Malgré ses effets parfois néfastes (plastiques, prostitution, disparition des zones agricoles…), le succès touristique de Bali a logiquement donné des idées au gouvernement indonésien qui aimerait attirer des phalangs dans d’autres régions du pays. Dix nouveaux paradis terrestres, entre mer et montagnes qui ont de quoi faire de l’ombre à l’île des Dieux.

1. L’île de Lombok et le projet Mandalika

Accessible depuis la côte est balinaise en ferry pour le côté local, ou en speed-boat pour les plus pressés, Lombok est surtout réputée pour être le point de départ vers les Gili Islands et ses spots de plongée. Les amateurs de treks et de volcans quant à eux peuvent aller se dégourdir les guibolles sur le Mont Rinjanu, second plus haut sommet d’Indonésie. Une île pas encore saturée par le tourisme de masse, même si les choses pourraient rapidement bouger à l’horizon 2020, avec le projet Mandalika qui prévoit la construction au sud de l’île d’un paquet d’hôtels et de résidences haut de gamme. Pas sûr que les backpackers y trouvent leur compte.

2. Labuan Bajo sur l’île de Flores

Les amis des bêtes connaissent bien ce village de pêcheurs situé à la pointe ouest de l’île de Flores. C’est en effet de là que partent la plupart des expéditions pour le parc national du Komodo et ses illustres dragons. Sur une île voisine, ce sont des milliers de chauve-souris géantes qui accueillent chaque nuit les curieux. On vous rassure, il est aussi possible de ne rien glander de ses journées (même si c’est un peu con d’aller si loin pour lire le dernier Musso)… Petites plages, chutes d’eau et ballades en scoot dans les environs sont également accessibles pour quelques dizaines de milliers de roupies (10 balles quoi).

3. Les îles Seribu

Également connues sous le nom des milles îles (Kepulauan Seribu en indonésien), les îles Seribu n’en compteraient finalement que 105 (l’arnaque !) dont seulement une grosse dizaine habitées. Parmi elles, la bien nommée (Pulau) Bintang, que les amateurs de bières indonésiennes connaissent bien.

4. Tanjung Kelayang Beach

Plage de sable blanc nacré, mer immaculée, le tout jalonné d’immenses dalles de granit qui s’étendent jusqu’à la mer, dont une qui aurait la forme d’une hirondelle (kelayang en indonésien, d’où le nom donné au lieu), la plage de Tanjung Kelayang a un petit goût de Bounty. Un Paradis encore perdu mais qui ne devrait pas le rester longtemps si l’on en croit la volonté des autorités indonésiennes. Pour vous y rendre, le plus simple (et le plus court) est de prendre l’avion à Jakarta à destination de Tanjung Pandan. Comptez 1h50 de vol environ.

5. Les îles Wakatobi

Wakatobi est un archipel qui se trouve au sud de l’île de Sulawesi, très loin au nord est de Bali (2h45 en avion et seulement 2 vols par semaine…). C’est l’endroit idéal pour profiter de la nature et de l’hospitalité locale, loin du brouhaha touristique. En plus de la plongée sous-marine, de balades à la découverte de la faune et de la flore locales, vous pourrez également vous aventurer dans la grotte mystique de Lakasa qui s’enfonce dans la terre à plus de 120 mètres de profondeur et où vous attend un petit lac d’eau froide, parfait pour une petite trempette.

6. L’île de Morotai

C’est sur cette île montagneuse la plus au nord de l’archipel de Moluques qu’un soldat japonais se planqua dans la jungle jusqu’en 1974, pensant que la Seconde Guerre mondiale était toujours en cours. Aujourd’hui, l’île conserve quelques traces de ses frasques militaires passées avec quelques épaves sous-marines qui se laissent volontiers explorer. Morotai est aussi un excellent spot de surf, ou plus simplement, le lieu idéal pour poser les lourdes valises que vous avez sous les yeux.

7. Le temple de Borobudur

On ne va pas se mentir, le temple de Borobudur et sa région n’ont pas grand-chose à voir avec Bali. Et c’est très bien comme ça ! Situé à 40 km de la ville de Yogyakarta sur l’île de Java, Borobudur est un site bouddhiste qui abrite 72 stûpas en forme de cloches qui abritent des bodhisattvas (statues d’apprentis Bouddha) en position de méditation. Et vu le nombre de touristes qui grimpent chaque jour sur le temple en quête de selfies, il faut être minimum 5ème dan en zénitude pour éviter de péter un câble. Un conseil, allez-y soit très tôt le matin pour éviter la cohue et profiter du lever du soleil, soit en fin de journée, même s’il risque d’y avoir beaucoup plus de monde.

8. Le lac Toba (Danau Toba en indonésien)

Avec ses 1130 km2, le lac Toba sur l’île de Sumatra est le plus grand au monde, soit 41 fois le lac d’Annecy, ou 10 fois la surface de la ville de Paris ! Un paquet de flotte posé là il y a 74 000 ans par la dernière éruption volcanique dans la région, et qui attire les touristes à la recherche d’un peu de fraicheur et d’authenticité.

9. Le Parc National de Bromo Tengger Semeru

La région située à l’est de l’île de Java, abrite le volcan Bromo, réputé pour être un des plus impressionnants d’Indonésie, grâce ou à cause de sa forte tendance à crapoter régulièrement, et aussi de sa forte odeur de souffre. Autour, s’étend un immense Parc National sur plus de 500km2 avec une biodiversité telle, que le parc est depuis 2015 reconnu par l’UNESCO comme réserve de biosphère. Un peu comme le zoo de Vincennes mais en mieux…

10. Tanjung Lesung Beach

Direction l’ouest de l’île de Java, à 3 heures de route de la capitale Jakarta. Tanjung Lesung, c’est 15 kilomètres de plages de sable blanc avec quand même quelques vacanciers incrustés dessus. Le Gouvernement indonésien espère en faire un nouveau aimant à touristes et ce, malgré le tsunami provoqué par une éruption volcanique au large des cote, qui fit plus de 400 victimes et d’importants dégâts dans la région en décembre 2018.

Vous aussi, ça vous donne envie de refaire vos bagages ?

Source