La réouverture des cinémas, c’est l’occasion d’aller découvrir de nouveaux chefs-d’oeuvre du grand-écran. Et aussi des gros navets. Sauf que certains (excepté les comédies françaises, bien entendu) ne sont pas aussi mauvais qu’on le pense. Enfin après coup. Parce que si même les plus grands réalisateurs se sont faits clasher pour leurs mauvais films, certains ont eu la chance de pouvoir remercier le karma lorsque ces mêmes films sont devenus cultes quelques années plus tard. Cheh les critiques.

1. Donnie Darko

Si ce film de science-fiction américain, réalisé, par Richard Kelly, a été salué par la critique à sa sortie, il a fait un gros flop en salle. C’est d’ailleurs ce que racontait le réalisateur dans une interview : « Cela a été une véritable épreuve pour vendre le film auprès des distributeurs. Il a failli atterrir directement sur une chaîne cablée ce qui l’aurait certainement tué mais grâce au soutien de Christopher Nolan, […] on a pu le sortir en salles. Bon, Donnie Darko a quand même été un flop. […] Donnie Darko est paru peu après le 11 septembre. Or un film dans lequel un réacteur d’avion s’écrase sur une maison quelques jours après n’était pas le meilleur des timings. » Ça, je le concède.

2. The Big Lebowski

Ce film a connu un maigre succès à sa sortie en 1998 alors que les frères Coen venaient de remporter un Oscar pour Fargo. Au fil des années, il a pourtant connu un énorme succès en location et DVD avec plus de 20 millions de copies vendues. Ce film a aussi permis la création du Dudeïsme, « religion » fondée en 2005 par Olivier Benjamin qui prône le chill, l’humour et l’ouverture d’esprit. Alors, ça dit quoi les détracteurs ?

3. The Shawshank Redemption (Les Évadés)

Alors que ce film est une adaptation de l’oeuvre écrite par Stephen King, les résultats escomptés n’ont pas été à la hauteur lors de la sortie du film en 1994. Bien que la critique ait là-aussi salué ce film, les spectateurs ont été beaucoup moins emballés. D’après son réalisateur, Frank Darabont, l’absence d’enthousiasme était notamment lié au fait que les gens pensaient qu’ils allaient voir un film déprimant. Pourtant, aujourd’hui, les lecteurs du magazine de cinéma britannique Empire l’ont élu quatrième dans une liste de 2008 des « 500 plus grands films de tous les temps ». En 2011, ce film était également premier lors d’un sondage de la BBC sur les films préférés de ses auditeurs.

4. Citizen Kane

Ce film d’Orson Welles, sorti en 1941, a lui aussi été acclamé par la critique mais n’a pas satisfait le public. Peu rentable dans les salles, il a vite été retiré jusqu’à que des critiques français comme André Bazin soulignent le génie de ce film et qu’il ressorte aux États-Unis, en 1956. Aujourd’hui, Citizen Kane est servi à toutes les sauces dans les cours et les écoles de cinéma et est considéré par de nombreux cinéphiles comme le meilleur film de tous les temps.

5. Heathers (Fatal games)

Gros flop pour cette teenage comédie noire de Michael Lehmann sortie en 1989 qui fait à peine 1,1 million de dollars au box-office. Le critique de film américain Roger Ebert écrivait à l’époque que ce film était « une comédie morbide sur la pression des pairs au lycée, sur le suicide des adolescents et sur la moralité des cliques qui non seulement excluent mais aussi mutilent et tuent », alors même que le film remporte quelques prix. Et pourtant, il est aujourd’hui considéré comme un précurseur des films pour ados et des adaptations en comédie musicale et en série télévisée ont été réalisées

6. Blade Runner

Le film de Ridley Scott de 1982 a été un véritable échec commercial aux États-Unis, malgré le fait qu’il ait plutôt bien fonctionné dans le reste du monde et qu’il ait reçu un BAFTA Awards et le Prix Hugo pour cette adaptation de l’oeuvre littéraire Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ?. Le film, et notamment son ambiance et son style visuel, est finalement devenu culte quelques années plus tard, notamment après la sortie d’une version director’s cut.

7. Fight Club

Ce film culte a suscité la controverse à sa sortie et s’est un peu fait déglinguer par la critique puisque certains y voyaient une dérive fasciste et de la violence gratuite. Ce à quoi David Fincher répondait en 1999, « on fait un film pour qu’il soit encore là dans vingt ans. Avec le temps, on verra mais c’est ce qu’on a fait pour celui-là ». Il a l’air d’avoir plutôt bien réussi son pari du coup.

8. The Thing

En salle comme du côté des critiques, le film n’a conquis personne à sa sortie en 1982. Décrit comme de la « camelote instantanée », il a même été proposé comme film le plus détesté de tous les temps par le magazine Cinefantastique. Cet échec pourrait s’expliquer par l’abondance des films de science-fiction à cette période, avec notamment E.T. de Spielberg, sorti la même année. Le film a, au contraire, cartonné lors de sa sortie en DVD et à la télévision, à tel point qu’un remake devrait sortir en 2020.

9. Le Magicien d'Oz

Ce film, nommé dans six catégories aux Oscars et vainqueur dans deux catégories (Meilleure musique originale et Meilleure chanson originale), a pourtant réalisé d’assez mauvais scores au box-office alors même que la critique avait émis des avis très positifs. Aujourd’hui, il est pourtant considéré comme un des films les plus vus de tous les temps. Ce qui n’est pas trop étonnant vu qu’il passe chaque année à Noël.

10. The Rocky Horror Picture Show

À sa sortie, les audiences sont tellement catastrophiques que le film est retiré des salles au bout de quelques semaines. Il est jugé comme sans intérêt, avec une intrigue lacunaire et un caractère trop sexuel. Aujourd’hui, il est désigné comme le premier « midnight movie » et est cité dans des séries (Glee, Buffy contre les vampires) comme dans des clips musicaux (Britney Spears, Jessie J).

Morale de l’histoire : même si on vous dit que vous êtes tout pourri, pensez que dans quelques années ce qui vous aura valu des critiques fera peut-être de vous une re-sta. Et paf, dans les dents les rageux.

Sources : Le Monde, France 24, Cinéma.JeauxActu, CinemaBlend, Retro HD, Wikipédia, Ssense,