Aujourd’hui c’est la grève de la RATP, si vous habitez à Paris vous avez surement remarqué le beau bordel dans les rues ce matin, des trottinettes électriques qui se rentrent dedans, des Uber et des taxis qui n’avancent pas et bouchent les carrefours, le tout sous le regard excédé des passants. La grève c’est un peu chiant mais on peut toujours y voir du positif, c’est l’occasion d’empoigner son vélo pour aller au travail et avoir la sensation d’un mode de vie sain (ou guerrier pour aujourd’hui). Sachez que certaines personnes ont cette routine vélo/travail TOUS LES JOURS. Petit tour d’horizon de ces amis du guidon.

1. Celui qui confond aller au travail et entrainement pour le Tour de France

Il s’appelle Michel et juillet est son mois préféré de l’année. Il pédale jusqu’au Sacré-Cœur en ayant l’impression de faire le col du Tourmalet, et l’espoir qu’on repère un jour ses prouesses sportives sommeille en lui depuis sa plus tendre enfance. Ses mollets sont plus fermes qu’une noix de coco, il possède un vélo d’appartement.

2. Celui qui met toutes les protections nécessaires, la sécurité c'est important

Une mauvaise chute à 10 ans l’a traumatisé à vie. Ce qui le perturbe, c’est pas tant le fait d’avoir mangé le sol mais les réprimandes de sa mère quant à l’oubli de son casque. Depuis c’est casque obligatoire, veste de protection, sous-vêtements de protection (oui ça existe) et évidemment petit signal jaune fluo sur sa roue arrière et sur ses chevilles pour pouvoir rouler tranquille la nuit. Il lève toujours son bras pour indiquer qu’il va tourner.

Source photo : Giphy

3. Celle qui fait de la bicyclette, a un panier en osier sur son guidon et une courronne de fleurs dans les cheveux

Le téléfilm La Bicyclette Bleue diffusé dans les années 2000 a eu une grande influence sur elle. Fan du personnage de Léa Delmas interprété par Leaticia Casta, elle tente de véhiculer la même image, mi-insouciante, mi-sauvage, en pédalant nonchalamment les cheveux au vent. Elle est ravie que les petites robes à fleurs à la forme cache-coeur des années 40 soient revenues à la mode. C’est quand elle écoute Á byciclette d’Yves Montand avec sa robe à fleurs sur son vélo qu’elle se sent pleinement elle-même.

4. Celui qui ne jure que par le VTT, le vélo de route c'est pour les faibles

Il toise avec dédain les cyclistes qui ont un vélo de route et ne savent que pédaler sur du bitume, pff trop simple. Lui il habite à la campagne et fait des treks tous les week-end avec ses potes d’enfance. Il ne boit pas, ne fume pas, se lève à 6h45 tous les jours pour faire sa série de 50 pompes.

5. L'écologiste engagé qui chercher à minimiser son empreinte carbone et ne prend plus l'avion

Le métro ? Il l’a déjà pris mais ça c’était avant (y a 6 mois). Depuis il a pris conscience de l’urgence climatique et saviez-vous que nos modes de déplacement étaient parmi les causes les plus importantes de pollution ? Il se demande comment font les autres pour continuer à prendre la voiture en ayant conscience du mal qu’ils causent à la planète. Lui a décidé de changer les choses, il ne fera plus son trajet en métro moyennant un temps de transport de 15mn mais préférera le vélo. Certes il met 10 mn en plus, mais il est prêt à ce sacrifice pour son engagement.

6. Celui qui se fait voler son vélo tout le temps, il lui manque toujours une pièce

Il a pas de chance et ne sait vraiment pas pourquoi. Son vélo lui a déjà été volé 4 fois en un an et on lui a piqué deux fois sa roue avant. Il pourrait se résigner et arrêter le vélo, l’univers est bel et bien contre lui mais c’est un éternel optimiste et il continue de braver les signes que son destin lui envoient, un peu comme un héros de tragédie grecque. Dommage qu’ils meurent tous à la fin.

Source photo : Giphy

7. Celui qui pue toujours la transpi, c'est un enfer pour les autres mais il est habitué à son odeur nauséabonde donc ça le dérange pas

La transpi c’est pas sale puisque ça vient de notre corps, c’est juste un processus naturel pour se refroidir et éliminer le gras grâce à l’effort. Du coup il ne voit vraiment pas où est le problème de puer, puisque c’est naturel. Du coup pas besoin de mettre de déo puisque masquer un phénomène physique normal c’est contre-nature.

8. Celle qui fait du vélo depuis 25 ans, plus qu'un moyen de transport c'est une part de son identité

Franchement ça l’a fait bien rire tous ces gens qui se mettent soudainement à pédaler. Elle est contente mais à la fois un peu triste car elle a le sentiment de perdre tout ce qui faisait sa singularité. Elle se retrouve parfois entourée de cyclistes qui l’oppressent, elle a peur qu’on la confonde avec ces novices alors qu’elle a commencé à pédaler régulièrement bien avant ces bouffons. Elle commence à chercher un autre moyen de transport pour se distinguer et envisage sérieusement la calèche.

9. L'enfant qui pédale à deux roues pour la première fois parce qu'il a enlevé ses petites roues arrières

Trop casse-pieds celui-là, il roule à deux à l’heure, ne sait même pas faire du vélo sans les mains et veut qu’on l’applaudisse. Quelqu’un peut lui dire que le respect ça se mérite ?

10. Le mec qui a monté son vélo lui-même, il est un peu mécano dans l'âme

Son kiff c’est pas de faire du vélo, c’est de faire son vélo. Il passe plus de temps à chercher les pièces, les changer, les polir, les bichonner que sur son vélo. En fait il aime pas tant que ça le vélo, il préfère la moto mais c’est plus cher.

Source photo : Giphy

Vivement la voiture volante.