Los Angeles est surprenante à plus d’un titre. Mégalopole sujette à tous les fantasmes, cité des anges mais aussi de l’outrance, L.A. est très différente de toutes les autres grandes villes américaines et constitue en cela une destination de choix. Ici, il y a à peu près tout. Y compris quand on aime la nature. Cela dit, les premiers jours, certaines choses peuvent surprendre…

1. C'est grand

Deuxième ville la plus peuplée des États-Unis après New York, Los Angeles est pourtant plus grande en superficie (1302,15 km² contre 1214,4 km² pour la Grosse Pomme). Si ce n’est pas vraiment flagrant sur une carte, dans la réalité ça l’est beaucoup plus. Si vous voulez tout faire à pied, oubliez de suite.

2. Le métro n'est pas au niveau

Relativement récent, le métro de Los Angeles est aussi en majorité aérien. Et s’il dessert bien sûr de nombreuses zones de la ville, il est parfaitement inutile quand on veut se rendre sur quelques-uns des sites les plus touristiques. Alors certes, il y a le bus, mais on est quand même loin des performances des métros de Londres, New York ou Paris.

3. Il faut absolument une voiture

Los Angeles est une ville de bagnole. Le mieux est donc d’en louer une dès qu’on pose le pied hors de l’avion. Ce n’est pas très cher et cela vous sera d’une grande utilité pour aller partout. Point noir : le trafic peut être très difficile à l’heure de pointe mais au pire, vous pouvez toujours faire comme dans La La Land et improviser une petite chorégraphie sur le périphérique. Tout le monde fait ça là bas pour passer le temps dans les bouchons. Et quand on n’a pas le permis ? On prend le taxi ou un Uber mais ça coûte vite une blinde.

4. Il n'y a pas de centre-ville

Toutes les grandes cités de la planète possèdent un centre-ville. Pas Los Angeles. En fait, Los Angeles en possède plusieurs. Ainsi, on ne peut pas demander à un chauffeur de taxi de nous amener dans le centre car il n’aurait aucune idée de l’endroit où on veut vraiment aller.

5. C'est un assemblage de plusieurs villes

Les quartiers de Los Angeles sont tellement grands qu’ils ressemblent davantage à de « petites » villes. Rien que Central L.A. en compte 29. C’est notamment là que se situe Hollywood. On peut aussi citer Beverly Hills, Venice et ses célèbres canaux, Watts, Reseda, Encino, Studio City… Un peu difficile de s’y retrouver au début.

6. C'est comme dans les films

À L.A. comme à New York, l’impression d’évoluer en plein film est constante. Si on a vu plein de films (et séries) bien sûr. Car si on n’en a vu aucun, et bien on s’en fout un peu. Oh le panneau Hollywood, oh l’endroit où Schwarzenegger arrive dans Terminator ! Oh le théâtre des Oscars ! Oh Jimmy Kimmel ! Vous voyez le genre.

7. La nature côtoie la ville

Il est assez simple de se retrouver en pleine nature quand on visite Los Angeles. Le Griffith Park par exemple, est tellement grand, avec son observatoire iconique, qu’on en vient presque à oublier qu’on se situe dans l’une des plus grandes villes du monde. Et puis le désert n’est pas bien loin non plus quand on roule vers l’est, avec des endroits comme Joshua Tree par exemple.

8. Le côté parc d'attractions

Certains quartiers sont tellement animés qu’ils ressemblent presque à des parcs d’attractions. Prenez Hollywood Boulevard par exemple. Il y a du monde partout, de la musique, les magasins misent tout sur l’outrance pour vous inciter à entrer et on peut même se faire tirer le portrait avec des personnages comme Iron Man, Wonder Woman ou Batman. La seule différence, c’est qu’ici, le personnage en question vous demande ensuite de raquer et à tendance à s’imposer.

9. Les stars sont partout

Capitale du divertissement, Los Angeles regorge de célébrités issues du monde du cinéma, de la télévision ou de la musique. Et s’il n’est pas garanti de croiser Katy Perry ou Samuel L. Jackson au détour d’une rue, on peut par contre aller bouffer dans le resto de Mark Wahlberg (supers burgers au passage), dans celui de Danny « Machete » Trejo, admirer les billboards gigantesques qui font la pub des blockbusters à venir et croiser des têtes vaguement connues comme par exemple le mec qui joue le serveur désagréable de Monica dans Friends. On a beau s’y attendre, ça surprend quand même.

10. Il peut y faire froid

Oui, il fait souvent très beau à Los Angeles mais parfois, ça caille aussi ! Alors ce n’est parce que c’est sur la côte ouest qu’on peut s’y pointer en toutes saisons en short et en tongs. La nuit, surtout quand il y a du vent, on a quand même parfois tendance à se geler les miches. Pas autant qu’à San Francisco mais un peu quand même.

Los Angeles, c’est le top !