T’as passé 9 mois à n’attendre qu’une chose : que ton bébé dégage enfin de l’intérieur de ton bide. Tu n’as fait que penser à l’après, à l’accouchement en lui-même, aux premiers futurs mois qui t’attentent, parfois jusqu’à en oublier de savourer certains petits plaisirs de la grossesse, qui pourront te manquer une fois que tu auras expulsé le squatteur de ton utérus.

1. Le sentir bouger

C’est quand même le truc le plus fascinant de la grossesse, non ? Le fait de sentir son bébé bouger à l’intérieur de son ventre, voir les bosses et les vagues apparaître sur la peau, le voir réagir quand on le touche ou quand on bouffe un peu trop de chocolat, c’est complètement dingue comme truc.

2. Etre au centre de l’attention

Surtout pour une première grossesse, tu es le centre de l’attention en permanence. Bon, parfois ça peut être un peu chiant parce tes potes ne te résument plus qu’à ton futur rôle de mère alors que tu restes un être humain normal, mais les 3/4 du temps c’est tellement cool d’être vue comme une attraction qu’il faut chouchouter.

3. Les gens qui te laissent la place

Dans le métro, le bus, les files d’attentes du supermarché… Plus ton ventre est gros, plus les gens sont sympas avec toi, c’est trop cool. Bon, t’as toujours deux trois connards qui font style de ne pas avoir vu la proéminence de ton bide, mais ils iront crever en enfer ceux là, donc on s’en fout.

4. Les fringues de grossesse

Les leggings, les tee-shirts amples, les jeans qui couvrent le ventre, les culottes de grands-mères… Le style, on s’en fout, le tout c’est d’être à l’aise, et personne ne peut te le reprocher.

5. Imaginer sa tête

Tu te demandes s’il va te ressembler, ou s’il héritera plus des traits de son père, quelle sera sa couleur de cheveux, est-ce qu’il aura la chance de ne pas avoir ton nez… Toutes ces questions qui s’envoleront en 3 secondes une fois qu’il sera posé sur toi après son premier cris.

6. Pouvoir faire des orgies de bouffe

Et en avoir strictement rien à foutre des kilos qui atterrissent sur ton cul. Tu refusais de lutter une seule seconde contre tes envies de femme enceinte, et pouvais te faire la moitié d’un pot de cornichons à 4h du mat, sans complexes.

7. Avoir un prétexte pour tout

Refuser d’aller à une soirée de merde en prétextant être trop crevée, ne pas pouvoir porter les courses parce que bon, on ne sait jamais, ne pas conduire parce que ça te fait mal au dos, demander à ce qu’on te ramène des trucs de la cuisine parce que t’as la flemme de te lever… C’était bien la vie de pacha.

8. Tes cheveux de ouf

Les joies de la grossesse, c’était aussi d’avoir une chevelure de princesse sans dépenser 90 balles pour un soin chez ton coiffeur tous les mois. Tes cheveux étaient naturellement beaux, volumineux, soyeux, bref tout ce qu’ils ne sont plus depuis que tu as accouché.

9. Tes poils qui n’avaient plus envie de pousser

Pas besoin de t’épiler en permanence, tes poils avaient décidé de te foutre la paix pendant quelques mois, se disant sûrement que tu en chiais déjà suffisamment et que c’était pas la peine d’en rajouter. Bon maintenant que tu n’es plus enceinte, ils reviennent en force ces petits bâtards.

10. Ne plus avoir tes règles

9 mois de pur bonheur, avouons-le. Bon, désolée pour celles, les rares, qui continuent à avoir leur règles pendant la grossesse, mais pour les autres, quel pied de ne pas avoir du sang partout une semaine par mois, et de faire des économies de tampons. Bon après y’a les lochies, histoire de rattraper le temps perdu, youpi.

Ça donnerait presque envie d’en faire un autre tout ça, non ?