south-park
Source photo : southpark

Pour beaucoup un pet est un pet, et rien ne ressemble plus à un prout qu'un autre prout. Grossière erreur ! En réalité, il existe une multitude de flatulences qui varient en fonction de notre humeur, notre condition physique, notre alimentation ou encore notre position. Parce que, comme le caca, le prout a le droit à sa typologie, nous lui rendons hommage.

  1. Le "sournois"
    Comme son nom l'indique : silencieux, mais à l'odeur d’œuf pourri particulièrement corrosive. À tenter dans un ascenseur ou tout autre lieu clos.
    Le pire moment pour en lâcher un : en entretien d'embauche. Vous n'êtes que 2. Il saura.
  2. La "sifflette"
    Le bruit d'un appeau, l'odeur d'une flatulence. Avec pour première cause, une digestion peu délicate.
    Le pire moment pour en lâcher un : lors que vous vous levez pour prendre la parole, n'importe où.
  3. La "mitraillette"
    Chapelet de petits vents souvent lié à un moment de stress, avant un examen du permis, ou au dernier niveau d'un Super Mario sur Super Nintendo.
    Le pire moment pour en lâcher un : lorsque vous rencontrez vos beaux parents et que vous expliquez votre boulot le plus sérieusement possible en choisissant vos mots.
  4. Le "mastodonte"
    À l'inverse du sournois, celui-ci est fort bruyant. En revanche, il n'est presque pas odoriférant et donc que peu dérangeant pour votre entourage, qui vous remerciera sans doute de cette délicate attention.
    Le pire moment pour en lâcher un : quand on oublie que ce matin vous n'êtes pas seul(e) à la maison.
  5. Le "sous-marin"
    Et son très amusant effet "jacuzzi". Vous noterez que l'eau semble totalement arrêter l'odeur ce qui n'est franchement pas désagréable.
    Le pire moment pour en lâcher un : à la piscine. Le bain, c'est mieux oui.
  6. "L'impromptu"
    Totalement imprévisible, il surprend plus encore celui qui en est à l'origine que ceux qui l'entourent. Si vous y êtes particulièrement sujet, évitez les crises de fou rire et le yoga.
    Le pire moment pour en lâcher un : l'enterrement de tata Monique.
  7. Le "pet au jus"
    Mouillé et salissant, il laisse ce que l'on appelle communément des traces de pneus et nécessite parfois un passage par la case douche. De loin le plus contraignant de son espèce.
    Le pire moment pour en lâcher un : y'a-t-il vraiment un "bon" moment pour ça ?
  8. La "corne de brume"
    Se dit du pet amplifié par un effet de résonance comme il nous arrive d'en faire aux toilettes, dans la douche, ou confortablement installé dans un fauteuil en cuir.
    Le pire moment pour en lâcher un : n'importe où si vous n'êtes pas tout seul en mer ou dans un phare éloigné.
  9. Le forcé
    De loin le préféré des petits rigolos qui jouent encore à "tire mon doigt" passé trente ans. Assez pathétique tant en matière de son qu'en matière d'odeur, le forcé est extrêmement dangereux car il peut entraîner, à force de pousser, le second niveau de réjouissances.
    Le pire moment pour en lâcher un : au premier rendez-vous, même pour la faire rire oui.
  10. (bonus) Le pet de chatte
    Le plus cool de tous. Et de loin.
    Le pire moment pour en lâcher un : pendant un essayage chez Zara* (*marche à peu près partout ailleurs)

Maintenant, normalement, vous saurez répertorier vos 14 accidents quotidien (14, c'est le vrai chiffre oui)