Crédits photo (creative commons) : CiuPix

7 ans de prison pour Silvio Berlusconi, le couronnement après un règne de près de deux décennies sur les affaires italiennes. Des soirées "bunga bunga" aux "bourdes" verbales dignes d'un Jean-Marie Le Pen en campagne, retour sur les pires dérapages de Silvio Berlusconi. Un top qui fait écho aux amuses-Bush ...

  1. "«Mes enfants disent qu'ils se sentent comme devaient se sentir les familles juives en Allemagne sous le régime d'Hitler. Nous avons vraiment tout le monde contre nous»
    Le Cavaliere a le sens de la métaphore...
  2. "C'est mieux d'être friand de jolies filles que d'être gay"
    Face aux critiques sur sa liaison supposée avec Ruby, alors mineure, Berlusconi trouve la parade.
  3. "Bien sûr, ces logements actuels (des tentes) sont un peu temporaires, mais ils devraient le voir comme un week-end de camping"
    Lors d'une visite sur les lieux du terrible tremblement de terre qui a touché l'Italie en 2009. 17.000 personnes sont sans-abri.
  4. "Mussolini n'a jamais tué personne. Mussolini a envoyé des gens en vacances en exil"
    Détail de l'histoire, Berlusconi a une vision très partisane du passé fasciste de l'Italie
  5. "Je sais qu'en Italie, il y a un homme qui produit un film sur les camps de concentration nazis, je vous vois bien dans le rôle de Kapo, vous serez parfait !"
    En 2003, Berlusconi s'en prend à un député européen allemand qui s'était élevé contre sa présence dans l'hémicycle. Silvio Berlusconi avait riposté en comparant Martin Schulz à un gardien de camp de concentration.
  6. Pendant la campagne des municipales, Berlusconi déclare que s'il avait été romain, il aurait voté pour le candidat du Mouvement social italien (MSI), le parti néofasciste
  7. "Lisez le livre noir du communisme et vous découvrirez que, dans la Chine de Mao, ils ne mangeaient pas les enfants, mais les cuisaient pour fertiliser les champs"
    En 2006, Berlusconi s'attaque à la Chine
  8. "La nuit dernière, j'avais une file d'attente devant la porte de ma chambre… Il y en avait 11… Je n'en ai reçu que huit parce que je ne pouvais pas faire plus"
    Empêtré dans des scandales de mœurs, Berlusconi alors Premier ministre italien se vante de ses prouesses et se lamente de ses obligations politiques avec Gordon Brown, Nicolas Sarkozy et Angela Merkel qui entacheraient sa « vie sociale »
  9. " Je suis plus pâle parce que ça fait longtemps que je n'ai pas eu le temps de prendre un bain de soleil" et "Quel est son nom? Un gars bronzé. Ah, Barack Obama! Vous n'allez pas le croire, mais ils ont été prendre le soleil ensemble… parce que sa femme aussi est bronzée"
    En 2009, Berlusconi a notamment expliqué au monde que sa réponse à la crise économique mondiale se distingue de celle du président américain car il est « plus pâle que celui-ci »
  10. En septembre 2001, quelques jours après les attentats de New-York, en visite à Berlin, le nouveau président du Conseil italien affirme la « supériorité du système des valeurs occidentales sur l'islam ». La Ligue arabe exige des excuses.
  11. "L'Italie est un pays prospère. Nous constatons que la consommation n'a pas baissé, que les restaurants sont pleins, que tous les avions vers l'Italie sont remplis, que les zones de vacances sont prises d'assaut lors des longs week-ends. Je ne pense pas que, si vous allez vivre en Italie, vous penserez que l'Italie ressemble à un pays en crise"
    Début novembre, Berlusconi relativisait les problèmes économiques de son pays et raillait les critiques du G20, qui accusait l'économie italienne de peser lourd dans la balance de la crise économique.

Pas mal pour un seul homme non ?