Un entraîneur, ça peut coûter cher, et ça doit rapporter des points. Si on peut estimer de manière scientifique le prix d'un but dans un stade quand on prend le billet le moins cher, on doit pouvoir se faire une idée du tarif d'un point en championnat en terme de fiche de paie du coach. Ecartons les nouveaux venus à Lens, Monaco ou Arles Avignon, estimons que nos techniciens sont payés depuis 9 mois et faisons les comptes. S'il y a des erreurs qui coûtent cher, certains points aussi. Démonstration.

  1. Claude Puel, 250 000€ par mois (42 453€ par point) : les actionnaires de l'OL doivent être ravis de savoir que Claude Puel a le même salaire que Mateja Kezman au PSG il y a peu. En France, on sait récompenser le talent et la réussite. Aulas expliquait l'an dernier le prix d'un point perdu dans les derniers matchs, celui d'un point gagné est déjà indécent.
  2. Didier Deschamps, 240 000€ (39 273€/pt) : dans une équipe qui file à André-Pierre Gignac 3 millions par an, Deschamps peut négocier sans rougir un salaire confortable. Entre Lucho, Heinze, Valbuena ou Mbia, le point marseillais coûte en général bien plus que 39 273€.
  3. Jean Tigana, 110 000€ (24 750€/pt) : très mauvais rapport qualité-prix pour le coach de Bordeaux malgré un salaire somme toute modeste étant données les ambitions du club. Tigana reste bien payé pour les points qu'il rapporte, certainement pour compenser un héritage décevant.
  4. Rudi Garcia 140 000€ (21 724€/pt) : le LOSC ne dépense pas lourd pour ses recrutements et obtient des résultats : Rudi est en position de négocier. Mais avec le différentiel qui le sépare de Claude Puel, on peut s'attendre à une réactivation du canal Lille-Lyon dans les prochains mois pour "passer un nouveau palier".
  5. Jean Fernandez, 80 000€ (21 176€/pt) : il y a peu, le truculent Guy Roux expliquait que son salaire était celui du joueur de l'AJ Auxerre le mieux rémunéré, plus 1 franc. Histoire de bien rappeler qui c'est le patron. Est-ce que Pedretti gagne 79 999 euros par mois ?
  6. Christian Gourcuff, 90 000€ (20 250€/pt) : Lorient crée de la valeur, vend des joueurs à des clubs solvables (Koscielny, Abriel, bientôt Gameiro) et Christian Gourcuff y est pour beaucoup. Transformer des Merlus en joueurs de la Ligue des Champions, ça se paie.
  7. Antoine Kombouaré, 110 000€ (20 204€/pt) : l'entraineur est aussi cher à Paris qu'à Bordeaux, mais plus rentable. La question est de savoir si le fait que la moitié des titulaires gagnent plus que l'entraineur contribue à asseoir son autorité.
  8. Pablo Correa, 80 000€ (19 459€/pt) : L'AS Nancy Lorraine paye le prix de l'ancienneté, de la fidélité, en plus des traites de la pelouse synthétique. En fin de saison, la pelouse sera toujours là, pas Pablo. Le comptable peut souffler.
  9. Philippe Montanier, 60 000€ (14 118€/pt) : en dépit d'un CV qui ne sent pas forcément la Ligue des Champions, l'entraîneur de VA tarife copieusement les points que marque son équipe. Apparemment, à Valenciennes, on se dit qu'il faut bien payer les gens sinon ils enterrent du fric dans le jardin.
  10. Frédéric Antonetti 80 000€ (12 800€/pt) : très bon rapport qualité-prix pour le technicien corse. Ajoutons à ça un club, Rennes, qui vend plus qu'il n'achète et qui dispose depuis longtemps d'un solide budget. Bref, un exemple dans le foot français. Dans ces conditions low-cost, il ne faut pas espérer un jeu flamboyant tous les week-end (ni même en semaine...)

Et vous ? Satisfait du rendement de votre entraîneur ?

Sources : Sportune

Crédits photo (creative commons) : Emilian Robert Vicol

Footeu-se dans l'âme ? On a déniché les gadgets les plus cool :