends ce début de mélodie de la mort « Si tu es né dans une cité HLM, je te dédicaaaaace ce poème… » AAAAAAAAH NOOOOOOON PITIIIIIIIE JE COOOOONNNAIIIIIIS TOUT PAR COEUUUUUUUR. Honte sur moi.

Source photo : Giphy

2. High Tone

Ou Asian Dub Foundation. Bref tous ces groupes de dub qui faisaient de la super musique « pour triper » (alors que t’as juste bu un demi panaché) et qui donnaient l’impression d’être super cool, alors qu’en fait t’as jamais vraiment compris ce que ça voulait dire « dub ».

Source photo : Giphy

3. Le peuple de l'herbe

Si on était déjà sur une communauté plutôt axée fumeurs de pétards avec d’un côté la famille des Tryo (genre : je fume pour luter contre le capitalisme) et de l’autre les danseurs approximatifs du dub (genre : je fume parce que je n’accepte pas mon corps), Le peuple de l’herbe est résolument le groupe électro qui prône la consommation de drogues douces « pour chiller », et non plus « pour tripper ». Groupe de la honte que tu écoutes encore parfois en cachette parce que quand même « Herman Shank » c’était trooooooop coooooool man.

4. La rue Ketanou

J’étais jeune, arrêtez de vous moquer :'(

5. Blink 182

Partenaire officiel de la série des American Pie, Blink 182 est le groupe par excellence pour ado. Pourtant, d’excellence il n’est pas vraiment question. Mais je sais pas… quand tu entends « all the… small things… gnagna, gnagna… » (ouais parce que faut pas charrier c’est pas parce que t’étais fan que t’as appris les paroles en anglais) tu te sens d’humeur à aller boire de la vodka orange et pécho un ado de 15 ans. Sauf que tu es adulte et que si tu fais ça, tu vas en prison.

Source photo : Giphy

6. The Offspring

Dans la même veine que Blink ou Smash Mouth (mais ça c’est juste grâce à Shrek), c’est le groupe de la gêne qu’on aime bien encore un peu, MAIS EN CACHETTE quand on veut se sentir punk. Enfin punk des années 2000. Naaah, on fait avec ce qu’on a hein.

7. Superbus

« Attends mais moi j’ai découvert juste parce que c’est la fille de Chantal Lauby mais sinon je m’en fous trop moi de ce genre de musique, hey oh, ça va, chuis pas maso non plus. » Dis-je en tapant du pied nostalgiquement sur « Tchi Cum Bah ». Bah oui mais c’est rythmé aussi.

Source photo : Giphy

8. Limp Bizkit

Tu te faisais taper dessus au collège, du coup pour montrer que tu étais hyper violent toi aussi et capable de te défendre, tu montrais ouvertement que c’était ton groupe préféré. Mais peut être qu’en fait c’est à cause de ce t-shirt de Limp Bizkit que tu te faisais agresser dans les couloirs, non ?

9. Kyo

Bon en l’occurrence je pense plutôt au (seul) tube de ce groupe « Dernière danse ». D’ailleurs, vous remarquerez en vous forçant à une nouvelle écoute que c’est pas mal pompé sur Saez « Jeune et con » (qui mérite également sa place dans cette liste de groupe qu’on préfère laisser dans le passé).

10. Nickelback

Est-ce que tu l’aurais pas apprise en instru pour te faire des solo de guitare en soirée, même ?

Merci les années 2000. Maintenant faut nous laisser tranquille, faut arrêter de nous foutre la honte comme ça en nous rappelant à longueur de journée qu’on n’avait pas très bon goût à l’époque.