Crédits photo (creative commons) : michelhrv

Finie l'heureuse époque où l'on pouvait revendiquer le droit à rien foutre. Au cas où vous ne l'auriez pas remarqué, le marché du travail, conséquence logique de la contingence actuelle, s'est transformé en chemin de croix pavé de pièges à loup. Si vous n'arrivez pas à vivre des diverses prestations sociales auxquelles vous ne pourrez bientôt de toute façon plus prétendre (la crise on vous a dit), il est plus que temps de vous sortir les doigts et de trouver un taf par vos propres moyens. Ce qui implique de sortir des sentiers battus et d'y mettre un peu d'inventivité. Ça tombe bien, Topito est là pour vous aider dans votre plan de carrière.

  1. La prise d'otage
    Depuis la prise d'otage du Pôle Emploi, pourquoi ne pas se laisser tenter ?
    Avantage : votre dossier a plus de chance d'aboutir avec un 9mm Parabellum sur la tempe de votre conseiller(e) Pôle Emploi.
    Inconvénient : la police, qui recrute, n'hésitera pas à venir vous faire passer un entretien. Mais menotté(e) et dans le panier à salade.
  2. L'organisation de primaires
    A la course à l'embauche, on le sait, il y a beaucoup d'appelés et peu d'élus. Au lieu de camper devant le Pôle Emploi, organisez des primaires entre demandeurs d'emploi. Soumettez chaque candidature au vote et l'heureux gagnant pourra se présenter au guichet sans faire la queue, car le peuple aura parlé.
    Avantage : ça vous occupera un bout de temps.
    Inconvénient : c'est à chier, comme idée.
  3. Rejoindre une organisation mafieuse
    En temps de crise, mieux vaut se tourner vers les valeurs sûres. Vous ne connaîtrez pas la précarité. Finies les nouilles tous les soirs et le découvert le 5 du mois. Vous allez palper de l'oseille (sale), et vous aurez autre chose à raconter en rentrant le soir à la maison que "dis donc, tu sais pas la dernière à la photocopieuse ?"
    Avantage : la Mafia propose un large choix de carrières internationales: porte-flingue dans la Camorra, gangster dans une mara d'Amérique Latine (un peu précaire comme boulot mais faut bien commencer quelque part), yakusa au Japon, homme de l'ombre des Triades Chinoises...
    Inconvénient : une couverture sociale inexistante et un taux de mortalité exceptionnellement élevé.
  4. Monter sa propre république bananière
    On n'est jamais si bien servi que par soi-même. Il doit bien y avoir un pays isolé, avec un seuil de pauvreté scandaleux, suffisamment désespéré pour accepter de vous élire à vie à la majorité absolue dès le premier tour.
    Avantage : vous êtes votre propre patron.
    Inconvénient : si vous n'avez pas de pétrole, les autres pays viendront fourrer leur nez dans vos affaires et vous cafarder aux Nations Unies, les vilains.
  5. Créer le besoin
    Soyons réalistes, si les gens ont subitement découvert qu'ils ne pouvaient plus se passer de l'application iPhone "éplucher des pistaches", c'est parce qu'on leur a collé sous le nez. Inventez quelque chose d'inutile qui deviendra indispensable : l'éponge musicale, le balai à chiottes lumineux, Michel Houellebecq... (ah non ça existe déjà ça.)
    Avantage : se faire de l'argent très vite en envahissant le marché. L'impôt sur la connerie, que ça s'appelle dans le jargon technique.
    Inconvénient : attention à la concurrence. Si quelqu'un lance le PQ en braille pour contrecarrer votre belle trouvaille, vous êtes marron (c'est le cas de le dire.)
  6. Faire son trou dans des secteurs qui ne connaissent pas la crise
    Aller travailler à France Telecom, quelle idée! Devenir banquier, non mais franchement. Alors que le trafic d'organes, l'esclavage, la drogue, la vente d'armes sont toujours en pleine expansion.
    Avantage : la sécurité de l'emploi.
    Inconvénient : Interpol aux trousses.
  7. L'usurpation d'identité
    Trop difficile de trouver un travail ? Prenez celui de quelqu'un qui en a déjà un. Allez au bureau à sa place. Si vous vous baladez avec une pile de dossiers sous le bras et que vous racontez votre week-end à Vierzon à la machine à café, personne ne s'apercevra de votre habile supercherie.
    Avantage : vous avez un boulot, un bureau, un pot à crayons, des tickets-restos, un concert de Régine offert par le CE en fin d'année, une place de parking, la vie quoi.
    Inconvénient : bien choisir l'identité à usurper parce que se retrouver à l'usine, trimer comme une brute et se faire licencier trois mois plus tard pour cause de plan social, merci bien.
  8. Inventer des métiers
    Cette technique revient à pousser encore plus loin le concept de création de besoin. Et vous pourrez en plus choisir la filière qui vous plait en fonction de vos compétences, puisque c'est vous qui l'inventez. Vous pourrez donc à loisir être meuble vivant d'appoint, démonteur de tente Quechua 2 secondes (à condition bien sûr de maîtriser l'art ancestral et mystérieux du repliage de tente), medium pour chiens (ah, ça existe déjà, pardon)...
    Avantage : beaucoup. Trop pour être détaillés ici.
    Inconvénient : si vous ne savez rien faire du tout, c'est plutôt mal barré.
  9. Écraser la concurrence
    Le monde du travail est une jungle. Et comme de par hasard, tout le monde prétend aux mêmes emplois que vous (cosmonaute, dieu/déesse du stade, maître(sse) du monde...). Il convient donc de faire preuve d'un peu de bon sens et de ratatiner la gueule des autres prétendants. Tous les coups sont permis: séquestration, chantage, violence aggravée avec une courge Butternut. L'important c'est de laisser libre cours à sa créativité.
    Avantage : l'assurance d'être engagé(e), puisqu'il n'y a plus que vous.
    Inconvénient : acheter des litres d'acide sulfurique risque d'être assez onéreux, en plus d'être particulièrement suspect.
  10. Exploiter la misère humaine
    Il n'y a rien de plus réjouissant que le malheur des autres, à part peut-être tirer profit de ce malheur. Devenez cancer-coach, pour apprendre à bien vivre avec sa tumeur, assistant(e) maternel(le) pour bébés dépendants au crack dès la naissance, prof de skate-board particulier pour cul-de-jatte, généalogiste dans le Nord-Pas-de-Calais. Soyez à l'affût de la moindre faille de misère, et glissez-vous-y allègrement.
    Avantage : tant qu'il y a de la vie -de merde-, il y a de l'espoir -pour vous.
    Inconvénient : la proximité crasseuse avec les couches populaires les plus indigentes. Fi l'horreur.

Si avec tout ça vous êtes encore au chômedu, c'est que vous l'aurez bien cherché. Allez rendre service...