La sortie au parc, c’est à dire la répétition des aller-retours dans un endroit inerte, bourré d’enfants qui crient et se volent les ballons, c’est proche de l’ennui ultime. Si l’Etat veut que l’on fasse plus d’enfants pour repeupler la France, il faudra d’abord ré-inventer les parcs. Avec…

1. Des attractions type Space Mountain. Au moins pour les parents

Alors oui, ça risquerait de poser de gros problèmes d’intégration d’infrastructures dans le paysage urbain (cette remarque est 100% rabat-joie) mais franchement, ce serait pas dingue de pouvoir se retourner l’estomac pendant que son mioche tape frénétiquement sur un sot renversé…

2. Des manèges pour petits. Mais gratuits, histoire de ne pas avoir à les aider à descendre toutes les 3 minutes.

Toujours dans la perspective de passer un moment délicieux à une distance respectable de sa progéniture… Il est tout content sur son éléphant volant violet (qui révèle une absence crasse de goût de la part des constructeurs de manège) et nous, on est tranquille (sans raquer une thune).

3. Des séances de "Parc Dating": avoir 7 minutes sur un banc pour convaincre une maman/un papa de revenir demain au parc, même heure, même endroit, même poussette.

Attention, on ne vous parle pas de trouver l’amour hein, mais plutôt de trouver un compagnon de parc avec lequel vous pourrez échanger, partager vos expériences enrichissantes… Et surtout vous foutre de la tronche de vos gamins qui ne savent pas aligner un pied devant l’autre, ces gros cassos.

4. Des ballons en libre service parce qu'on oublie toujours le sien

Et pourquoi spécifiquement un ballon ? Parce que c’est fédérateur. Une seule baballe et vous mobiliser tous les enfants qui erraient dans le parc à la recherche d’une activité ludique à faire. Et en plus de préserver votre tranquillité, vous sauvez celle de tous les autres parents environnant qui vous remercieront par des regards emplis d’admiration et de bienveillance.

5. Des bornes pour recharger son portable parce que c'est toujours le moment où on n’a plus de batterie et qu'on veut vérifier ses mails

Et se retrouver livré à soi-même sans nouvelle technologie dans un milieu aussi hostile qu’un parc d’enfants, c’est quand même un sacré traumatisme. Où poser son regard ? (Peut-être sur les gosses que l’on est sensé surveiller) Que faire de ses dix doigts ? Comment surmonter ce moment d’introspection contraint où l’on se retrouve avec soi-même ? DES RÉPONSES ?

6. Des vrais bacs à sable aux dimensions raisonnables (30 x 15m) pour faire les mêmes châteaux qu'à la plage.

À défaut d’avoir aussi la mer, la perspective d’un horizon sans fin et les délicats reflets d’un soleil couchant sur l’onde d’une eau transparente, vous pourrez faire de beaux pâtés de sable. Youpi.

7. Des gens de confiance qui nous diraient "oh allez faire ce que vous voulez quelques heures, je m'en occupe"

Sachez que certains jeunes gens sont spécifiquement engagés contre rémunération pour effectuer cette tâche ingrate consistant à emmener son gamin dans un parc pour le divertir, on les appelle des « baby-sitters ».

8. Des distributeurs de boissons et de “quatre heures”. Bio bien entendu, on ne pense à rien, mais on veut le meilleur.

Rien de plus efficace pour neutraliser un enfant un peu trop en forme qu’un bon goûter chocolaté (SANS GLUTEN ÉVIDEMMENT) et une brique de jus de pomme. Alors quand on oublie par erreur tout cet attirail d’auto-défense, il faut savoir affronter le monstre. Et ce n’est pas toujours possible…

9. Des romans d'une page

Pourquoi une page ? Et bien parce que c’est à peu près le temps de lecture dont vous disposez avant de relever la tête et de dire « oui, c’est bien » à votre chère petite tête blonde. Et puis, il faut se l’avouer, vous n’avez jamais ouvert un bouquin de votre vie donc rien ne sert de commencer avec un énorme pavé imbitable.

10. Des écrans géants qui diffusent des séries (de préférence pas trop violentes)/matchs de la coupe du monde/Roland Garros

Bon. Du coup, tu n’seras pas forcément concentré sur ton gosse. Et tu risques même d’être un poil agressif (et vulgaire) si tu es en plein match de foot. Et ça, ce n’est pas une situation optimale pour éduquer un enfant. Ouh que non.

Et si avec tout ça, tu n’es pas capable de passer un moment extraordinaire au parc d’enfants. On ne peut plus rien te conseiller si ce n’est attendre que tes gamins grandissent. Courage.

Source Image :