Comme disait cette bonne vieille branche d’Alain Souchon « Chanter, c’est lancer des balles, Des ballons qu’on tape Pour que quelqu’un les attrape Et que ça be-bop a lullap, Des ballons d’hélium Pour faire monter les hommes Au-dessus De la pluie dans le solarium ». Mais chanter ça pose parfois aussi problème. En l’occurrence ces dix artistes n’ont pas forcément été bannis des pays à cause des paroles de leurs chansons mais surtout à cause de leur comportement.

1. Les Kinks aux Etats-Unis

Les Kinks c’est sympa à écouter en soirée. En revanche, inviter les Kinks en soirée, ça doit être moins sympa. Durant leur tournée en 65, ça commence à monter en tension au sein du groupe ce qui aboutit au concert de Cardiff au pays de Galles où Mick Avory est sur le point de buter Dave Davies. Du coup, sale ambiance, les Etats-Unis regardent ça d’un mauvais œil et les interdisent de séjour.

Source photo : Giphy

2. Björk en Chine en et Serbie

La chanteuse islandaise aime bien s’emparer des combats politiques sur scène. C’est ainsi qu’elle a clamé haut au fort lors d’un concert à Shanghai « Tibet, Tibet, lève ton drapeau ». Alors naturellement, les Chinois ont été légèrement froissés. De la même façon que les Serbes quand elle a crié haut et fort « Kosovo, Kosovo ! » lors d’un concert en Serbie. Alors que dans le fond c’est juste quelqu’un qui aime bien dire des noms de pays sur scène, je ne vois pas où est le mal enfin.

Source photo : Giphy

3. Lamb of Gods en Malaisie

Déjà de base un groupe de métal qui s’illustre sur scène en Malaisie, ça semble un peu étonnant. Surtout que le groupe en question cite le Coran dans une de ses chansons. Or pour un gouvernement qui se déclare ouvertement islamique c’est pas vraiment respectueux. Ni une, ni deux, le groupe est banni du pays pour propos blasphématoires. Malaise en Malaisie comme on dit.

4. Pete Doherty aux Etats-Unis

C’est pas tant que Pete Doherty ait fait une connerie plus qu’une autre, mais disons plutôt qu’il a… tout fait. Et avec un casier judiciaire long comme le bras, les Etats-Unis ont une fâcheuse tendance à trouver qu’il n’est pas ultra compatible avec le American Way of Life. Le rockeur devait se rendre à New York pour un concert avec Sean Lennon mais s’est fait reconduire à Londres. BONJOUR L’IMPACT CARBONE KWA.

5. Chris Brown au Royaume-Uni

Dans le même genre le chanteur n’a plus le droit de mettre les pieds au royaume aussi en raison de son casier judiciaire pas des plus réjouissants. En plus il a été accusé de violences contre Rihanna et ça personne sur terre ne pourra lui pardonner.

Source photo : Giphy

6. Alice Cooper en Australie

Alice Cooper était connu pour ses concerts aux mises en scène théâtrales hallucinantes et un peu (beaucoup) horrifiques avec jets de (faux) sang, guillotines, projections fantasmagoriques etc. Sauf qu’en 75, l’Australie n’était pas prête pour vivre ça. Elle préfère interdire le rockeur de séjour l’accusant d’être « dégénéré ». Bon depuis il a pu y retourner hein je vous rassure.

Source photo : Giphy

7. Tyler the creator au Royaume-Uni

Ah Twitter… c’est vraiment un truc moche parce que toutes les conneries que tu as pu dire par le passé sont enregistrées, fixées dans le marbre de l’histoire. Tyler, The Creator n’est pas épargné. Il est accusé d’avoir tenu des propos encourageant à la violence et à l’intolérance envers l’homosexualité. Ça date de 2009 mais le Royaume-Uni n’envisage pas de prescription pour les propos homophobes.

8. Justin Bieber en Chine et en Argentine

Et le grand drame c’est qu’il soit encore autorisé à faire des concerts dans le reste du monde, mais ça ça ne choque personne ! Toujours est-il qu’il s’est fait tej de la Chine à cause de son comportement. Quant à l’Argentine, un des membres de son groupe a frappé un photographe argentin en plein concert pendant que Bieber a piétiné un drapeau du pays. Pas ouf. On sent qu’il n’est pas citoyen du monde.

Source photo : Giphy

9. Limp Bizkit en Ukraine

Fred Durst est marié avec une femme originaire de la région de Crimée. Et il a donc voulu vivre en Ukraine pour, dit-il « inaugurer le futur de la Russie et de la Crimée ». Or cette déclaration n’a pas plu aux autorités ukrainiennes qui se sont permis de le renvoyer chez lui poliment et de ne pas espérer y remettre les pieds durant les cinq prochaines années.

10. Beyoncé en Malaisie

Décidément la Malaisie fait des siennes avec les stars de la scène. En l’occurence c’est pas vraiment un bannissement que Queen B a vécu et d’aucuns diraient que c’est plus grave. Les autorités l’ont invité à annuler un de ses concerts à cause des menaces de mort envoyées à son encontre par des intégristes islamistes qui trouvent qu’elle n’est pas assez couverte sur scène la vilaine. Mais la chanteuse l’a joué BALEK, elle n’est plus à un garde du corps près et a donné son concert comme prévu. La classe.

Et puis si on oublie les chanteurs, il y a tout plein d’autres stars qui eux aussi se sont vus interdire le territoire de quelques pays du monde.

Source : Listverse, Ouest France, Oui FM