Au 15 du mois, tu n’as plus un rond. Et plutôt que d’admettre que tu n’as aucun maîtrise de tes économies, tu préfères trouver mille et une justifications à ta ruine. Sauf que personne n’est dupe. Personne.

1. En soirée, tu perds rapidement le contrôle de tes dépenses

Et ce n’est qu’après avoir payé ta tournée que tu réalises que tu n’as clairement pas les moyens d’être aussi généreux. Sauf qu’il est trop tard et que tu ne peux pas revenir en arrière. La solution : ne pas prendre sa carte bancaire lorsque l’on sort. Et s’endetter auprès de ses potes. Oui parce qu’on te connait, ce n’est certainement pas l’absence de moyen de paiement qui va t’empêcher de t’hydrater.

2. Tu as souvent la flemme de te faire à manger

Que ce soit le midi au boulot où plutôt que de te préparer un petit tupperware tout plein de légumes, tu préfères foncer au premier viet’ en bas de ta rue, ou bien le soir quand tu rentres du taf et que tu n’as clairement pas la foi d’utiliser tes papattes pour confectionner un repas sain et équilibré, le résultat est le même : tu dépenses des sommes astronomiques en bouffe et cela contribue très gravement à l’affaissement progressif de ton compte en banque.

3. Tu rentres parfois (souvent) en Uber

Installer cette application a probablement été la pire idée de ta vie. Depuis, tu n’en contrôles plus du tout son usage. Tu rentres après les métros, tu sembles considérer que l’argent qui se trouve sur ton compte en banque est fictif, alors que PAS DU TOUT. Et puis pour peu que tu sois un peu enivré(e), tu embarques tous tes amis dans cette aventure et les déposes aux quatre coins du monde. C’est altruiste mais tu n’as clairement pas les moyens.

4. Tu es débité de 30 euros par mois parce que tu donnes à beaucoup trop d'organismes

Et alors là, ce serait clairement monstrueux de te le reprocher. Même si de toute évidence, y a bien une ou deux fois où tu t’es fait amadouer par un/une recruteur.trice de donateurs un peu trop mignon(ne). Mais bref, c’est très bien d’être généreux, sauf que quand on est étudiant et qu’on ne gagne pas une thune, ça peut faire mal. Très mal. La solution : faire du bénévolat plutôt que de raquer trop de sous, tu seras toujours pas payé(e) mais tu seras bien utile quand même.

5. Tu ne sais jamais combien tu as sur ton compte en banque

Une fois par mois environ, tu vérifies l’état de tes finances. En général, il t’a fallu quelques heures pour retrouver tes identifiant et code et y accéder. Mais la surprise est toujours là : parfois tu as trois euros de plus que ce que tu pensais et tu es heureux. Et puis souvent, tu surestimes fortement le montant de ta fortune et tu te retrouves avec 100 balles de moins que ce que tu avais imaginé. Tristesse.

6. Dès que tu as ta paye, tu te prends pour Bill Gates et tu dépenses pour n'importe quoi

Non mais sérieusement, UN VÉLO À PARIS ? Le truc à 300 euros que tu te feras voler en un claquement de doigt et que tu n’utiliseras que trois semaines le temps que cette fantaisie de faire du sport quotidiennement ne te passe. Et puis tu crois que c’est le moment de partir en week-end à Rome avec ta copine alors que clairement ton compte en banque est en énorme PLS ? Hein ?

7. Tu fumes trop, mais alors beaucoup trop

Huit euros le paquet de clopes. Un paquet de clopes tous les deux jours… Un mois de cigarettes : 120 euros. Le nombre de restaurants que tu pourrais te faire à la place… Ça fait clairement partie des moments où tu te dis qu’il faut vraiment que tu arrêtes de fumer. N’hésite plus !

8. Ton banquier gère très mal ta fortune

Et le banquier de tes créditeurs par la même occasion. Non mais sérieusement, comment c’est possible de se faire débiter trois semaines après une dépense ? Comment on garde sciemment le contrôle de ses finances si les gars ne sont pas foutus de te prélever tes sousous immédiatement ?

9. Tu as la mémoire courte, très courte

Tu achètes puis tu oublies. Puis tu achètes, puis tu oublies à nouveau. Et enfin tu achètes et tu oublies. Et puis, le plupart du temps, tu as tendance à dépenser des sommes astronomiques pour des trucs vraiment inutiles, comme par exemple des livres. Qui fait ça ? Qui lit encore en 2018 ? Du grand n’imp.

10. Tu n'es pas assez payé(e)

Et franchement, c’est injuste, tu fais quand même l’effort de te lever le matin et de poser tes fesses sur ton siège de bureau. Non parce qu’en fait c’est tout simple; quelques centaines d’euros en plus sur ton compte et tu n’aurais aucun problème à joindre les deux bouts. Ou alors tu dépenserais encore plus…

Enfin bref, la seule chose à retenir de tout ça, c’est que ce n’est pas de ta FAUTE.Source Image : Generations.fr