Si tu raffoles des petites sorties cueillette aux champignons, mais que tu crains de mourir étouffé dans ta bave et ta morve suite à une intoxication par ingestion de champignons vénéneux, ce top est pour toi. Toutefois, si tu aimes vivre parce que finalement respirer toussa toussa tu trouves que c’est plutôt cool, je ne peux que te conseiller de ne pas faire de cueillette quand ta connaissance en champi se limite aux conserves de champignons de Paris émincés.

1. Appelez les urgences (15 ou 112)

On va pas tortiller sur les gestes d’urgence de base. En cas d’intoxication, les urgences s’imposent. Si c’est pas toi qui fais de la mousse avec ta bouche mais ton keum, et qu’il est encore plutôt conscient, tu peux toutefois appeler d’abord le centre anti-poison le plus proche. En revanche, si ça fait plusieurs heures qu’il bouge pas et qu’il respire plus, ce serait pas mal d’appeler les urgences. Ou de leur envoyer un mail. Ou de liker leur page Facebook.

Source photo : Giphy

2. Se mettre en PLS (genre, vraiment)

La position latérale de sécurité n’est pas qu’une expression utilisée par les gens cools pour qualifier une situation de souffrance ou de malaise comme par exemple quand tu réalises que ta copine est en fait un balai déguisé en chèvre. En cas d’intoxication il est effet conseillé de s’allonger sur le côté en chien de fusil (une position que tu peux faire sans chien et sans fusil) afin de pouvoir mieux respirer et ne pas t’étouffer dans ton vomi si vomi il y a.

Source photo : Giphy

3. Avaler du charbon

On ne le sait pas forcément mais le charbon est plein de vertus autres que celle de faire braiser une bonne côte de bœuf sur un barbeuk. En l’occurrence en cas d’empoisonnement, quand tu n’as pas les urgences sous la main, mais que par le plus grand des hasards tu aurais un bon morceau de charbon, et bien care-le toi dans le gosier et prie parce qu’il pourrait bien te sauver. Bon alors en vérité c’est surtout le charbon végétal qui marche il diffère un peu du charbon de bois et tu peux le trouver en gélules en guise de prévision.

4. Ne bois pas d'eau, ça dilue le poison

On peut croire que l’eau sauve de tous les maux. Alors bien sûr ça dépend du produit que tu as ingéré, mais de façon générale, pour pas faire de boulettes et rir-mou seul-tout, ne bois pas d’eau. Si tu es fan de détergent et que tu t’es avalé une bonne bouteille mais que maintenant tu regrettes, avaler de l’eau peut par exemple faire mousser le produit et là je peux te dire que j’ai pas envie d’être là pour voir à quoi ça va ressembler.

Source photo : Giphy

5. Ne bois pas de lait (même si tu as déjà lu que c'était une bonne idée)

Bien qu’elle soit malheureusement répandue ce n’est pas du tout une bonne idée. Bah oui le lait n’est pas du tout un anti-poison. Même le Yop à la fraise. Et plus grave encore, le lait peut accélérer l’empoisonnement parce qu’il contient des matières grasses qui peuvent favoriser la transmission du poison dans le sang. En gros, ne fais rien qui ne t’ait pas été dicté par un médecin. Parce qu’en fait ils sont plutôt fiables ces gens-là.

6. Ne pas te faire vomir (contrairement à ce que tu crois)

On croit naturellement qu’il faut gerber le truc mauvais qu’on a avalé. Même si encore une fois, ça dépend du truc que tu as avalé mais il faut bien comprendre que le simple fait de vomir peut exposer tes muqueuses une nouvelle fois à un produit dangereux. En gros c’est un double empoisonnement pour ta pomme.

7. Si tu sais ce qui t'a empoisonné, garde-le précieusement dans un sac ça fera gagner du temps à Docteur House

Et essaie de te souvenir de la quantité ingérée aussi. C’est pas pareil de d’avoir avalé un bout de morceau de champi vénéneux que de s’être fait une fricassée de 800 grammes.

Source photo : Giphy

8. Croise les doigts et pense à une chanson de Julien Clerc

Ça sert à rien mais la vérité ça fait plaisir.

Source photo : Giphy

Allez, va te faire intoxiquer.

Sources :

Ameli

Passeport santé

E-sante