Il devient de plus en plus délicat de faire du camping sauvage. Même si au fond, ça dépend des pays. Quoi qu’il en soit, quand on décide de renoncer aux douches et aux animations d’un camping classique, il convient de prendre ses précautions. Partir à l’aventure, ça ne s’improvise pas…

1. Respecter l'environnement

Il est crucial de nettoyer après son passage pour deux raisons : 1) pour préserver la nature et 2) parce que ce sont précisément à cause des gros crados qui laissent leur bordel sur place qu’il devient si difficile de faire du camping sauvage.

3. Prévoir des trucs contre les bestioles

Une bonne moustiquaire pour la tente, une pommade pour les démangeaisons, un aspi venin… Le genre de trucs bien utiles quand on devient la cible de la faune sauvage qui n’apprécie guère qu’on vienne marcher sur ses plates-bandes.

Source photo : Giphy

4. Bien vérifier que votre campement n'est pas en zone inondable

Suivant certains endroits, un orage est vite arrivé et au niveau des zones inondables, une crue soudaine peut rapidement intervenir. Astuce : même dans un endroit a priori sans danger, la présence de pierres rondes peut indiquer qu’il s’agit d’une zone de crue rapide. Le fait de camper en hauteur présente donc un avantage certain.

5. Ne pas camper sous un arbre...

Même chose qu’au-dessus : si un orage éclate en pleine nuit, le campeur qui pionce sous un arbre aura de bonnes chances de s’attirer de très gros problèmes. Le genre qui laisse sur le carreau.

6. … Mais pensez à l'ombre

Surtout en plein été ça va de soi. L’été où la chaleur peut être écrasante. Prévoir un spot avec un peu d’ombre est donc salvateur et beaucoup plus reposant.

7. Attention au vent

Si ça souffle, il est conseillé de placer sa tente dans le sens du vent, dans un endroit si possible un peu abrité, même si, on vous l’accorde, ce n’est pas tout le temps évident.

Source photo : Giphy

8. Essayer de repérer des traces

Savoir si on se trouve sur le territoire de certains animaux susceptibles de ne pas trop apprécier notre présence peut aider à passer une nuit plus sereine. Un petit coup d’œil autour du site choisi, pour voir s’il n’y a pas d’empreintes, peut aider à s’assurer qu’on n’empiète pas sur le territoire d’un ours.

9. Se préserver du bruit

Quand on campe, c’est bien si on peut dormir. Du coup, on évitera de se poser près d’une route ou encore près d’un cours d’eau un peu trop bruyant. Personnellement, je ne conseille pas les bouchons d’oreille car en cas de problème, ces derniers peuvent empêcher de réagir rapidement.

10. Prévoir une petite pelle

Pour enterrer la grosse commission c’est bien utile. Mais pas les ordures hein ! Les ordures on les emporte avec soi.

Source photo : Giphy

Et bien sûr, ne pas oublier la tente hein !