Imaginez deux secondes (je vous aurais bien encouragés à fermer les yeux pour mieux imaginer mais si vous fermez les yeux vous ne pourrez plus lire et du coup j’aurai écrit pour rien, bref) : imaginez donc que vous êtes un acteur à qui on a proposé un film et le film ça vous dit bien de le faire mais en même temps vous n’avez pas envie de perdre votre temps pour rien parce que vous votre truc c’est quand même, entre autres, de gagner de la thune et beaucoup et d’avoir la belle vie. Et bah quoi que vous fassiez, je suis sûr que vous négocierez moins bien que tous les acteurs de cette liste.

1. Tony Todd a négocié une prime de 1000 dollars pour chaque piqûre de guêpe sur le tournage de Candyman

Alors sachez que je ne savais pas qui était Tony Todd puis j’ai vu sa tête et je me suis dit : « ah ouais, c’est Tony Todd ce mec-là ? » Et bah ce mec-là, il joue le méchant dans la trilogie Candyman. Et ce méchant est souvent accompagné d’abeilles et guêpes en tout genre. Et comme il ne voulait pas spécialement ressembler à un bonhomme Michelin sans dédommagement, il a négocié cette petite prime de rien du tout qui lui a rapporté 23.000 dollars, ce qui correspond, si vous savez calculer, à 23 piqûres. Ce qui ne devait pas être bien agréable.

Crédits photo (creative commons) : GabboT

2. Pour Eloise in Paris, Uma Thurman a bénéficié d'une clause lui permettant d'acheter tous les costumes du film à la moitié de leur valeur

Si vous n’avez jamais entendu parler de ce film adapté d’un bouquin pour enfant, c’est parce qu’à ma connaissance il n’est jamais sorti en France. En tous les cas, Uma Thurman a transformé son tournage en véritable expérience Vente privée grâce à cette clause, mais elle ne s’est pas arrêté en si bon chemin. Une autre clause de son contrat indiquait qu’Uma Thurman avait toute latitude pour opposer une fin de non-recevoir à toute décision prise par le réalisateur ou les autres acteurs. La production devait également lui fournir trois téléphones distincts. Quelle aventure.

3. Dans Superman, Marlon Brando a accepté de jouer le méchant en échange de 11,75% des bénéfices du film

Bam : 78 millions de dollars dans la poche pour ce tout petit rôle qui aura nécessité 13 jours de tournage. Mais il était comme ça, Marlon : pas né de la dernière pluie. Et pourtant, il ne fait pas partie des acteurs les plus insupportables sur les tournages.

4. Tom Cruise a renégocié son contrat avec la Paramount pour Mission Impossible : II

Sentant le bon filon après le succès du premier et la préfiguration d’une foultitude de suites, Tom Cruise a pris les devants et conditionné sa participation au nouvel opus à l’obtention de 30% des bénéfices d’exploitation en salles et 40% sur les DVD vendus : au total, cela lui a rapporté 92 millions de dollars, un chiffre absolument colossal.

Crédits photo (creative commons) : Gage Skidmore

5. Dustin Diamond prend 100 dollars chaque fois que quelqu'un le présente comme le héros de Sauvé par le gong

Dustin Diamond a joué dans tout plein de films (LOL) depuis la série qui l’a révélé au début des années 1990 (je dis LOL parce que ce ne sont que des merdes, genre American Pie 7). Et il a aussi réalisé des DVD pour enseigner aux gens à jouer aux échecs. Il doit s’y connaître, en échecs (MDR je suis tro drolle). Toujours est-il qu’à chaque fois qu’un producteur, tourneur, intervieweur ou qui que ce soit d’autre le présente comme le héros de Sauvé par le gong, il touche 100 dollars qui doivent lui être payés immédiatement, sur le champ, rubis sur l’ongle. Autant dire que c’est pratique vu qu’il n’est connu que comme ça.

Crédits photo (creative commons) : Rob DiCaterino from Clifton, NJ, USA

6. Schwarzi a négocié un salaire de 30 millions de dollars pour Terminator 3, que le film se fasse ou pas

Il devait probablement se douter que pareille superproduction se ferait quoiqu’il advienne. M’enfin, être payé à rien foutre (ce qui aurait pu se passer si un accroc quelconque l’avait éloigné du tournage ou retardé la production), c’est quand même un luxe que peut de gens peuvent s’offrir à part bien sûr les rentiers.

Crédits photo (creative commons) : Governo do Estado de São Paulo

7. Nicholson a négocié un pourcentage sur TOUT pour jouer le Joker dans Batman

Il touchait sur le merchandising, les diffusions télé, les ventes VHS et même les éventuelles suites. Cela signifie donc que pour un rôle d’antagoniste finalement relayé aux oubliettes par Heath Ledger, il s’est fait un maximum de pognon alors même qu’à l’époque sa carrière battait de l’aile. Bien ouej Jack.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

8. Pour Bad Teacher, Cameron Diaz n'a pris qu'un million de dollars de salaire, mais...

Mais, pas folle, elle a demandé à bénéficier de 20% des bénéfices d’exploitation, tous supports confondus. Au total, Cameron Diaz a donc engrangé pas moins de 48 millions de dollars pour un film qui, les yeux dans les yeux on peut se le dire, est une bouse intersidérale.

Crédits photo (creative commons) : Caroline Renouard of Pixiel Association at https://www.flickr.com/photos/pixiel/

9. Dujardin non plus ne s'emmerde pas

En 2008, Dujardin, plus grande star du cinéma français, était à l’affiche de Ca$h, un film qui n’est pas à proprement parler resté dans toutes les mémoires. Et son contrat stipulait cette chose étrange : « Aucun membre de l’équipe artistique ou technique ne sera mieux traité que l’artiste, tant en ce qui concerne les transports, les défraiements que les commodités de tournage. » Cela incluait pour lui de recevoir de l’argent de poche (sans rigoler) à hauteur de 50 euros par jour quand il tournait et de 80 euros par jour quand il chômait. Bah ouais parce qu’il y avait plus de temps à occuper.

Crédits photo (creative commons) : Georges Biard

10. Cluzet et Omar Sy ont bien senti le coup pour Intouchables

Les deux acteurs n’ont pas été payés des fortunes pour leur rôle dans Intouchables. En revanche, ils ont compensé en sentant le succès venir et en exigeant de recevoir environ 10 centimes d’euro par billet vendu a-delà de 1,6 million d’entrées. Le film ayant réalisé plus de 19 millions d’entrée, ça leur a rapporté la somme rondelette de 1,8 million d’euros chacun. En France, c’est pas loin d’être un record pour l’intéressement des acteurs. Du coup la polémique de savoir pourquoi on n’a pas filé à un handicapé le rôle de handicapé joué par Cluzet dans le film, ils ont dû la regarder de loin, depuis les Maldives.

Et dire qu’ils se la coulent douce alors que pendant ce temps-là des acteurs se blessent grièvement sur des tournages

Sources : Ranker, Le Figaro, Orange, Cracked