Los Angeles compte beaucoup d’excellents bars. Mais comme nous sommes ici dans la ville de la démesure, à Hollywood, où les studios de cinéma font la pluie et le beau temps et où les maisons de disque ont jadis produit quelques-uns des plus grands artistes du monde, on peut aussi trouver des bars particulièrement mythiques. Des endroits où eurent lieu des concerts de légende ou qui se sont tout simplement extirpés de la masse grâce à leur ambiance typique ou à la qualité de leurs cocktails. Des bars comme ces 10 incontournables. De véritables célébrités et les garants d’un état d’esprit qu’on ne trouve que dans les rues de la cité des anges…

1. Le Whisky a Go Go

L’une des légendes du Sunset Strip. Ouvert en 1964, le Whisky a Go Go (dont le nom est emprunté à une célèbre boite parisienne) est l’un des premiers clubs des États-Unis où est jouée de la musique live. C’est dans les années 60 que le lieu commence à véritablement devenir mythique, quand Jim Morrison et les Doors s’y produisirent, avant de se faire virer à cause des paroles jugées scandaleuses de la chanson The End. Plus tard, après une période de fermeture, entre 1982 et 1986, le Whisky se montre beaucoup plus coulant moralement parlant et accueille la fine fleur du heavy metal. Mötley Crüe fait partie de ses plus fidèles résidents. En 2019, il accueillait en exclusivité le groupe Kiss. Attention néanmoins, car l’entrée est payante. Y compris quand aucun groupe particulièrement célèbre ne s’y produit (10 dollars).

2. Le Rainbow Bar & Grill

Situé un peu plus haut sur le Strip, le Rainbow fut pendant très longtemps le quartier général de Lemmy, le leader de Mötorhead. À tel point qu’à sa mort, le bar lui dédia une aile entière (le Lemmy’s Lounge) et érigea une spectaculaire statue. Keith Moon, Alice Cooper, Elvis Presley, Guns N’ Roses, Poison et bien d’autres ont contribué à la célébrité du lieu. Ici aussi l’entrée est payante mais on a droit à une conso gratuite. On peut également y manger et en plus c’est délicieux !

3. Le Troubadour

C’est ici qu’Elton John fut présenté pour la première fois au public américain. Là où Bob Dylan, Guns N’ Roses (c’est là qu’il donnent leur premier show et là qu’ils démarrent leur tournée de reformation en 2016), Coldplay, Bette Midler ou Miles Davis ont joué. Les membres des Eagles s’y rencontrèrent pour la première fois également, autour d’un verre. Plus qu’un bar ou une boite de nuit, une véritable institution !

4. The Roxy

On continue dans le légendaire avec le Roxy, où il est non seulement possible de se rincer le gosier mais aussi d’assister à plein de concerts. On ne compte plus les stars qui ont foulé sa scène (Zappa, Polnareff, Bob Marley, John Lennon, Alice Cooper). Il est aussi situé sur le Strip.

5. The Viper Room

Autrefois en partie détenu par Johnny Depp, ce bar-club est tristement célèbre pour avoir été le théâtre de la mort de l’acteur River Phoenix (le frère de Joaquin). Fréquenté par les musiciens et les acteurs, célèbres ou non, le Viper Room se trouve en face du Whisky a Go Go et propose lui aussi régulièrement des concerts.

6. The Abbey

Peut-être le bar gay le plus mythique de la ville. Un endroit où on peut danser, boire de savoureux cocktails et profiter de soirées à thème, autour des années 90 notamment. Il sert aussi un célèbre brunch et apporte son soutien à diverses associations.

8. The Edison

Un bar-club steampunk établi dans l’ancienne centrale électrique de Los Angeles (la première du genre). On y vient pour l’Happy Hour, pour se gaver de cocktails à 1 dollar, pour l’ambiance, les DJ résidents, les acrobates qui s’y produisent et les martinis à 35 cents. Attention, car il y a un dress code obligatoire et l’entrée est payante à partir de 22 heures.

9. Le Musso & Frank Grill

Le plus ancien bar-restaurant de la ville. Un endroit autrefois fréquenté par Charlie Chaplin, Elizabeth Taylor, Gary Cooper, Humphrey Bogart et Marilyn Monroe. Charles Bukowski aimait lui aussi venir s’en jeter quelques-uns derrière la cravate. Le bar est particulièrement célèbre pour son Martini. Le meilleur de toute la Californie !

10. La Frolic Room

Ouvert à Hollywood depuis 1934, ce bar convivial a vu Sinatra et Judy Garland boire des coups. Ce serait aussi le bar où Elizabeth Short, alias le Dahlia Noir, aurait été vue pour la dernière fois. Un coin très sympa, pittoresque et absolument tout indiqué pour s’imprégner de l’atmosphère de Los Angeles.

Qui paye sa tournée ?