Certains décident, arrivés à un certain point de leur carrière, qu’ils n’en ont plus rien à foutre. RAF, qu’ils disent, et ils acceptent tous les projets du moment qu’il y a des ronds. De Niro, Hoffman, Pacino sont de ces gens-là. Il y’a ceux qui gâchent tout, on ne sait pas pourquoi, comme Fassbender, qui enchaîne les merdes après avoir été le mec le plus classe du monde. Et puis il y a ceux qui ne se trompent jamais, réussissent à passer par tous les rôles en limitant au maximum leur présence au casting de merdes. Respectons-les car ils sont rares.

1. Isabelle Huppert

Il faut reconnaître qu’en 44 ans de carrière, Isabelle Hupper n’a pas joué dans une seule merde. Blier, Chabrol, Ruiz, Bellochio, Pialat, Losey, Kiarostami, Assayas, Haneke : que des bons choix, que des films bien et toujours à sa place quel que soit son âge. Et toujours en donnant un peu l’impression de faire la gueule, sans se renier. Big up Isa.

Crédits photo (creative commons) : Georges Biard

2. Leonardo DiCaprio

Mine de rien, il a joué dans son premier film en 91, il y a donc 25 ans. Alors qu’il passait pour un débile à belle gueule, DiCaprio a réussi à s’émanciper de ce statut qui l’aurait condamné à arrêter sa carrière à 29 ans pour enchaîner les bons films, chez Scorsese, Sam Mendes ou Tarantino. C’est peut-être aussi parce qu’il ne fait pas 50 films par an qu’il se plante pas trop.

Crédits photo (creative commons) : Siebbi

3. Catherine Deneuve

Question : comment fait-on pour passer du statut de plus belle fille du monde qui joue dans les meilleurs films de la terre à celui de vieille qui joue encore dans les meilleurs films de la terre ?

Réponse : Catherine Deneuve

Crédits photo (creative commons) : Georges Biard

4. Michel Piccoli

Comme il n’a jamais vraiment été jeune, Piccoli n’a pas vraiment eu à lutter pour passer du statut de jeune à celui de vieux. Sa carrière explose quand il a près de 40 ans ; dans les années 70, Piccoli incarne le mec parfait de sa génération chez Sautet, notamment, mais son intelligence et sa folie contenue lui permettent de faire des choix géniaux en allant jouer chez Ferreri, Bunuel ou certains Rouffio. Ensuite, il ne fait que des choix de vieux cool : Oliveira, Moretti, Bonello, Resnais. Sa filmographie est mortelle.

Crédits photo (creative commons) : Georges Biard

5. Julianne More

Présente au casting de Short Cuts d’Altman, en 93, Julianne Moore est ensuite de quasi tous les castings de Paul Thomas Anderson, qui prend le relais d’Altman sur le segment films chorale de qualité aux Etats-Unis. Elle joue chez les frères Cohen et Stephen Daldry (The Hours), Todd Haynes, Tom Ford et Cronenberg. Et les blockbusters dans lesquels elle joue (la série Hunger Games) passent pour les plus intelligents de 20 dernières années.

Crédits photo (creative commons) : nicolas genin

6. Mathieu Amalric

Amalric a beau n’avoir que 51 ans, il a tourné son premier film en 84. Abonné aux films de Desplechin, il a tourné avec Raoul Ruiz, Podalydès, Assayas, les frères Larrieu, Sofia Coppola, Giannoli, Cronenberg, Polanski, Wes Anderson, Bonello ou Benoît Jacquot, ce qui est quand même extrêmement solide.

Crédits photo (creative commons) : Georges Biard

7. Meryl Streep

Meryl Streep n’a pas une merde dans sa filmographie (à part éventuellement Le diable s’habille en Prada). Outre un début de carrière de ouf’ avec Cimino, Pakula, Mike Nichols et Woody Allen, elle a réussi à effectuer une transition impressionnante à la fin des années 90 en ne développant pas le syndrome du « Je ne fais que des comédies où je cachetonne », puisqu’on la retrouve dernièrement chez Altman, Redford, Stephen Frears ou même Jonathan Demme.

Crédits photo (creative commons) : http://foxallaccess.blogs.fox.com/2012/02/27/meryl-streeps-oscar-win-made-her-feel-like-a-kid-again/

8. Paul Newman

Oui, il est mort, mais même après sa mort il gère bien sa carrière. Ca ne sert à rien d’étaler sa filmographie jusqu’en 1990, puisqu’il n’y a presque que des films cultes. Ce qui est intéressant, c’est de voir comment le type le plus classe d’Hollywood pendant 45 ans décide d’un coup qu’il est trop vieux pour ces conneries et qu’il vaut mieux jouer les vieux dans certains films choisis : chez les frères Coen et surtout chez Sam Mendès, dans Les sentiers de la perdition, où il brille pour son dernier film, en 2002.

Crédits photo (creative commons) : Warner Bros.

9. Gene Hackman

L’avantage d’avoir une gueule de second rôle toute sa vie, c’est que quand on commence à avoir des premiers rôles, on n’est pas grisé par le succès. A de rares exceptions près, Gene Hackman n’a fait que des trucs bien depuis French Connection, notamment Conversation secrète. Même Ennemi d’Etat n’est pas le pire film des années 90/2000.

10. Daniel Day Lewis

Depuis 71, il a fait 20 films. Que des bons films. Son film le plus nul, ça doit être Le dernier des Mohicans, à égalité avec Lincoln. Donc CA VA. Pour un cordonnier.

Crédits photo (creative commons) : Jaguar MENA

11. (Bonus) John Cazale

Son premier film a été tourné en 72. Il est mort en 78. Sa filmographie ? Le Parrain, Le Parrain 2, Conversation secrète, Un après-midi de chien, Voyage au bout de l’enfer. Impossible de faire plus solide. Vous me direz, c’est fastoche, aussi, de mourir.

Crédits photo (creative commons) : Licensing

12. (Bonus Bonus) Gilles Lelouch

MDR.

Franchement, respect les mecs.