Et si on profitait de tout ce temps libre pour apprendre une langue étrangère ? Pourquoi pas le coréen tiens ! Parce que vous savez bien sûr déjà parler couramment l’anglais, l’espagnol, l’allemand ou l’italien et que la Corée du Sud est un pays fascinant, il pourrait être bon d’enfin se frotter à un vrai challenge linguistique. Car oui, apprendre le coréen en autodidacte n’a rien de facile. Mais le jeu en vaut la chandelle ! Voici 10 bonnes raisons de se lancer !

1. Pour pleinement profiter du cinéma coréen

Si la Corée du Nord est encore méchamment à la traîne niveau septième-art (bien qu’on vous ait déjà parlé des meilleurs films nord-coréens, parce qu’il en existe peu, mais il en existe), la Corée du Sud fait partie des nations qui ne cessent de monter en puissance dans les salles obscures. C’est ainsi en général vers la Corée du Sud et ses réalisateurs brut de décoffrage et inspirés qu’on se tourne quand on veut voir autre chose que du blockbuster américain aseptisé. Alors pour profiter de toutes les subtilités de Parasites et des autres films de Bon Joo-ho, du Dernier Train pour Busan, Old Boy ou du perturbant The Strangers, ou de n’importe quel chef d’oeuvre du cinéma coréen, rien de mieux que d’apprendre le coréen. Finis les doublages fadasses et les sous-titres encombrants !

Source photo : Giphy

2. Parce que c'est plus facile que d'autres langues asiatiques

À commencer par le japonnais et ses kanjis ou le chinois et ses milliers de sinogrammes. Car le coréen s’appuie sur un alphabet (le hangeul) relativement simple à assimiler. Sans compter qu’une fois que vous parlerez coréen couramment, apprendre le chinois et le japonnais vous semblera bien plus facile. Ces langues partageant certaines similitudes, notamment au niveau de la grammaire.

3. Parce que c'est une belle langue

Le coréen est un chant. Une langue harmonieuse, qui coule de source. Un poème en mouvement. Même se faire insulter en coréen sonne comme une offrande.

4. Pour tout piger aux paroles des groupes de Kpop

Parce qu’ils sont partout et que les fans de Kpop sont loin de tous habiter en Corée du Sud. La Kpop a ainsi encouragé de nombreux jeunes à se mettre au coréen. Un peu comme Rammstein et Tokyo Hotel avec l’allemand en leur temps… Et si vous voulez rire un peu sur le sujet, vous pouvez mater nos meilleurs tweets sur la kpop.

Source photo : Giphy

5. Pour changer de vie

La Corée du Sud est en plein développement économique, avec des géants comme Samsung, Kia et LG. Du coup, pour trouver un boulot là-bas, et donc pour y vivre, parler coréen représentera toujours un avantage. Même si au fond, l’anglais peut suffire. Cela dit, un employeur sera toujours plus prompt à donner sa chance à un candidat ayant fait l’effort d’apprendre le coréen plutôt qu’à quelqu’un qui n’a pas jugé bon de s’y mettre. Profiter du confinement pour apprendre le coréen peut alors représenter une chance pour la suite si vous avez des idées d’ailleurs.

6. Parce que mêmes les linguistes l'affirment : c'est une super langue !

Pour eux, le coréen est une langue dotée du système phonétique le plus parfait jamais conçu.

Source photo : Giphy

7. Il n'y a pas de genre

C’est l’une des particularités du coréen : pas de genre, ni d’article ni de nombre. Sujet, objet verbe. Une table n’est pas désignée comme un objet « féminin ». C’est juste une table. C’est tout de même plus simple.

8. Parce que la Corée du Sud est pleine de ressources

Et que le fait de parler coréen va forcément vous permettre d’en apprendre, indirectement parfois, un rayon sur la philosophie de vie des habitants et plus particulièrement sur leur civisme. Civisme qui a notamment permis de contenir l’épidémie de coronavirus sans passer par le confinement. La Corée du Sud s’étant imposée comme l’un des exemples à suivre dans la gestion de la pandémie.

9. Pour se démarquer

Et méchamment se la jouer en société ! 80 millions de personnes parlent coréen dans le monde. Ce n’est certes que la 17e langue au niveau mondial, mais la privilégier par rapport à d’autres peut vous offrir un réel avantage.

10. Parce que vous avez du temps à revendre

Certains linguistes ont avancé que 1500 heures d’apprentissage intensif étaient nécessaires pour posséder un bon niveau en coréen. Sur un confinement de 6 semaines, à raison de 7 heures par jour, vous arriverez à 294 heures. Suffisant pour commencer à s’amuser ! Et comme on dit, le plus dur, c’est de se lancer. Après, ça va tout seul. Enfin, en principe !

Source photo : Giphy

Haeng-un-eul binda (ça veut dire « bon courage »). Mais vous pouvez aussi débuter en apprenant par coeur ces expressions coréennes qu’on aimerait bien avoir en français.