child
Crédits photo (creative commons) : qwrrty

Les vacances, la plage, l’appel de la terrasse du petit resto en bord de mer… Pas possible avec votre meute de bambins ? Si, il faut osez. Il y a même cinq bonnes raisons de franchir le cap et la porte du resto !

  1. Pouvoir lire l’angoisse sur le visage des serveurs en arrivant
    « Pourquoi ils sont entrés chez MOI, la famille "doux-coeur" ? ». Voilà ce que se dit ce charmant serveur, qui vous accueille d’un cordial « c’est pour manger ? » avec son sourire crispé et son carnet sous la main. A lui, la joie de déplacer la moitié de sa terrasse pour y caser ta poussette XXL, de ramasser des bouts de steaks mastiqués de tes mômes et d’éviter les (nombreux) jouets que tu auras emmenés pour que ton enfant écrase 5 minutes s’occupe au resto. Et ce visage de serveur là pendant quelques secondes, ça n'a pas de valeur.
  2. Lire la détresse sur celui des clients aux alentours
    «PITIE, Pas cette chaise, pas cette chaise...». C’est ce que penseront tous vos futurs potentiels voisins de table à votre arrivée. Parce que eux ils ne sont pas accompagnés par des monstres habillés en "Hello Kitty" et "Flash McQueen" de moins d’un mètre, EUX. Et qu’ils aimeraient bien profiter de leurs salades au chèvre chaud à 30 euros en paix, EUX. Déjà qu'à l'aller en avion ils ont chopé un petit qui faisait ses dents... Tremble voisin, tremble.
  3. Faire découvrir le monde de la gastronomie à ses chères têtes blondes
    Même si vous savez au fond que ça finira en menu enfant "un-steak-frites avec plein de frites maman " ! L’enfant est un fin gourmet, sache-le.
  4. Se faire de nouveaux amis
    Avec 2 possibilités. La Version soft : vous êtes l’heureux "propriétaire" d’un enfant particulièrement mignon et agréable. Dans ce cas, préparez-vous à répondre au questionnaire-type, très prisé par vos voisins de table de plus de 60 ans : ASV, prénom, qu’il est miiiignon, il fait bien ses plats, il mange ses nuits (dans l’ordre ou presque) etc… Ou alors la Version hard : vous êtes le malheureux "propriétaire" de Kévin-Dylan, 5 ans, coupe en brosse et œil mauvais (marche aussi avec Rihanna-Britney, 6 ans, apprenti star de la téléréalité). Préparez-vous aux regards haineux des voisins du point 2. Mais aussi aux regards compatissants de parents dans le même cas que vous, les larmes aux yeux en courant après leur progéniture, cherchant à vous montrer que vous n'êtes pas seul. Et que eux aussi vivent un enfer.
  5. Partager un moment convivial avec ses enfants !
    Le restaurant tout entier vous déteste. Soit ! Il te reste quand même l’amour de vos enfants, et leurs façons si particulières de vous remercier de ce précieux moment : jet de projectiles comestibles sur votre jupe MANGO neuve (ben oui, quel idée aussi, de vouloir mettre des légumes en plus des frites !), cris stridents murmurés à cinq centimètres de l'oreille et autres aller-retours aux toilettes. Vous êtes bien. Mais vous demandez l'addition quand même.

Ca donne envie hein ?