Les montagnes russes c’est le pied. On monte, on descend, parfois on a la tête en bas et ça va vite, voire très vite. Des manèges vieux comme le monde ou presque, qui ont fait leur apparition aux États-Unis au début du XXème siècle avant de se propager un peu partout sur le globe. Car oui, les roller coasters, comme on les appelle chez l’Oncle Sam, ça ne date pas d’hier. Certains faisant même carrément office de dinosaures du divertissement. Des montagnes russes parfois plus que centenaires, toujours en activité aujourd’hui…

1. The Leap-The-Dips (Lakemont Park, Altoona, États-Unis)

Construit en 1902, ce roller coaster a même été classé monument historique avant sa rénovation. Juste après qu’il fut question de le détruire. Bien sûr moins spectaculaire que les manèges modernes, il grimpe tout de même à 12 mètres. Les craquements qui accompagnent la progression des wagons faisant partie intégrante de l’expérience.

2. The Scenic Railway (Luna Park, Melbourne, Australie)

Culminant à 18 mètres, ce manège vit le jour en 1912. S’il est aujourd’hui possible d’y monter, il fut fermé pendant longtemps en 1989 après un déraillement ayant blessé 20 personnes. Pas rassurant tout ça.

View this post on Instagram

Luna Park

A post shared by Claire: Illustrator (@tunabake) on

3. The Rutschebanen (Tivoli Gardens, Copenhague, Danemark)

Construit en 1914, le Rutschebanen monte à 13 mètres. Il s’agit sans aucun doute de l’attraction du genre la plus populaire du Danemark. Pendant la Seconde Guerre mondiale, alors que les trucs futiles étaient à l’arrêt, afin de permettre une distribution du carburant plus stratégique, lui ne s’arrêta jamais de tourner. Un vrai résistant le Rutschebanen !

4. The Wild One (Six Flags, Upper Marlboro, États-Unis)

Plutôt impressionnantes, ces montagnes russes grimpent à 30 mètres au-dessus du sol. En 1917, au moment de leur sortie de terre, il s’agissait d’ailleurs des plus hautes du monde. Elles furent néanmoins modifiées plusieurs fois, à la suite de multiples incendies survenus en 1932 et 1963. Faisant autrefois partie intégrante du Paragon Park, le manège est devenu depuis la propriété de la fameuse franchise de parcs d’attractions américaine Six Flags.

5. The Jack Rabbit (Seabreeze Amusement Park, Irondequoit, États-Unis)

Construit en 1920, ce roller coaster de 23 mètres fut au temps de sa gloire le plus rapide du monde. On le considère également comme le plus long. Quoi qu’il en soit, lui aussi fut partiellement détruit par un incendie puis reconstruit pour à nouveau faire la joie des petits et des grands.

View this post on Instagram

steeplechase crew takes on seabreeze 2k16

A post shared by izzi :) (@izzi_reynolds) on

6. The Jack Rabbit (Kennywood Park, West Mifflin, États-Unis)

Aucun rapport avec le précédent si ce n’est le nom et l’année de construction. Les deux Jack Rabbit ayant vu le jour en 1920. Celui-ci monte à 12 mètres.

7. The Roller Coaster (Lagoon Park, Farmington, États-Unis)

Parfois, inutile de trop se creuser la tête pour trouver un nom qui claque ! Le Roller Coaster qui fut construit en 1921, n’a pas connu une existence des plus paisibles. Détruit par un incendie en 1953, il a beaucoup changé de place et fut notamment équipé de nouvelles technologies afin de lui permettre de toujours tenir la dragée haute à la concurrence. Il est également inscrit au registre des monuments historiques.

View this post on Instagram

#RollerCoaster #Lagoon

A post shared by Lagoon Amusement Park (@lagoonpark) on

8. The Hullamvasut (Vidampark, Budapest, Hongrie)

Inauguré en 1922, ce roller coaster de 17 mètres de haut faisait autrefois partie d’un parc d’attractions qui n’existe plus aujourd’hui. Du coup, un zoo s’est construit autour, les propriétaires n’ayant pas pu se résoudre à priver le public de leur attraction préférée.

9. The Big Dipper (Blackpool Pleasure Beach, Blackpool, Angleterre)

Ouvert en 1923, le Big Dipper emmène ses voyageurs jusqu’à 20 mètres. Il figure dans le livre des records car un jour, un type s’est dit qu’il pourrait y passer plusieurs heures (3000 en tout, en deux fois). Il s’agit d’un bâtiment classé au grade II. Ce qui devrait le mettre à l’abri de la démolition.

10. The Thunderhawk (Dorney Park, Allentown, États-Unis)

Récemment retapé, ce légendaire roller coaster a vu le jour en 1923 et reste l’un des plus appréciés de la région. Il fut le théâtre d’un seul incident, heureusement sans gravité, qui n’a donc pas entamé sa popularité.

View this post on Instagram

Next!

A post shared by Christopher Hartman (@christopherhartman51) on

Helter Skelter !

Source : Oldest