L’argent est un peu au voyage, ce que l’huître est pour son rocher. Si y en a un peu, tant mieux, mais soyons clair, un rocher sans huître peut tout à fait s’accommoder de sa situation. Laissons donc de côté cette aparté méridionale (très drôle, on a le rictus en délire) pour s’attaquer au problème qui nous concerne : se barrer loin, longtemps et pour pas cher ! Toutes ces astuces peuvent se résumer en une phrase : pour que ton rêve se réalise, il ne faut jamais avoir peur d’être un gratteur de première classe !

1. Vérifier les commissions de retraits et de paiement de ta banque

En règle générale, la banque n’est pas ton amie dans la vie, alors en voyage ne pense pas qu’elle sera toute mignonne non plus ! En voyageant longtemps, tu vas devoir retirer au guichet et ça, c’est douloureux ! Certaines grosses banques ont des partenariats entre elles dans certains pays donc il possible que tu ne débourses rien… Par contre, dans d’autres cas, la facture est super hard-core, tu vas chialer longtemps.

Source photo : Giphy

2. Faire du Nightswapping, du TalkTalk bnb ou du Couchsurfing

Toutes ces options permettent d’avoir un hébergement gratis chez l’habitant. Dans le premier cas, tu accueilles quelqu’un et tu peux utiliser tes points pour te faire héberger dans un autre pays gratuitement. Dans le second cas, tu loges chez quelqu’un qui veut pratiquer une langue étrangère et qui t’offre le gîte et le couvert en échange de l’apprentissage du français par exemple et la dernière, plus besoin de la présenter (ou alors, sors de ta grotte).

3. Obtenir le meilleur tarif pour un vol sur des sites étrangers

Tu as sûrement déjà dû passer des heures devant ton écran d’ordinateur pour enfin trouver la pépite, le vol pas cher que tu attendais… Mais pour la dégoter, il faut se souvenir que les réservations (avion ou location de voiture) sur des sites étrangers sont souvent beaucoup moins chères. C’est long, mais franchement, être crevard ne veut pas dire être feignasse. OK ? Ne pas oublier de faire la recherche en mode navigation privée sinon les méchants cookies vont détecter que tu as très envie de partir et les billets vont augmenter en conséquence.

Source photo : Giphy

4. Être flexible et bien choisir son heure de réservation

Être flexible sur les dates et les destinations et savoir comparer les vols avec les bons outils : voilà la recette du bonheur ! Il en existe un nombre important et parmi eux Skyscanner et Google Flight (oui, le méchant Google) permettent d’avoir des combinaisons multiples à la vitesse de l’éclair. L’autre truc : bien choisir l’heure et le jour pour l’achat des billets. Pour être plus malin que les autres, songez à les prendre le mardi et mercredi (aller) et le mercredi (retour) entre 1h00 et 4h00 du matin. Faîtes pas les boulets, passez par un hub (ex : Bangkok, Singapour ou Hong-Kong pour l’Asie). Merci.

5. Faire du bénévolat via Help X , Working Away ou Woofing

Une fois sur place, pour faire le crevard mais en mode « sympa je m’intéresse », vous pouvez aller faire du bénévolat via trois plateformes qui vous permettent de squatter les draps et les repas en échange de quelques heures de boulot. Help X et Working Away concernent tous les domaines d’activités alors que le woofing s’adresse principalement à ceux qui veulent aller dans la cambrousse produire du bio.

6. Avoir une tente pour squatter les jardins ou faire du camping sauvage

C’est utile dans deux situations : les destinations chères et les grands espaces. On s’adresse là aux rapaces de première catégorie, qui non seulement ne veulent pas raquer une thune mais en plus préfèrent fuir les contacts humains. Bien, il en faut pour tous les goûts mais au moins, ne prend pas une tente et un duvet trop lourds, sinon, tu vas vraiment faire de la peine aux autres (et à toi même aussi).

Source photo : Giphy

7. S'inscrire à un programme type VIE ou PVT

Ce ne sont pas des noms de vaccins mais des acronymes pas sexy pour décrire une réalité plutôt très cool ! Avoir la possibilité de se barrer à l’étranger plusieurs mois et y travailler en toute légalité ! Le Programme Vacances Travail (PVT) et le Volontariat international en entreprise (VIE) sont vraiment des moyens ludiques et rentables d’être en pleine immersion avec son petit confort et sans galérer niveau thune ! Le seul hic, c’est l’âge et parfois les diplômes requis.

8. Faire de l'auto-stop / du train-stop / du bateau-stop / de l'avion-stop

Là, c’est le moment de faire péter ton plus beau sourire pour espérer voyager gratis grâce à tes rencontres d’un jour. La première option est la plus connue et la plus répandue mais des voyageurs ont déjà pu réussir à squatter des trains, des bateaux ou même un avion ! Voyager pour pas cher demande un peu d’audace, que diable ! En plus après, tu pourras te la raconter en mode : « Ouais, c’est vrai, j’ai même pas payé le vol Paris-Tahiti ». Non, cela n’arrivera sans doute pas.

Source photo : Giphy

9. Privilégier les sorties gratuites ou avec réductions

C’est un truc tout bête mais dans de nombreuses villes, il existe plein de possibilités pour faire des visites sans dépenser beaucoup ! Dans les musées, par exemple, tu peux demander un tarif étudiant si t’as encore un air juvénile (avec une carte étudiante, c’est encore mieux, on est d’accord) ou participer aux « free tour » du centre historique (les auberges de jeunesse pourront facilement t’indiquer l’heure et le lieu de rendez-vous). Sinon, la location de vélo à la journée reste toujours moins chère qu’un taxi ou les transports.

10. Acheter les visas hors de France

Si tu voyages longtemps, il ne te sera pas possible d’obtenir tous les visas des pays que tu souhaites visiter donc la solution la moins onéreuse consiste à prendre ses visas dans le pays dans lequel tu te trouves. C’est généralement beaucoup moins cher et en plus, tu peux parfois obtenir des visas plus longs que ceux proposés dans l’hexagone et avec moins de paperasse. En bonus, tu connaîtras les joies de l’attente dans les consulats étrangers. Que du bonheur.

11. Trouver un boulot sur place

Depuis de nombreuses années, il est devenu beaucoup plus facile de travailler en voyageant et les métiers ne manquent pas : faire du fruit picking, être serveur, offrir ses services de masseur aux touristes, enseigner une langue étrangère ou le yoga, jouer au poker, travailler sur un yacht, être prof de surf, jouer dans des séries ou films (en Inde par exemple), faire de la traduction ou proposer ses services dans une auberge de jeunesse. Si tu cherches, tu peux trouver bébé !

12. Ne pas réserver ses hôtels à l'avance

On parle bien des gens qui veulent partir longtemps hein, pas du mec qui veut se la couler douce deux semaines sur une plage du Mexique ! Pour les voyages au long cours, ne réservez pas trop en avance les hôtels, attendez d’être sur place pour causer un peu et voir si le lieu vous plaît et si les gentils tenanciers peuvent vous faire une super ristourne ! En plus, si c’est la basse saison, vous avez toutes les chances de votre côté pour qu’ils disent oui ! Si en plus vous avez des compétences spécifiques à leur offrir, vous pourrez même gratter les nuitées dans l’hôtel pendant plusieurs semaines sans rien débourser !

Source photo : Giphy

13. Devenir maître Jedi dans l'échange de devises

Entre les banques, les bureaux de change aux frontières ou dans les aéroports, devenir Jedi dans l’échange de devises peut être très utile ! Par exemple, aux frontières terrestres, n’hésite pas à refourguer tes billets aux voyageurs qui viennent en sens inverse. Dans certains pays, vu les taux prohibitifs des bureaux de change, même en centre ville, il est préférable de faire ses emplettes au marché noir en négociant bien le prix. Si un homme en couteau vient vers toi, il est sans doute préférable d’aller plus loin.

14. Vivre en mode local et louer au mois

Pour ne pas dépenser beaucoup, Einstein le savait, il faut vivre comme les locaux, c’est à dire, manger dans les bouis-bouis des rues (souvent hyper bons!), se faire à manger soi-même si l’on voyage dans des pays plus chers et glaner deux ou trois trucs à la fin de la journée dans les restaurants, les marchés ou les boulangeries. Évidemment, les sorties tous les soirs et la note de 100 euros de cocktails, c’est niet ! Voyager longtemps, c’est aussi avoir la possibilité de louer au mois et donc de réaliser des économies importantes sur le logement (de 15% à 30% en moyenne).

15. Etre riche chez les pauvres

C’est un peu l’horreur en termes de moralité mais c’est bien comme cela que tous les occidentaux procèdent pour pouvoir voyager longtemps…Par contre, pour ta propre estime, dans les négociations, il faut savoir faire preuve d’un peu de savoir-vivre quand même. Genre, en Inde, va pas chialer si tu payes 20 centimes plus cher qu’un Indien puisque ton truc, tu l’auras payé 1,20 euros. Tu vois le genre CREVARD ?

Source photo : Giphy

Maintenant que t’es un rat, ne te fais pas prendre (humour fracassant).