Il y a quelques mois, on se félicitait de voir que les avancées médicales étaient légions et laissaient entrevoir un monde pas forcément meilleur, mais un monde où on mourrait moins, au sein duquel on pourrait profiter plus longtemps encore de la présence rassurante des Trump, Bolsonaro et autres Salvini. Et bah c’est pas fini : on continue de se féliciter.

1. On a sans doute identifié l'origine de la maladie d'Alzheimer

Depuis des décennies, les chercheurs se cassent les dents quand il s’agit de déterminer l’origine de la maladie d’Alzheimer. Mais une étude publiée dans Science Advance pourrait bien apporter la réponse à cette question essentielle pour réussir à enfin endiguer la maladie. Selon des chercheurs britanniques, la maladie serait causée par la migration vers le cerveau de la bactérie Porphyromonas gingivalis, à l’origine d’affections chroniques des gencives. Les lésions neuronales générées par la bactérie engendreraient un déclin cognitif chez les personnes atteintes. Des sociétés pharmaceutiques planchent désormais sur des médicaments à même d’empêcher que ces bactéries ne génèrent les enzymes qui attaquent les cellules cérébrales.

2. Il existe désormais un vaccin contre l'allergie aux poils de chats

Et ce vaccin ne serait pas destiné à l’homme, mais au chat lui-même. Des chercheurs suisses affirment en effet être capables d’empêcher, par un vaccin, la production par le félin d’une certaine protéine présente dans la salive et les larmes du chat qui, libérée dans l’air au travers de la perte de poils, serait responsable de l’allergie chez l’humain. Pour ce faire, ils injectent un virus assorti de la protéine au chat afin que son système immunitaire prenne l’habitude de la combattre. Les études sont encore en cours et la commercialisation du vaccin envisagée d’ici trois ans.

3. Un vaccin contre la chlamydia est en cours de développement

Les tests préliminaires d’un vaccin contre cette IST qui peut rendre stérile ont été couronnés de succès. La chlamydia est une IST très courante mais dont les symptômes ne sont pas toujours visibles : 70% des femmes infectées ignorent qu’elles le sont. On n’est pas au bout du travail, mais c’est une avancée considérable, d’autant que contracter la chlamydia augmente les risques de choper d’autres IST, dont le SIDA.

4. Un premier coeur humain imprimé en 3D

Des chercheurs israéliens sont parvenus à imprimer un coeur humain à partir de cellules souches depuis une imprimante 3D. Le coeur est entier et constitué de tous les éléments que l’on retrouve dans un coeur normal, mais il n’est pas encore fonctionnel. Pour parvenir à obtenir un coeur fonctionnel et de taille normale, il faudra encore plusieurs années de recherche, mais c’est une avancée majeure pour les personnes malades chroniques du coeur.

5. De grandes avancées dans la détection d'Alzheimer

Si les médias se sont emballés suite à la publication par le Guardian d’un article annonçant des protocoles de détection de la maladie d’Alzheimer 20 ans avant qu’elle ne se déclare, il n’empêche que la recherche a grandement progressé dans le domaine. Les résultats de l’étude sont complexes, mais il n’empêche qu’ils mettent en évidence la possibilité de prévoir le développement de la maladie à partir d’un simple test sanguin fiable à 94% visant à détecter la présence d’une protéine spécifique.

6. Ebola : on avance

De nouveaux médicaments testés à l’Institut national de recherche médicale de Kinshasa ont permis la guérison de deux malades d’Ebola, une mère et son fils. Le recours à ces médicaments permet aussi de faire baisser drastiquement le taux de mortalité en cas de prise en charge précoce. Mais ces résultats très encourageants demeurent marginaux à l’heure où la maladie ravage la RDC et toute une partie de l’Afrique.

7. On a réussi à recréer de l'activité cérébrale chez des porcs morts

On n’est plus très loin de Frankenstein : une étude publiée dans Nature et menée par une équipe pluridisciplinaire faisant coopérer des vétérinaires et des biologistes a permis de recréer une activité cérébrale dans la tête de porcs morts depuis 4 heures. Les têtes des cochons ont été branchées à une pompe et alimentées par du sang artificiel dans lequel se trouvait une solution expérimentale qui a permis le retour de l’activité cellulaire. Les porcs n’ont heureusement pas repris conscience, mais la détection d’une telle activité est tout à fait surprenant en ce qu’il met à mal la théorie selon laquelle les dommages causés à un cerveau privé d’oxygène sont irréversibles. Ce qui peut aussi faire flipper sur ce qu’il se passe dans notre cerveau pendant les heures qui suivent la mort.

8. Un vaccin contre le stress dans 10 ans ?

Une étude publiée dans la revue Psychopharmacology et menée par des chercheurs en endocrinologie neurologique esquisse les contours d’un futur vaccin destiné à combattre le stress. Il ne s’agit pas d’un vaccin de complaisance, le stress étant un facteur déterminant dans le développement des dépressions et des maladies mentales.

9. Retarder la ménopause de 20 ans ?

Une procédure médicale jusqu’alors destinée aux femmes atteintes d’un cancer pourrait bénéficier à toutes celles qui voudraient retarder leur ménopause. Outre son impact direct sur la fertilité, la procédure pourrait aussi permettre à l’Etat d’économiser énormément sur tous les traitements visant les aspects connexes de la ménopause : bouffées de chaleur, baisse de libido, dépression, etc.

10. Le piano pour guérir la maladie de Parkinson ?

Un Britannique atteint de Parkinson assure que la pratique du piano lui a permis de ralentir considérablement le développement de la maladie. Son expérience va être étudiée par les médecins pour savoir si elle pourrait être étendue en protocole de traitement pour d’autres malades.

Comme quoi il y a aussi des bonnes nouvelles, parfois.