Le ski ça coûte un bras. Et comme vous risquez d’en avoir encore besoin, on s’est dit qu’on allait essayer de vous filer un coup de main, histoire que vous n’y laissiez pas votre chemise… en plus du bras donc. Ce qui commence à faire beaucoup !

1. Des bons plans pour louer votre matos de ski moins cher

Si vous payez votre matériel plein pot, c’est que vous n’y mettez vraiment pas du vôtre. Les moyens de faire baisser la note sont en effet nombreux, que ce soit en réservant votre équipement de ski directement sur internet sur les sites des boutiques présentes en station, ou en passant par des sites spécialisés dans les bons plans montagne comme Skiinfo, ou Skimmium (partenaire de l’enseigne Décathlon). Certaines stations proposent également de belles remises sur la location de matériel, à condition de passer à la caisse pour un forfait remontées mécaniques. Parfois même, les meilleures promos se trouvent là où on ne les attend pas, comme à la SNCF qui offre jusqu’à 50 % de remise sur la location de matos (de ski) sur présentation d’un billet TER… Enfin, pourquoi ne pas louer votre équipement à un particulier. Jetez un œil sur les sites de locations ou d’entraide entre voisins. Les bonnes affaires sont faciles à trouver.

2. Des promos sur le prix de votre forfait

Commencez par faire un saut sur les sites internet des stations de ski. C’est fou les trésors d’imagination qu’elles mettent en œuvre pour appâter le chaland sur leurs pistes plutôt que sur celles des voisines. Il y a des promos pour tout le monde, que vous soyez jeune, étudiant, senior ou que vous voyagiez en tribu. Et si vous êtes un gros skieur, n’hésitez pas à adhérer à certaines associations comme le Club Alpin Français pour profiter de remises de 10 à 50 % sur le prix de vos forfaits. Idem avec la carte Aslie, qui en échange d’une adhésion de 6 euros par an, vous donne accès à des réductions jusqu’à 35 % du tarif habituel, et ce, dans la trentaine de domaines skiables de Haute-Savoie et de Savoie. D’autres systèmes d’abonnement comme celui de Ski Open, de Passe Montagne, ou de Cezam vous permettront de payer moins cher vos forfaits en fonction du massif sur lequel vous avez vos habitudes.

3. Le bon moment pour partir

Partez si possible en dehors des périodes scolaires. Ça paraît évident, mais en plus de vous éviter les mômes sur les pistes, vous profiterez de tarifs nettement moins scandaleux, que ce soit au niveau de la location de l’appart, de votre matériel de ski, des transports etc. Faites gaffe à viser juste, car entre les différentes zones scolaires en France, mais aussi à l’étranger, vous allez vite vous rendre compte que les gamins passent leur vie en vacances et qu’il vous sera difficile de trouver une semaine sans croiser ces nuisibles.

4. Des économies sur le trajet

Avec l’avènement des « Bus Macron », du co-voiturage et même du colis-voiturage (bougez pas on vous explique ce que c’est dans 10 secondes), les trajets pour se rendre au ski deviennent enfin abordables. Quant au colis-voiturage, comme son nom l’indique, il consiste à jouer les livreurs en se faisant payer pour transporter un colis qui vous a été confié. En veillant bien à l’avance que votre client ne se sert pas de vous comme mulet pour acheminer sa drogue à moindre risque… Si le concept vous intéresse (le colis-voiturage, pas la dope), il existe plein de sites spécialisés qui mettent en relation transporteurs et clients. #askgoogle

5. Logez gratos au ski

A l’ère de Airbnb, le concept de couchsurfing qui a vu le jour dans les années 2000 a quelque peu disparu, au profit… du profit justement. Pourtant, quelques irréductibles continuent de proposer leur canapé pour une ou plusieurs nuits, juste pour le plaisir de croiser de nouvelles têtes. A tenter plutôt dans les villages à proximité des stations, vous aurez plus de chances qu’au pied des pistes où chaque m² est transformé en pompe à fric. Autre solution, pour loger gratuitement à la montagne, l’échange d’appartement ou de maison. Pratique à condition d’avoir un appartement, et d’avoir confiance dans la nature humaine.

6. Achetez la bouffe avant de monter en station

Ça fonctionne évidemment aussi pour l’alcool ou le sirop d’orgeat. A moins de voyager en car, dès lors que vous disposez d’un peu de place pour stocker vos victuailles, profitez-en pour amener avec vous le maximum de bouffe pour votre séjour. Les prix en station sont horriblement élevés et mieux vaut anticiper au maximum vos courses.

7. Un forfait et du matériel adaptés à vos besoins

Par exemple, si vous être du genre à profiter de vos vacances au ski pour festoyer jusqu’à pas d’heure, il y a peu de chance que vous soyez sur les pistes à l’aube. Mieux vaut dans ce cas opter pour des forfaits demi-journée, bien plus rentables au vu de votre planning. De la même façon, vous n’avez peut-être pas besoin du forfait qui vous donne accès aux 300 km de pistes, si votre niveau de ski n’est pas au top. Ni d’ailleurs de skis ou de la planche de surf dernière génération, si vous avez tendance à passer davantage votre temps le nez dans la poudreuse (la vraie, pas celle vendue en sachet), plutôt qu’à godiller comme un pro.

Ildri med skidebut i dag. Hun og onkel startet med staketrening ??

A post shared by Tore Heggem (@theggem75) on

8. Des activités gratuites en station

Il n’y a pas que le ski dans la vie d’un vacancier à la montagne. Heureusement d’ailleurs, parce qu’à part le golf et les escape game, on ne voit pas quel loisir peut coûter plus cher que les sports d’hiver. La bonne nouvelle, c’est que les stations proposent régulièrement des activités et initiations gratuites, comme la randonnée, la visite d’artisans locaux, les dégustations etc. Et si vous n’aimez pas trop les activités de groupe, vous pouvez très bien improviser des descentes en luge avec un simple sac poubelle sous les fesses. Par contre, démerdez vous pour freiner sans que ça finisse en cascade.

9. Une station au meilleur prix

Parce qu’il n’y a pas que les Alpes pour skier, jetez un œil aux stations des autres massifs. On vous a d’ailleurs sélectionné quelques bons plans avec les stations françaises les moins chères, que ce soit dans le Jura, ou dans les Pyrénées. Et si vous trouvez ça encore trop cher, direction l’Italie voire Andorre, même si les ristournes ne sont pas exceptionnelles.

Source photo : Giphy

10. Ne pas vraiment partir au ski

Si vraiment vous n’avez pas un rond pour partir à la montagne, pourquoi ne pas aller skier sur la piste artificielle de Loisinord à Nœux-les-Mines, située sur un ancien site minier du nord de la France ? Tout compris, c’est-à-dire location du matériel (chaussures, skis ou snowboard, protections), forfait remontées mécaniques et accès à la piste de 320 mètres de long, au champs de bosses et au tremplin, comptez 8,30€ pour 1 heure, 15,55€ pour 2 heure et 22,80€ pour 3 heures. Tout ça avec le camion à frites qui vous attend à la sortie. Elle est pas belle la vie ?

Halfpipe ? #loisinord

A post shared by @ hxsknow on

Premier arrivé en bas, paye sa tournée de vin chaud !

Source : radins.com

Crédit photo Une : Megapixel