Le camping c'est la solution idéale pour passer des vacances agréables à peu de frais. Seulement voilà, le camping c'est surtout beaucoup de préparation. On ne peut pas préparer son séjour à la va-vite. À ce petit jeu, il y a les experts et les grosses buses, à vous de choisir le genre de vacances que vous voulez passer. Comme savoir, c'est prévoir, voici 10 trucs qui devraient forcément vous arriver sur place.

  1. La transhumance du voyage aller
    Vous avez déjà galéré pour faire rentrer tout le nécessaire dans cette saloperie de bagnole que vous auriez dû changer il y a trois ans. "Le réchau on prend ? -Ben oui ça peut servir - Ballon de volley, matelas pneumatique, grille-pain ?? - On prend, on prend, on prend - Et les marmots ? - Ben on est un chargé, mais bon, prends-les quand même". Au final, vous roulez chargé, très chargé. Surtout, vous galérez pour trouver ce bled que même le GPS ne connaît pas, vous en remettant aux vagues indications de Jean-Lou votre voisin, fan de planche à voile et qui y est allé il y a quatre ans, vous a noté sur un post-it. Tout ça avec du Henri Dés dans les oreilles... Au final, vous arrivez sain et sauf, à 20h, mais vous arrivez.

    8579737928_78b74291fa
    Crédits photo (creative commons) : Sheila Sund
  2. La joie de l'accueil
    A ce moment précis, vous pensez sincèrement avoir touché le bout, mais vous n'êtes qu'au début, ce qui est normal parce qu'on est qu'au point 2. Vous vous approchez de l’accueil, une charmante cabane, dont les murs placardés d'affiches présentant les coins touristiques de la région "Venez vous éclatou au fort-médiéval de Bulloux" et vous vous approchez de la jeune fille aussi bronzée que dévêtue. Submergée par le boulot, les tongs sur la table en train de déguster un miko, celle-ci met 5 minutes à voir que vous êtes là, et 15 minutes à trouver votre réservation... Puis, elle vous regarde de ses yeux de joueuse de beach-volley et lance : "vous prenez l'allée A, après 200 m vous prenez à droite, puis aux sanitaires tout de suite à gauche et là vous êtes au numéro 29853". Le temps de trouver l'allée A, vous avez oublié le numéro et vous retournez à la cabane, Géraldine n'est plus là, elle avait un gros dossier ping-pong.

    entree-camping
    source photo : lesflamantsroses
  3. L'angoisse du montage de la tente
    Après avoir collé deux dérouillées à Géraldine en tennis de table, celle-ci a bien voulu vous redonner votre numéro d'emplacement. Pendant ce temps le reste de votre famille est enfermé dans la Renault Espace, dont l'intérieur ressemble vaguement, après 8h de route, à une décharge publique de la banlieue de Bucarest. Les marmots commencent à courir dans tous les sens, votre moitié(e) râle parce que l'emplacement est : (liste non exhaustive) loin de la plage, prés des chiottes et des joueurs de djembé, et, pas à l'ombre (pourtant Gégé vous avez promis). C'est déjà gonflant, mais tout cela ne serait rien si vous n'aviez pas à monter cette saloperie de tente. Vous constatez alors que : 1- Votre moitié(e) n'est pas une flèche 2- Vos enfants ne sont pas des flèches 3- Que vous êtes à leur niveau, mais qu'en plus vous, vous gueulez. Après avoir insulté la terre entière, la tente est enfin montée. Vous jurez d'acheter des actions Quechua et un manuel des castors juniors pour vos gosses, et enfin, vous commencez à vous détendre.

    castorjuniorcouv
    Crédits photo (creative commons) : poplemousse
  4. La plaie du rangement des affaires
    Vous vous êtes peut-être détendu trop vite, mais bon, après tout ce par quoi vous êtes passé, vous n'allez pas craquer maintenant. Enfin peut-être, parce que pendant que tous les voisins ont commencé l'apéro, et que vos gosses sont déjà en slip de bain en train de chanter à tue-tête "On, veut, voir-la-mer, On, veut, voir-la-mer !", vous, vous devez essayer de rentrer 200 kilos d'affaires plus inutiles les unes que les autres dans 7m2 carré de tente. Allez, on prend une bonne inspiration et on s'y colle.

    IMG_1706
    source photo : thecraftsdept
  5. L'exploration du camping (et c'est grand un camping)
    Vous y êtes arrivé, votre couple ne tient qu'a un fil et vos enfants ressemblent à des marcassins sauvages, mais tout est monté et il fait à peine nuit. Il est temps d'aller explorer les tréfonds de ce camping afin d'en découvrir les secrets. Géraldine à l'accueil vous à remis un plan, mais vous n'allez pas le suivre, parce que les campings ça vous connait bordel ! Pendant que votre moitié(e) déguste un apéro bien mérité, accompagné d'une mauvaise reprise de Bob Marley par les dreadeux de la tente d'à côté, vous partez à l'aventure. 5 h après un avis de recherche est lancé : vous vous êtes perdu entre l'allée B395 et l'allée X966, un bataillon de campeurs en slips de bain vous recherche activement... La prochaine fois, faites vous greffer une balise GPS, on ne part jamais seul dans un camping, c'est la règle.

    Explorateur
    source photo : desencyclopedie
  6. Le repas du soir
    Un truc qui devrait être à votre portée. Vous connaissez vos limites et vous ne vous lancez dans rien de compliqué. Pâtes au beurre donc. Bon, en fait, ça risque d'être des pâtes aux pâtes parce que le beurre a fondu durant le trajet interminable. Les enfants pleurent, ils ont faim, ils ont sommeil ... Vous cherchez à amadouer tout le monde en coupant des tranches de saucisson à la lampe frontale, rien n'y fait. Après 25 min d'attente pour que l'eau se mette à bouillir, vous passez enfin à table, évidemment on vous donne le siège pété autour de cette jolie table en plastique bleu... Les enfants s'endorment et votre chéri(e) trouve que les pâtes sont trop cuites ... Vous vous dites que vous les aimez, tous, mais que des fois vous aimeriez bien qu'ils marchent longtemps très longtemps, jusqu'à qu'ils soient tout petits-petits. Encore un peu plus loin.

    3838007299_27755d9240_z
    Crédits photo (creative commons) : Logan was his name-o
  7. La première courte nuit
    Enfin, vous vous allongez. Pourtant, après 1 heure, vous ne dormez toujours pas : vous avez mal au dos, votre compagnon de chambrée ronfle (surement à cause du rosé), et il y a des bruits bizarres près de votre tente. A 5h du mat', vous n'en pouvez plus et vous décidez d'aller soulager votre vessie. Bien sûr vous oubliez votre lampe de poche, vous vous perdez à nouveau. Finalement un truc informe s'approche de vous au ralenti, il sent fort, et parle dans un dialecte incompréhensible, une sorte de grognement d'animal mourant. Vous passez alors en mode combat et vous vous apprêtez à le massacrer avec votre lampe torche, mais en fait ce n'est qu'Émile le gardien, qui malgré son absence de chicots est très sympathique. Vous revenez après 30 minutes et vous réveillez tout le monde ... Il est 6h !

    camping
    source photo : failorfunny
  8. Le premier matin du reste de ta vie (de campeur)
    Il y avait bien des bruits cette nuit, vous n'êtes pas si timbré que ça. Vous vous en rendez compte en constatant que tous les restes de nourriture que vous avez laissés la veille au soir ont été becquetés pas un animal sauvage (à moins que ce soit Émile)... Il n'y a déjà plus de pain pour le petit dej, vous envoyez votre moitié qui refusant avec ses des goûts de luxe de prendre celui de la supérette, part donc en expédition au village d'à côté pour rencontrer l'autochtone. Oui, mais voilà, l'autochtone parle beaucoup. Le pain arrive au bout de trois heures, mais vous n'avez plus faim, parce que vous avez bouffé les restes de choco BN et vos ongles...

    campiny-bears-funny
    source photo : e-forwards
  9. Les joies de la piscine presque seul
    La plage c'est loin, et là il fait chaud... Vous feriez bien une sieste, mais la tente à cette heure est une fournaise qui pue fortement le ragondin. Vous décidez donc d'emmener les marmots qui eux, bien sûr n'ont pas sommeil, à la piscine. Malheureusement, vous constatez que vous n'êtes pas le seul Einstein a avoir eu cette idée lumineuse : la piscine de 12m2 est plus remplie qu'un métro de Tokyo à l'heure de pointe et l'eau jaunie ressemble vaguement à un Pastis léger. Vous vous frayez une mini place entre un obèse et un groupe de cagoles, et vous laissez vos enfants boire la tasse dans la marre à pisse. Vous finissez par vous endormir en plein soleil sur une chaise en platisque. Vous vous réveillez deux heures plus tard en sursaut, à cause d'un cauchemar où Émile vous poursuit dans la forêt armé seulement d'une tongue. Vous inaugurez avec joie votre premier coup de soleil.

    303944866_397c4ce9cf_z
    Crédits photo (creative commons) : Daniel
  10. La soirée du camping
    Finalement tout est rentré dans l'ordre, à part ce coup de soleil énorme qui vous donne ce teint d'alcoolique, qui d'ailleurs ne laisse pas le vieux d'en face indifférent. Mais tout ça c'est pas grave, parce que ce soir c'est LA fête du camping et que vous allez oublier tous ces soucis logistiques, en vous enfilant des rhum-coco et tout donner sur la piste de danse. Après un spectacle "comique" concocté par les G.O qui vous donneront des envies de suicide (Lagaf' et Tex étaient G.O avant de faire de la tv, pour vous donner une idée), arrive le moment tant attendu : la danse du camping. Vous allez oublier toutes les frustrations des premiers jours avec cette danse endiablée, vous avez l'air un peu bête (comme tout le monde), il fait chaud, vous êtes un poil éméché(e), et sans vous en rendre compte vous êtes en train de vous marrer comme une baleine. Vous comprenez alors, pourquoi vous revenez chaque année. C'est quand même beau les vacances bordel !

    735_crazy_dance
    Crédits photo : miltonkeynesweddingentertainment

Et ça sera encore comme ça pendant 7 jours...