Vous vous souvenez, quand vous étiez encore enceinte, le cul posé dans le canapé, et que vous aviez osé dire « oh-la-la, vivement qu’il sorte, je suis crevée »? Bienvenue dans le doux monde de la parentalité et des nuits de merde. La grossesse, aussi crevante soit-elle, n’était rien comparée à ce qui vous attend en terme de manque de sommeil, maintenant qu’il est né, et qu’il hurle toutes les 2h, tous les jours, toutes les nuits, tout le temps.

1. Mettre en place un rituel de sommeil

Un bébé ne fait pas la différence entre le jour et la nuit. C’est la première chose à savoir pour bien comprendre l’utilité de la mise en place de rituels de sommeil, qui pourront l’aider à distinguer ces deux moments, et donc pouvoir faire de longues nuits, quand c’est le moment. Que ce soit un bain, une petite musique, tamiser les lumières, lire une histoire: toutes ces petites choses répétées tous les jours doivent l’aider à comprendre que ça y est, c’est l’heure de se coucher.

Source photo : Giphy

2. S’adapter à ses besoins

Si le bain l’excite au lieu de calmer, ne lui donnez pas ce dernier le soir, mais plutôt le matin. S’il a besoin d’un long câlin avant de dormir, ne bâclez pas ce moment. S’il est fatigué à 19h30, n’attendez pas pour le mettre au lit, il pourrait louper son cycle de sommeil. Tout est une question d’adaptation.

3. Lui apprendre à s’endormir seul

Si vous lui donnez l’habitude d’être bercé ou d’être au sein pour s’endormir, il ne sera pas capable, en cas de réveil nocturne, de se rendormir seul, puisqu’il n’a pas été endormi comme ça au début. Il faut donc le poser dans son lit dès les premiers signes de sommeil, encore éveillé, pour qu’il apprenne à laisser venir le sommeil.

4. Ne pas l’empêcher de dormir en journée

Il ne faut pas croire que parce qu’un bébé ne fait pas de siestes, il sera plus fatigué pour dormir toute la nuit. C’est faux. Le cerveau d’un bébé a besoin de sommeil pour grandir, et l’empêcher de faire sa sieste en journée ne lui permettra pas de mieux dormir la nuit, au contraire. Ça va juste le rendre très nerveux.

Source photo : Giphy

5. Le laisser grandir un peu

Un bébé tout neuf n’est pas capable de faire ses nuits en sortie de maternité (sauf pour de très rares cas). Si un bébé se réveille, c’est qu’il a besoin de manger pour se remplumer, de câlins pour être rassuré, de votre présence.

6. Des petits massages

Les massages de la voûtes plantaires peuvent aider votre nouveau-né à se détendre, et donc à trouver le sommeil plus rapidement. Il y a des tonnes de bouquins sur la réflexologie plantaires des nourrissons, faut pas hésiter à y jeter un coup d’oeil.

7. Une musique douce

Mozart ou Bach, ça aide à se détendre. Il ne pas hésiter à lui faire une playlist de morceaux de musique classique, ou bien de bruits de la nature, ou même des bruits blancs. Ça le détendra et le rassura, la clé d’un bon sommeil.

Source photo : Giphy

8. Ne pas se foutre la pression

Si votre petit ne fait pas ses nuits, et que vous stressez à chaque fois qu’on vous pose la question ou qu’arrive la nuit, c’est pas grave ! Chacun son rythme, il ne faut surtout pas angoisser de ne pas pouvoir dormir correctement, juste prendre un rythme différent, le temps que tout se mette en place.

9. La nuit, il faut rester au ralenti

Si votre bébé se réveille la nuit, il faut, toujours dans l’idée de lui faire distinguer le jour et la nuit, lui parler doucement, ne pas allumer les lumières, quitte à le faire téter ou boire un bib dans le noir, pour qu’il comprenne que ce n’est pas du tout le moment de faire la teuf.

10. Un petit coup de whisky dans le biberon

La méthode écossaise. Non je déconne hein, n’appelez pas les services sociaux, c’est une blague.

Source photo : Giphy

Allez, pas de pression, il finira bien par dormir un jour.