Stephen King est plus populaire que jamais. Avec le carton de la nouvelle adaptation de Ça, la sortie de La Tour Sombre, les nouvelles séries Mr. Mercedes (excellente), The Mist (pas excellente du tout), Castle Rock (à venir et potentiellement excellente) et les films Netflix Jessie et 1922, le maître de l’horreur est partout. L’occasion idéale de se replonger dans son œuvre fascinante et pourquoi pas de se payer un aller simple pour le Maine, la région de King, aux États-Unis pour visiter les lieux qui l’ont inspiré, où il vécut ou qui sont liés plus ou moins directement à ses livres. Dans le Maine, mais pas seulement…

1. La maison de Stephen King (Bangor, Maine)

Autant commencer par la maison du maître de l’horreur, qui se trouve donc à Bangor, au 49 Florida Avenue. Une impressionnante bâtisse de style victorien, qui correspond parfaitement à l’idée qu’on peut se faire de la demeure de celui qui a donné vie à Cujo, Ça et d’autres créatures tout aussi flippantes les unes que les autres. Et si King ne vit pas ici à l’année (il a aussi une maison beaucoup plus grande et beaucoup moins accessible en Floride), il accepte tout à fait qu’on s’y prenne en photo devant. La sortie du film Ça fut d’ailleurs pour lui l’occasion d’accrocher un ballon rouge à l’extérieur.

2. La Hampden Academy (Hampden, Maine)

C’est à partir de 1971 que Stephen King enseigna l’anglais à la Hampden Academy. Il y resta jusqu’en 1973. Année où les droits de son premier roman, Carrie, furent vendus.

Beautiful sky leaving work last night! #wintersky #hampdenacademy

A post shared by Jeanette Evans (@nettsevans) on

3. La statue de Paul Bunyan (Bangor, Maine)

Qui était Paul Bunyan ? À vrai dire, c’est assez flou. Figure légendaire issue du folklore américain, il apparaît, ou plutôt sa statue, dans le roman Ça. Statue qui, dans l’histoire, prend vie, habitée par l’esprit de Grippe-Sou (Pennywise en version originale), pour terroriser Richie Tozier. Stephen King en parle aussi dans le livre en deux volumes Insomnie, dont le récit rejoint celui de La Tour Sombre. Et si Derry, la ville qui sert de toile de fond à Ça, n’existe pas, la statue par contre, est bien réelle.

4. Le Stanley Hotel (Estes Park, Colorado)

Nous sommes en 1974. Stephen King n’est pas encore le géant qu’il deviendra, mais le succès a enfin frappé à sa porte et les idées s’enchaînent dans son esprit bouillonnant. Comme lors de cette nuit qu’il passa dans une chambre du Stanley Hotel dans le Colorado, durant laquelle il fit un cauchemar qui lui inspira Shining. Plus tard, Stanley Kubrick adaptera le roman et s’attirera les foudres de King qui s’estimera trahi. En 1997, King adaptera lui-même son bouquin, confiera la réalisation à son pote Mick Garris et choisira de situer l’action de son téléfilm dans ce même Stanley Hotel. Une belle manière de boucler la boucle.Établissement de standing, cet hôtel est aussi, et c’est presque logique, l’un des sites les plus hantés des États-Unis, si on en croit les ghostbusters.

5. La bouche d'égout de Ça (Bangor, Maine)

Encore une fois, si King a inventé Derry, il s’est néanmoins servi de multiples lieux et autres éléments que l’on peut retrouver sans sa ville, Bangor. Comme la fameuse bouche d’égout qui dans Ça, abrite le clown démoniaque qui au début du récit, arrache le bras du petit Georgie, avant de l’emmener en bas, là où tout le monde flotte. À noter que le téléfilm Il est revenu et le film Ça représentent cette bouche d’égout différemment par rapport à la réalité.

6. Le Mount Hope Cemetary (Bangor, Maine)

C’est le cimeterre de Simetierre. Pas celui où sont enterrés les animaux, ni le cimetière indien qui ressuscite les morts, mais l’autre. Le plus classique. Celui que l’on voit par ailleurs dans l’excellent film de Mary Lambert, où apparaît Stephen King, dans le rôle du prêtre.

7. La maison de Simetierre (Orrington, Maine)

On reste dans le roman Simetierre avec cette maison dans laquelle l’écrivain habita pendant quelques temps. C’est quand le chat de la famille se fit écraser devant chez lui que King eut l’idée du livre et c’est là qu’il l’écrivit. La baraque, qui se trouve au 664 River Road, est à vendre (pour l’acheter et pour la voir c’est par ici). À ne pas confondre avec la maison dans laquelle fut tournée l’adaptation.

Crédits photo : GoogleMaps

8. Les Friches-Mortes (Bangor, Maine)

Vous l’aurez compris, chez King, Derry = Bangor. En gros, c’est là qu’il faut aller pour se plonger dans l’ambiance de livres comme Sac d’Os, Insomnie et Ça. Et justement, en parlant de Ça, sachez qu’il est possible de se rendre dans les Friches-Mortes, le quartier général du Club des Ratés. Pour construire un barrage, organiser une bataille de pierres ou tenter de trouver l’entrée des égouts histoire d’aller vérifier si une espèce de malade déguisé en clown n’y sème pas la terreur…

9. Le Thomas Hill Standpipe (Bangor, Maine)

Encore un monument que l’on retrouve dans le roman Ça. Stephen King a par ailleurs écrit une partie du bouquin dans le parc qui se situe au pied de ce réservoir d’eau géant.

10. Castle Rock (Woodstock, Maine)

Dead Zone, Cujo, La Part des Ténèbres ou encore Bazaar se déroulent dans la ville fictive de Castle Rock. Très connue des fans de King, à l’instar de Derry et de Jerusalem’s Lot, les autres bourgades créées par l’auteur, Castle Rock, si on en croit les indications laissées par King lui-même dans ses livres, pourrait se trouver au niveau de Woodstock dans le Maine. On parle aussi de Marblehead, où se trouve le Castle Rock Park… En fait, c’est assez flou et c’est plutôt normal car on cause d’un endroit qui n’existe pas. Mais cela peut être prétexte à visiter le Maine. C’est superbe le Maine.

#woodstockmaine #newengland

A post shared by Josh Martin (@josh__martin85) on

Si vous passez à Bangor, offrez-vous un SK Tour of Maine, qui rassemble plusieurs de ces lieux et quelques autres…