Skier en été, c’est un peu comme manger de la raclette en plein mois d’août : c’est encore meilleur ! Et parce qu’on aime presque autant le ski que le fromage fondu, on a dégoté 10 stations d’ici et d’ailleurs, ouvertes l’été pour assouvir votre fringale de puff.

1. Les 2 Alpes (France)

2 Alpes pour le prix d’une ? Une sacrée affaire pour les skieurs, les surfeurs, les freestyleurs et les bronzeurs qui se radinent chaque été sur le glacier pour se repaître de la soupe qui les y attend à plus de 3500 mètres d’altitude. Pour en profiter, il faudra quand même s’acquitter d’une obole de 40€ la journée, ou 32€ la demi journée. Vous ne pensiez quand même pas profiter du glacier sans avoir les boules ?

Le glacier s'est refait une beauté. #les2alpes3600 @sqaf_chicks

A post shared by Ski Québec alpin (@skiquebecalpin) on

2. Cervinia et Zermatt (Italie/Suisse)

Le glacier de Cervin se situe à cheval entre la Suisse et l’Italie et vu comment le truc est pointu, on n’aimerait pas être à sa place. Vous l’aurez compris, pour y accéder, vous avez le choix de passer par l’Italie (Cervinia) ou la Suisse (Zermatt) et comme vous êtes fauchés, passez plutôt du côté des Italiens (32€ le forfait au lieu de 77€ chez les Helvètes). Sur place, vous attendent 21 km de pistes, plusieurs skateparks d’été et un snowpark réputé pour être particulièrement fun. Ah et autre bonne nouvelle : le glacier est ouvert toute l’année sans interruption (sauf la nuit, faut pas déconner).

3. Saas Fee (Suisse)

Saas Fee (fee = frais en anglais, le frais qui coûte bonbon, pas du froid), va vous faire douiller (66€/jour) mais pour ce prix, vous pourrez skier tout l’été (90j d’été x 66 = 5940€ quand même) à 3600 mètres d’altitude et sur 20km de pistes, grâce à 3 téleskis et au métro le plus haut du monde.

4. Tignes (France)

Tignes aussi a sa Grande-Motte, mais elle n’est pas au niveau de la mer, n’est pas polluée par des barres d’immeubles immondes, ni par des vendeurs de chouchous et de glaces en chaleur. Le glacier de la Grande Motte à Tignes culmine à 3450m et offre près de 20 km de pistes sur 750 mètres de dénivelé. Il y a même un snowpark pas trop dégueu si vous aimez vous abîmer le coccyx et/ou les cervicales. Par contre, votre porte-monnaie devrait moins souffrir qu’ailleurs, avec un forfait à la journée aux alentours de 25€.

Blue Monday = take me back to Val ????#valdisere #grandemotte #tignesglacier #skifawl #thistimelastweek

A post shared by Abby Payne (@abbypayne1) on

5. Dachstein (Autriche)

C’est un peu plus loin, mais la vue vaut le déplacement. Ça se passe dans la station de Dachstein, enfin plutôt au dessus, sur son glacier classé au patrimoine mondial de l’Unesco pour la beauté de son paysage que vous pourrez admirer depuis la télécabine vertigineuse qui vous y mènera, ou depuis la passerelle transparente qui surplombe 400 mètres de vide (phrase la plus longue du monde). Là-haut, vous attend notamment un des snowparks fréquentés par les meilleurs freestylers européens. Attention, le glacier est fermé en août et rouvre début septembre. Ce serait dommage de faire autant de bornes pour se casser déchausser les dents.

6. Thredbo (Australie)

Les Australiens ne font rien comme les autres. Non contents de s’entêter à conduire à droite, à bouffer de la Vegemite, ils se sont dit que ce serait sympa d’être en hiver quand l’hémisphère nord, c’est-à-dire nous, sommes en été. Tout ça pour faire les intéressants. L’avantage en cherchant bien, c’est que vous pourrez skier en plein été, enfin en hiver chez eux. Ça se passe dans la station alpine (les Alpes australiennes évidemment) de Thredbo située entre Canberra et Melbourne à 1365 mètres d’altitude, avec un point culminant à 2037m. Le domaine skiable fait 480 hectares (contre 3600 pour Tignes par exemple) et dispose de 14 remontées mécaniques. Suffisant pour se faire plaisir.

Winter withdrawals ??? #anythingforwhitelines #shoomshooming #mtkozi #thredbo #thredbo2016 #ilovewinter

A post shared by josh henwood (@nude.food) on

7. Passo Stelvio (Italie)

Le Passo Stelvio se trouve à proximité de la station de Bormio en Lombardie. Le glacier culmine à 3450 mètres d’altitude, suffisant pour vous garantir un enneigement correct même en plein été, sur une vingtaine de pistes (12km) auxquelles on accède grâce à 6 remontées mécaniques. Il vous en coûtera quand même la bagatelle de 42€ pour un forfait à la journée : le prix du bonheur accessible de fin mai à début novembre.

8. Folgefonna (Norvège)

Vous vous demandez sans doute ce que fout un type à poil sur une photo de glacier ? C’est pour insister sur la beauté du paysage, sur sa dimension retour au source, à dame nature, au plaisir primaire. Folgefonna ne culmine qu’à 1450m d’altitude, son domaine skiable ne fait que 1,1 km de long et 250m de dénivelé, mais c’est quand même un pur bonheur. Tellement bon, qu’on aurait presque envie d’y aller planter notre bâton.

9. Las Lenas (Argentine)

Hémisphère sud oblige, l’hiver en Argentine se déroule de juin à septembre et si vous cherchez de la puff, direction la station de Las Lenas située à 2240m d’altitude, qui grimpe jusqu’à plus de 3300m grâce à 14 remontées mécaniques. En ce moment, il fait -4°, les 64 km de pistes sont ouvertes et il y a environ 80 cm de neige dans la station. Vous attendez quoi pour enfiler votre combinaison ?

10. Whakapapa (Nouvelle-Zélande)

Quitte à partir loin, autant aller jusqu’au bout du monde, c’est-a-dire en Nouvelle-Zélande et plus précisément sur le mont Ruapehu et sa formule 3 en 1. Primo : il s’agit d’un volcan encore en activité et c’est plutôt classe à raconter à ses potes. Deuzio : c’est une montagne sacrée et y skier doit forcément être divin. Tertio : on y trouve le plus grand domaine skiable de Nouvelle-Zélande dans la station de Whakapapa, nom évidemment validé par Shakira.

Early morning on the Whakapapa skifield #whakapapa #ruapehu #mtruapehu #skithevolcano #whakapapaskifield

A post shared by Patrick Bodzak (@take._.the._.red._.pill) on

Vous aussi, vous avez hâte d’être en hiver pour pouvoir aller skier sans trop vous ruiner ?

Source : Triphobo.com