Le 25 novembre est le jour qui a été choisi comme journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes. Une bonne occasion de rappeler que des milliers de femmes souffrent encore de violence domestique chaque année en France (et dans le monde), parfois sans jamais oser aller porter plainte. Une cause qui mérite donc notre attention, et une sensibilisation des populations pour adopter les bons réflexes. Parce que quand on a un doute sur la provenance des bleus de notre voisine, vaut mieux aller demander pour être certain, et rester l'oeil ouvert.

  1. Campagne de l'association KAFA (Liban)
    Ici, il s'agit de montrer que la violence n'est pas seulement physique, elle peut aussi être psychologique en passant par des insultes, des pressions psychologiques. Cette violence heurte pourtant tout autant que des coups, c'est ce que se propose de nous montrer cette campagne mise en place au Liban.
    KAFA Liban_resultat
    Source photo : DailyGeekShow

    KAFAliban2_resultat
    Source photo : DailyGeekShow

  2. City of Hope (Émirats Arabes Unis)
    Une radiographie, un bijou, une fracture. Avec à chaque fois la légende "Il m'a offert ce bijou à notre anniversaire" puis "Il m' a fait ça sans aucune raison" pour les blessures. Une campagne choc qui parvient bien à montrer la dualité et la complexité que peut prendre la violence conjugale. Quoi qu'il en soit, un coup n'a jamais de raison d'être donné.
    EAU fracture_resultat
    Source photo : DailyGeekShow

    EAUCityofHope2008_resultat
    Source photo : DailyGeekShow
  3. Aware (Singapour)
    La violence domestique, c'est aussi un cercle vicieux dont il est très difficile de sortir. Crainte du rejet, de la solitude, crainte de davantage de violence si on ose se rebeller. Pourtant, il faut savoir briser le cercle pour pouvoir vivre de nouveau. C'est l'idée qui se cache derrière cette campagne diffusée à Singapour. Ne vivez pas votre vie entière hantée par la crainte.
    SIngapourAware_resultat
    Source photo : DailyGeekShow

    SingapourAware2_resultat
    Source photo : DailyGeekShow
  4. Saint Hoax (artiste) : "Happy Never After"
    L'artiste Saint Hoax, originaire du Moyen-Orient, a décidé de dénoncer les ravages des violences conjugales au travers de personnages mondialement connus : les princesses Disney. La phrase choc "Depuis quand a-t-il arrêté de vous traiter comme une princesse ?" s'accompagne d'une image choc de princesses Disney défigurées, balafrées.
    2736618_orig-810x926_resultat
    Source photo : Konbini

    3429275_orig-810x926_resultat
    Source photo : Konbini

    3926815_orig-810x926_resultat
    Source photo : Konbini

    7931601_orig-810x926_resultat
    Source photo : Konbini
  5. Women Against Violence (Italie)
    La différence ne tient parfois qu'à une lettre. Une campagne claire et précise, qui montre que chaque femme est susceptible d'être un jour victime de violences.
    donne_insieme_contro3_resultat
    Source photo : Ads of the World

    donne_insieme_contro4_resultat
    Source photo : Ads of the World

    donne_insieme_contro2_resultat
    Source photo : Ads of the World
  6. "Ça arrive toujours quand personne ne regarde", Amnesty Internationale (Allemagne)
    Une campagne interactive très bien pensée qui met en scène sur des panneaux d'affichage un homme et une femme. Lorsque l'on regarde le panneau, on ne voit qu'un couple gai, "normal". Mais lorsque l'on détourne le regard, un capteur s'en aperçoit et une vidéo de l'homme battant sa femme se met en route. De quoi bien alerter sur la part invisible des violences conjugales, qui s'opèrent de façon générale dans la discrétion de la sphère privée.
    AIAllemagne_resultat
    Source photo : DailyGeekShow
  7. "La violence domestique est toujours à la mode", Amnesty International (Europe)
    Un podium de défilé, et un homme qui bat sa femme sous les regards de spectateurs parfois atterrés, le plus souvent insensible. Un bon moyen de rappeler que la violence faite aux femmes est toujours d'actualité et que le combat continue.
    Amnestyinternational2010 France_resultat
    Source photo : DailyGeekShow
  8. "Beaucoup de femmes tombent de l'échelle parce que le dîner n'était pas assez bon", Amnesty International (Hongrie)
    Ou encore "Beaucoup de femmes se prennent la porte pour avoir mis la mauvaise chaîne de télé" ou "Beaucoup de femmes se cognent au frigo parce qu'elles n'ont pas voulu faire l'amour". Une campagne qui rappelle l'absurdité des motifs pour lesquels certaines femmes sont victimes de violence au quotidien.
    AIdoor_resultat
    Source photo : Ads of the World

    AIfridge_resultat
    Source photo : Ads of the World

    AIladder_resultat
    Source photo : Ads of the World
  9. "Révélez les problèmes à la lueur du jour", Women's room (Croatie)
    Une campagne dans le journal qui promeut l'initiative de faire éclater le problème à la lumière du jour en arrêtant pour les femmes de se cacher.
    lighteye_resultat
    Source photo : Ads of the World
  10. Behind German Walls (Allemagne)
    Trop souvent, la violence conjugale reste imperceptible et confinée derrière les murs de nos voisins. Cette campagne rappelle que les cas de violence domestique répétée ne sont pas toujours décelables à première vue, il faut donc garder l'oeil ouvert pour pouvoir apporter de l'aide à ces victimes.
    senat_motiv_1_resultat
    Source photo : Ads of the World

    senat_motiv_2_resultat
    Source photo : Ads of the World
  11. "Cache-cache", Fédération Nationale Solidarité Femmes, France
    Un clip sorti hier et spécialement pour la journée contre les violences faites aux femmes. L'association en sort un nouveau tous les ans à cette occasion. Cette fois, la vidéo nous rappelle que derrière les femmes battues, ce sont aussi des enfants qui souffrent.

Vous allez faire gaffe hein, maintenant ?

Sources : Ads of the World, Daily Geek Show, Konbini, Solidarité Femmes